Ask @Ellenatacha:

natachaaa
Latest answers

~

M

Je décolle en fusée. Je m'essouffle en fumée. Je fuis le monde qu'on m'a collé à la peau. J'essaie de percer le mur.
Et j'atterris en douceur, j'entends un murmure... La réalité.

View more

"En refusant d'être goutte d'eau tu acceptes d'être océan"
Daudet

View more

Moi quand je pense, de petits personnages se dessinent dans un décor, tout est dessiné à l'encre, les oiseaux sont de petits V auxquels les branches sont articulées, les hommes ont des corps en points d'interrogation à l'envers, des yeux-points, des cheveux-traits, l'ensemble défile et je parcours ce monde ; si j'inspire, je suis dans l'histoire, et si j'expire, tout disparait pour renaitre ; c'est tellement relaxant, ces rêves, ces idées en désordre. Je m'amuse à assembler quelques pièces et j'observe longtemps ce puzzle comique:

La dernière fois, il avait plu des astérisques, c'était tellement lancinant que je suis tombée de sommeil, et quand je me suis endormie, j'ai souri en me souvenant des vergers ensevelis de flocons, j'aime tellement cette sensation. Je me sens tellement petite à mon réveil, c'est une réaction qui me fait comprendre que nous ne sommes pas grands mais que tout est possible ; si nous rêvions tous comme je le fais souvent, on serait tellement beaux tellement réussis comme de petits bonhommes en bâtons gribouillés par un enfant qui rêve.

View more

aye 💖

zoellannister

gonna leave my prints here 💖 ILYSM natacha never forget that 💖 ur the gigi to my kendall and i will love u foreva 💖
-@askginiee

View more

single?

no im dating her and she loves me like kanye loves kim 💜 now back off shes mine 💜
-@askginiee

View more

👑👑👑

zoellannister

Cette tempête qui rugit en moi, cet indécent malheur qui se permet de prendre mon âme en otage et de la torturer. Ces cris qui sifflent dans mes oreilles, ils transpercent mon torse à la manière d'une flèche. Le sable fondu dans le vent piquant découd les points de suture qu'on avait mis à mon cœur pour que celui-ci se raccroche à ma conscience.

Tu es venu et l'ouragan a emporté ces hurlements qui faisaient de mon esprit une feuille ensevelie sous la neige. je les ai entendu s'éloigner un par un. Le désert qu'était mon corps s'est fait libérer. Mes poumons gardent sous leur aile mon fragile myocarde. Un voile de nudité s'est abattu sur ma conscience, celle-ci sera préservée encore longtemps...

View more

I LOVE YOU SO FREAKIN MUUUCHH

zoellannister

https://ask.fm/AskGiniee/answers/133977783317

Oh merci, tu es EXTRA ♥ Tu as toujours été adorable avec moi, toujours été aussi douce et franche. C'est vrai ça, t'es toujours là, disponible ; toujours là à tendre ta main aux plus démunis (comme moi... mdr xD). Je me sens riche par le fait que tu sois dans mon coeur, et que je sois dans le tien. On se soutiendra même quand on sera ON THE TOP OF THE WORLD BABE ! ♥ On est plus très loin ! Allez va, j'ai déjà tout dit (parfaite, sincère, admirable,... remember.), ça va finir par te saouler.
Oh, et pis 'bats les couilles si je radote: Je t'adore princesse.

> rdv à prévoir, toi et moi faut absolument qu'on se revoit (;

