Ask @Kriouk:

-

Lia Skellington
Cette 200ème réponse je ne sais pas par où la commencer, tant mon esprit et ma plume sont embrumés par tout ce que je pourrais y coucher. Il y a encore tant à dire, tant à évoquer, que finalement le plus évident à écrire sont des choses que je ne peux directement t’avouer. Car tu le sais, ces choses, jamais tu ne les liras, jamais tu ne les connaîtras. En ai-je vraiment envie ? Je crois que maintenant je n’ai pas le choix.
Trop d’années se sont écoulées dans le sablier de ce temps qu’on ne peut remonter. Trop d’années se sont accumulées, aux côtés de non-dits, d’une haine et d’une souffrance que tu ne peux imaginer.
Si tu crois qu’à ton égard j’éprouve de l’amour, sache que mes sentiments pour toi sont depuis aussi longtemps que je me souvienne comme la nuit noire qui dévore sans cesse le jour.
Comment grandir correctement lorsque dès l’enfance on t’a brisé ? Je ne sais pas, mais je pense que d’une certaine façon j’y suis arrivé même si je me sens parfois comme cet enfant bien fracassé. Je déteste tout ce que tu es, tout ce que tu nous as fait. Et quelle horreur de voir que dans mes plus mauvais côtés, je te ressemble comme si tu étais mon reflet.
Tu m’as empoisonné le cœur et l’esprit avec ces sentiments d’abandon et d’infériorité. Tu as fait naître en moi des émotions et des pensées que je ne pourrais jamais vraiment effacer. Mais, tu m’as aussi ouvert les yeux sur de nombreuses facettes de notre humanité. Et tu en a profité avec tes actes, tes mots et ton absence, par créer cette solitude et ce monstre qu'aujourd’hui j’essaye de rejeter. Tu as fait de moi l’être que je suis, et sans toi je sais que je ne serais pas en vie. Tu le sais, tout se paye un jour ou l’autre, j’ignore quelle est ou quelle sera ta punition, mais j’espère qu’elle sera bien haute.
Au fond, je commence enfin à comprendre ce que certains ont essayé de me dire au fil du temps avec émoi. Car la vérité papa, c’est que j’aurais tellement aimé que tu sois autrement, que tu changes, et surtout que tu sois là.

View more

Si tu te revellais en étant du sexe opposé, quel serai la première chose que tu ferai ? Penses-tu que tu serai traitement différemment ?

Lia Skellington
La première chose que je ferais serait forcément que je le vérifierais, en tentant maladroitement de voir si des parties de mon enveloppe charnelle ont disparues et d'autres apparues. Le corps d'une femme est si distinct de celui d'un homme, bien au-delà des évidences que tout le monde nomme.
Serais-je traité différemment ? Je le pense sincèrement.
Nous sommes dans une société où, malheureusement, il est bien plus difficile de vivre en tant que femme que de vivre en tant qu'homme. Et elles en ont du courage ainsi que de la volonté afin d'être toujours à leur maximum.
Donc, après avoir (re)découvert mon corps, je me lèverais de mon lit afin d'affronter ce monde de gigolo. Je te laisse alors dans ce décor, avec un gif assez rigolo.

View more

- 🖤

Lia Skellington
La valeur d'une relation est de 100% vous savez. Si vous donnez 60%, vous ne pourrez réclamer 60% en retour, vous ne serez que trop toxique et aurez un vide impossible à combler. Vous en obtiendrez donc au maximum 40%.
Que faire me direz-vous ? La réponse est simple et vous le savez déjà. L'investissement doit se faire dans les deux sens, 50/50. Alors, donnez le maximum de vos 50%.

View more

Qu'est-ce que tu ressens à cet instant précis ?

Melancholia
Je suis un homme indécis et imprécis sur mon ressenti, j'aimerais beaucoup le savoir distinctement moi aussi. Mais sache que depuis ce matin au réveil je me sens en homme changé. Comme si je voyais clairement ce ressenti que je ne peux nommer, sous la forme de ce monstre qui n'aura de cesse de m’habiter, et que je pourrais enfin pleinement accepter.

