-

Gwendoline Faucher
Un poème de ma composition sur un sujet qui je trouve, est trop souvent évité dans la société. J'ai conscience que je suis pareille, mais j'ai voulu mettre des mots sur l'indicible.. Voici un poème, sur la "distance".
Contact
Indifférence, ou mépris?
Je nous observe, nous, humains,
Sans insistance, avec justesse,
J'observe le mot "distance".
Les mots, je les respecte,
Même je les idéalise,
Ils disent tout, sans pouvoir
Tout dire; "Bonjour, monsieur"
"Bonjour, madame". Que d'indifférence.
Mais quelle politesse aussi!
Le regard ailleurs, pensant au travail;
Les lèvres s'ouvrant, automatiquement,
Pour dire, "Bonjour, madame".
Le mépris, ou l'indifférence?
Ou juste la peur, la peur du contact?
Pourquoi tant d'ignorance,
Pourquoi cette chaise vide,
Entre deux inconnus?
"Je ne la connais pas,
Je suis très bien seule,
Je marque ma décision,
De rester à l'écart,
D'où la chaise vide,
Entre elle et moi."
Partout, le mot "distance".
On ne peut pas tout dire,
Avec les mots de l'ordinaire.
Ne faudrait-il pas,
Mieux se comprendre pour
mieux se parler?
Que de sens, dans les mots du monde!
Mais que de maladresse!
La distance est partout,
Même dans une famille.
Ce que l'on ne dit pas,
A sa chère et tendre mère,
Que l'on dit au grand frère,
Question de dignité?
Ceci me fait penser,
A cette barrière invisible,
Séparant chaque individu,
Cette barrière indicible.
"Bonjour, madame, monsieur,
Comment allez-vous? Je ne
vous dérange pas, j'espère?
Que diriez-vous, que nous parlions?"

View more