View more

-Tu te trompes, dit Oyarsa. Il y a des milliers et des milliers d'années, quand rien ne vivait encore sur ta planète, un froid mortel s'est abattu sur mon harandra. J'étais dans une grande affliction, non pas de la mort de mes hnau, mais à cause des choses que le maître de ta planète, qui n'était pas encore enchaîné, leur mettait dans l'esprit. Il les aurait rendus tels que les tiens sont aujourd'hui, assez savants pour prévoir la mort de leur espèce, mais pas assez sages pour la subir. Des projets tordus auraient bientôt pris naissance chez eux. Ils eussent bien été capables de faire des nefs célestes. Mais par mon bras, Maleldil les a arrêtés. J'ai guéri certains d'entre eux; d'autres, je les ai séparés de leur corps...
-Et vous voir résultat, interrompit Weston. Vous pas nombreux, vous enfermés dans handramit, bientôt vous mourir.
-Oui, dit Oyarsa, mais il est une chose que nous avons laissé derrière nous sur l'harandra : la peur. Et avec la peur, le meurtre et la révolte. Les plus débiles des miens ne redoutent pas la mort. C'est le Tordu, le seigneur de votre monde, qui empoisonne et souille vos vies, vous poussant à fuir ce prétendu ennemi qui finalement vous rejoindra toujours. Si vous étiez soumis à Meleldil, vous auriez la paix.

Ô Lewis, explique-moi ton secret...

View more

"On se serait crus aux alcoolos anonymes.
-Et toi ?
-J'écris pour ne plus me perdre."

View more

~

Quand tout va mal, j'écoute la pluie. Elle sonne si fort alors. Le trottoir ne semble être qu'un misérable tambour triste, et le toit des maisons me paraissent tellement ennuyés que cette pluie, abondante et grosse, aurait presque une allure de princesse. Dubitative, je la regarde, lassée mais non lassée. Les yeux traçant le paysage jusqu'à loin un peu dans le vague, et mélancolique. Bon, d'accord, je ne la regarde pas vraiment. Mais ça me donne cette impression, c'est comme le vent, vous réussissez à me cerner j'espère. Elle est là, mais pas vraiment. Je crois que, parce que je l'écoute, je la vois, c'est comme le vent. Elle sonne si fort parfois, et tout semble démuni alors. Le feu au bout de la rue et la pharmacie se confondent. Moi je ne les regarde pas, non, parce que tout est flou. Je devine, juste. C'est comme le vent, il est là, mais pas vraiment. Je préfère écouter.

Souvent, je ferme les yeux, et j'entends ces petits fantômes. Il y en a beaucoup, je pense qu'ils sont les gouttes étalées par terre. Ils marchent vite, en fait ils courent, plutôt. Quand la pluie sonne au plus fort, je ne m'entends même plus les entendre. Je leur demande de faire des pas de souris, et parfois, mais pas tout le temps, ils volent. Je n'entends plus rien, enfin si mais c'est moins fort ; tout diminue petit à petit, enfin minuscule à minuscule. Les larmes dans mes yeux se lassent de couler. Alors je dors, dans le vague et dans le mélancolique. Les yeux traçant le paysage noir de mes paupières, là mais pas là, comme le vent en fait.

View more

-

Grim

Mais moi j'ai un souvenir. J'ai un souvenir que vous avez pas. J'ai ressenti cette joie pure. Cette blanche innocence. J'ai ressenti l'épanouissement saint. Celui qu'on se procure sans rire. J'ai vu la beauté d'un ange, le mouvement d'un nuage dans le ciel. J'ai senti sur mes lèvres la plume immaculé d'une colombe qui planait au-dessus de moi en roucoulant une berceuse. Moi, j'ai cru voler alors que je n'avais jamais battu des ailes. Moi, j'ai entendu résonner une bienveillante générosité au fond de mes oreilles. J'ai senti de la neige chaude sur mes joues, j'ai senti ma tête se vider alors que je ne tombai pas. J'ai vu danser quelques papillons pâles juste derrière moi. J'ai eu ce pouvoir de ne rien juger et de tout apprécier à sa juste valeur. J'ai eu ce pouvoir du ciel, étonnamment découvert ce jour là.