View more

- 🌙

Le fantôme sous les toits.
La réalité d'aujourd'hui n'est pas celle de demain, et même si j'ignore ce que détient le futur, je sais depuis ce jour que je ne te tiendrais plus jamais la main.
Les regrets et les remords sont les vagues qui bercent maintenant mes nuits. Pour toujours je m'en voudrais et hurlerais jusqu'à la mort, seul, sous ce soleil de minuit.
Malédiction qui coule dans mes veines, ce n'est pas en phénix, mais en zombie que tous les jours je reviens. Véritable phénomène, il faut viser et tirer dans la tête si je me rappelle bien. À coup de balles de souvenirs, de cartouches de sentiments, les différentes munitions ne manqueront pas et toutes arriveront à m'achever au fil du temps.
Mais, avant de rendre ce dernier hurlement et soupir synonyme de la fin de la journée, mon âme émet ses derniers balbutiements avant de s'assoupir en disant qu’elle est heureuse d'avoir volé à tes côtés.
Parce qu'avec toi j'ai pu atteindre et parcourir un peu le ciel, avant que les portes du paradis tant rêvé et si essentiel ne me soient à jamais définitivement fermées.
De retour sur Terre, et même plus bas. Je me réveille, la tête du monstre pointant vers le bas. Mes pensées me disant maintenant que même si c’est différent, c’est à moi de réussir à t’offrir enfin le meilleur de ma personne, car tu es un être que je ne veux perdre et que pour toujours j'affectionne.

View more

Si ces quelques mots te font plaisir, je repasserai de temps en temps t'en déposer d'autres, pour que tu ressente a nouveau ces sentiments

Haha, tu es adorable. Mais ne te sent pas obligée. Les mots qui touchent sont ceux qui viennent spontanément

View more

+1 answer in: “Ne me remercie pas, j'te dis juste ce que je pense. J'suis contente que ces quelques mots te fasse plaisir. Continue d'écrire, j'adore ce que tu fais. Ta plus est si délicate et raffiné mais en même temps froide et dure. C'est paradoxal mais tellement beau ! Merci de me faire voyager avec ta plume”

Ne me remercie pas, j'te dis juste ce que je pense. J'suis contente que ces quelques mots te fasse plaisir. Continue d'écrire, j'adore ce que tu fais. Ta plus est si délicate et raffiné mais en même temps froide et dure. C'est paradoxal mais tellement beau ! Merci de me faire voyager avec ta plume

Bien peu de mots en ce moment, ne peuvent me faire ressentir ce que je ressens actuellement. Alors merci, merci de me faire connaître à nouveau ces émotions et sentiments

View more

+1 answer Read more

Quelle genre de personne tu es ? (bis)

Blank
Mais aussi tout le contraire, le genre de personne qui vous perdra, vous détruira, vous déprimera, et qui pourrait vous ignorer ou se lasser comme ça, toxique au possible en sommes. Certains diront que je suis un tragique optimiste, d'autres un idéaliste ou encore un humaniste nihiliste. Et ils auront probablement tous raison. Quoique vous pensez de moi, vous en aurez sûrement en partie ou en totalité raison.
Je suis le genre de personne qui pense être faible, mais qui pense également être fort et aussi solide qu'un roc dans certaines situations le plus souvent faisant intervenir des gens.
Car au final je suis le genre de personne qui a aussi besoin des autres même s'il peut parfois détester ça, et qui ne sait pas vraiment comment procéder pour leur faire comprendre. Qui à même des réticences à s'en approcher ou à les laisser entrer dans sa vie, avec tout ce que je viens de vous citer.
Vous voulez que je vous dise quel genre de personne je suis ? Je suis le genre de personne qu'il vaut mieux éviter. Je le sais depuis toujours parce qu’au fond de moi, même-moi je m'évite.
Et vous aussi vous finirez par m'éviter, une fois le charme de la découverte et de la nouveauté passé. Une fois votre prise de conscience effectuée.
Pourtant tout ce négatif, je n'en veux plus, je n’en peux plus. Aujourd'hui si je vous dis tout ceci c'est aussi parce que je veux changer cela, éradiquer cette façon de penser, ce monstre. Garder que le bon, et effacer le mauvais. Aujourd'hui, c'est finalement le début du changement de ma vie. Pour moi, pour elle, pour nous. Ma dernière chance, mon ultime espoir, mon salut. Et si j’échoue, ma damnation éternelle. Ma perdition solennelle. Mais je n’échouerais pas. C'est promis.

View more

Quelle genre de personne tu es ?