View more

De l'alchimie oui, je crois que c'est de l'alchimie. Cet effet qu'a son regard planté dans le mien, sa main sur mon épaule, son sourire contagieux. Newton j'arrive, préparez vos fioles de sorcier. Ces papillons dans mon ventre, ces abeilles dans le nez, cette poussière de fée dans mes cheveux, expliquez-moi. De l'alchimie, oui j'y crois, à de l'alchimie. Son regard posé sur le mien, ses lèvres rosées à peine, son amour entier. Et ma décomposition alors, mes nerfs relâchés, mes mains moites, cette odeur de sel et de lilas dans l'air quand de loin il m'interpelle. De l'alchimie, ça oui j'y crois. Vos fioles, vos potassiums, vos hydroxydes ; en fait rangez-tout. Enfin gardez les fioles, je verserais une larmes dans chacune d'entre elle. Une larme salée, une larme opaque, une larme rouge, une larme verte, une larme motif étoilé... Vous verrez, ce sera beau, mélangé à un peu d'amour. Une goutte de son encre ou de ses mots, l'un de ses cheveux noirs, un peu de son sang qui coule lorsqu'il se pince pour vérifier qu'il ne rêve pas, un vent de son odeur, Newton c'est de l'alchimie, je vous le promet.

View more

Il est des abattements. Des envies de sauter. Mais surtout de s'enfuir. De s'échapper, de s'envoler. Un oiseau trace le ciel sans se soucier des nuages: cet oiseau, ce pourrait être moi. Je rêve d'infini, je rêve d'espace. Pourquoi pas se balader entre deux éclairs qui fendent le mauvais temps grâce à leur lumière éclatante ? Cette terre natale est trop étroite pour moi, je veux dérober l'horizon. Les gouttelettes de pluie ne sont-elles pas mes larmes ? C'en est égal aux oiseaux. Je veux faire de même. Je veux des ailes. Laissez-moi partir. Mon cœur est lourd mais mon esprit est léger ; s'il faut les deux pour m'élever, je me tuerai.

Ou bien, donnez-moi des ressorts, offrez-moi un hélico, léguez-moi une montgolfière. Je veux m'oublier. Pour longtemps. Je veux sympathiser avec le monde d'en-haut, il m'est désirable. Je veux tellement. Que les éclairs me tendent leurs doigts chaleureux.

Je les attends.

View more

Juste un infime contact ; d'une minutie grossière et d'une timidité extravagante.

View more

@

Eclairée à la lucarne, elle écrit. Ce ne sont pas des devoirs, ce ne sont pas des anti-sèches: ce sont des mots. Dans ce carnet gîssent montagnes des forêts, mers et cieux. Pour elle, chaque mot est une chance, chaque mot est une étincelle. Elle essaie et réessaie tantôt avec le même mouvement mais non le même matériau, tantôt l'inverse. Elle espère le frottement idéal, dans le but est d'écrire avec du feu, pour ensuite graver sur de la pierre ; et faire de cette pierre un monument.

View more

@

On pourrait dire qu'on est électriciens. Tu sais m'électriser, faire naître une flamme en moi. Je suis le cuivre ou l'or, je suis conductible, je suis ton objet si tu veux. Tu sais me procurer de petits frissons quand tu passes derrière moi et que tu effleures mon épaule. Une cicatrice a pris la forme d'un cœur sur mon omoplate d'ailleurs. Le cœur va se décomposer petit à petit, et je suis certaine que ces particules seront de petites fleurs adorables. J'ai déjà hâte de les cueillir et de te revoir.

View more

-

L’habitude est omniprésente... Vous êtes sa proie, vous êtes son objet. Elle fait de vous ce que vous êtes: de minuscules pages vierges non-douées de sens. Elle vous a attrapé dès petit, vous ne vous échapperez pas. Vous êtes sien, vous ne vous appartenez pas. L'habitude est mauvaise, et vous êtes mauvais. L'habitude est gonflante, et sans magie, vous l'êtes aussi. Elle est partout. L'effet d'habitude vous a enfermé, l'atmosphère est polluée. Mais les déchets ne sont pas la question, la question est vous. C'est une chose que de comprendre ; c’en est une autre d'agir. D'agir différemment.

View more

Dark Angel est de retour sur ask. Il a fait un grand nettoyage et vous souhaite une affreuse soirée. Que les clowns vous emportent au plus profond de l'enfer. †

Alienou

Pourquoi tant de violence ? :(

C'était un peu comme une valse. Un truc qui part, et qui revient. Ponctué parfois, gêné souvent... Mais ne s'arrêtant jamais, se pressant toujours. C'était des clapotis comme le tic tac d'un métronome, une monotonie animée. C'était les tapements plus conséquents au sol, des bruits de bagarres minuscules, d'un régulier entraînant. C'était une odeur repoussante à l'instant où on la sent, puis qui s'ajoute au décor.

C'était les couleurs froides et ternes qui nous soufflaient de rentrer chez soi. C'était aussi la sueur sur les paumes, à force de tenir le manche du parapluie si nerveusement. C'était le bousculement inévitable du bouclier protecteur contre les poteaux, les panneaux, contre les arbres débordant un peu de la clôture de certaines maisons. C'était le nez humide, les joues rouges, les oreilles sensibles. C'était les cheveux dans la capuche et les mèches brouillant la vue. C'était les gens, tous exténués, qui couraient presque, leurs visages fatigués de sourire. Et c'était la pluie qui nous rinçait.

View more

Des projets ? :)

Ouiii, alors j'ai prévu de me faire pousser les cheveux jusqu'a ce qu'il soit super longs, et l'été prochain ou plus tard, je me les ferais couper, et je vais les filer à une assoss pour les gens atteints du cancer :D d'ici là faut que je trouve un endroit qui fait ça, je sais que ça existe mais pas où :) Si j'ai une bonne note en maths, mon père m'emmènera, et si y'en a à Paris ce serait cool :)
Aussi je voudrais bien publier un roman et une nouvelle que j'ai écrit les deux dernières années, ce serait super mais faut que je convaincs les éditeurs itout... puis il faudra que j'enlève tout ce que j'ai publié sur le net sûrement sinon ça sert a rien de publier, enfin breeef ! j'ai beaucoup de choses en tête mais il ne faut pas que je me perde trop car en plus je suis en 2nde et c'est plus de la gnognote alors faut pas que je néglige trop ^^

View more

-

hope~

"Quand j'étais petite, elle me chantait des chansons douces. Elle me susurrait à l'oreille des citations chocs, que j'aurais volontiers gardé en mémoire. Elle transcendait mon esprit de ses gâteaux au chocolat, faisait naitre des idées et de l'imagination en moi. Elle installait dans mon regard de petites étincelles, en me contant des histoires d'enfant. Elle faisait rire mes yeux en me massant le cou de ses doigts habiles. Elle portait dans sa voix une douceur angélique. Dans ses yeux, dansait l'affection. Sur son visage, elle ménageait la tendresse et l'amour d'une mère comblée."

View more

N A T A C H A (je me calme xD) mets une jolie citation ♥

L'Esprit Libre

«La plus grande flatterie est muette»

-Paul Valery

View more

-

hope~

L'espoir. L'illusion. Le rêve. Mais surtout l'attente. Naviguer avec un objectif... être sûr de soi, s'acharner à trouver une vérité. Ne voir que le rêve... dans le cauchemar qui le prépare. J'ai attendu longtemps. J'ai attendu sans m'arrêter. J'ai attendu avant de me poser, j'ai attendu de me fatiguer. Je ne me suis jamais posé, jamais fatigué. Et j'ai continué. J'ai attendu les étoiles qui auraient tout de même pu me guider. Elles ne sont jamais parues ; se sont préservées pour les marins. J'ai navigué dans le sens des nuages ; j'allais où je pouvais aller, comme un adolescent perdu dans ses études qui reprendrait l'épicerie de son père. J'ai attendu sous le ciel et le sol d'azur, m'entraînant dans cette spirale de la passion fascinée ; pour exemple un pirate fauché devant son trésor d'or bleu. J'ai attendu longtemps, car je voulais bien faire. Mais ce jour là je l'aurais compris, après le meilleur, il y a le pire.

View more

Loading…

About natachaaa:

selenur was here and selenur loves natacha so much mdddr t'es complètement dingue zoé :')
http://laplumetagada.clicforum.fr

#rêver