Smile
Cela ressemble à ma 100ème réponse sur ce ask, mais je vais tacher d'y répondre le plus honnêtement possible, sachant maintenant un peu plus quel genre de personne je suis.
Donc, je suis le genre de personne lumineuse aux premiers abords, souriante, avenante et peut-être même confiante. Mais, il n'en ai rien.
Cette façade éclatante recèle un être brisé et vide. Anéanti. Que ce soit par le monde, moi-même, les gens ou encore la vie. Oh, ne vous méprenez pas je ne me plains pas.
Je suis bien conscient qu'il y a bien des personnes qui ont connu et qui connaitront tellement pire que moi. Je veux juste souligner que je ne suis le genre de personne finalement très fragile.
Se cachant derrière des masques toujours plus douloureux à arracher, et qu'un jour peut-être je perdrais complètement mon identité. D'ailleurs, quelle identité ?
Je suis le genre de personne qui n'a pas vraiment de personnalité. Ou plutôt, qui a peut-être peur d'en avoir une. Qui a peut-être peur de se développer. Qui reste cloisonné, dans son monde, sa solitude, qui a du mal à s'en extirper.
Pourtant, c'est peut-être l'un de mes rêves les plus chers, et malgré certains efforts, je suis le genre de personne qui se décourage assez vite. Pas toujours, mais parfois.
Aussi, je suis le genre de personne que vous ne connaitriez et ne comprendrez jamais vraiment. Non pas que je n'en ai pas envie, bien au contraire, mais vous vous obstinerez à mettre une étiquette pour vous rassurer, alors qu'elle sera très probablement erronée, votre désillusion n'en sera que plus grande.
Esclave de ses démons, de ses émotions, je suis le genre de personne qui combat au quotidien plein d'imperfection et qui n'est jamais vraiment reposé. Opposé entre par exemple la tenue, l’assurance, l’arrogance et la vulgarité, la tendresse et la méchanceté, je suis le genre de personne qui passe d’un extrême à un autre, d'un sentiment à un autre très rapidement.
Également, je suis le genre de personne qui a peut-être besoin de l'avis des autres pour savoir qui il est. C'est bien pour cela que cette réponse n'est peut-être pas à 100% mon reflet.
Paradoxalement, je suis le genre de personne qui aime. Beaucoup. Trop. Les gens, le monde, mais peut-être pas assez moi-même. Qui a trop d'espoir, qui est peut-être même un peu trop naïf, mais qui croit et qui veut réellement changer les choses pour le bien de tous.
Le genre de personne qui va au bout des choses, perfectionniste au possible, en quête d'apprentissage de manière constante et qui se remet en question. Qui, lorsqu'il a une idée en tête ne peut difficilement être arrêté. Le genre qui aide les autres, mais qui ne s’aide pas vraiment. Le genre qui pense aux autres, mais qui s’oublie. Pour s’oublier, il faut se connaitre non ? Est-ce vraiment mon cas d’ailleurs ? Toujours cette question.
Une personne sur qui vous pouvez compter, vous reposer, qui n'oublie jamais quelqu’un et qui ne vous oubliera pas si vous entrez dans sa vie.

View more

J'aimerais que tu me montres une citation, un poème ou un passage de roman, de musique, qui t'a marqué au plus profond de ton âme. Douce journée à toi

" S’il y a de la peur, c’est qu’il n’y a pas d’amour.
Quelque chose vous tracasse ? cherchez la peur.
Chaque fois qu’une émotion négative se présente à nous, il se cache derrière une peur.
En vérité, il n’y a que deux mots dans le langage de l’âme : la Peur et l’Amour.
La peur est l’énergie qui contracte, referme, attire, court, cache, entasse et blesse.
L’amour est l’énergie qui s’étend, s’ouvre, envoie, reste, révèle, partage et guérit.
La peur enveloppe nos corps dans les vêtements.
L’amour nous permet de rester nu.
La peur s’accroche et se cramponne à tout ce que nous avons.
L’amour donne tout ce que nous avons.
La peur retient.
L’amour chérit.
La peur empoigne.
L’amour lâche prise.
La peur laisse de la rancœur.
L’amour soulage.
La peur attaque.
L’amour répare.
Chaque pensée, parole ou action est fondée sur l’une ou l’autre émotion.
Tu n’as aucun choix à cet égard, car il n’y a pas d’autre choix.
Mais tu es libre de choisir entre les deux.
Ainsi, au moment où tu promets ton plus grand amour, tu accueilles ta plus grande peur car, aussitôt après avoir dit « je t’aime », tu t’inquiètes de ce que cet amour ne te soit retourné et, s’il l’est, tu te mets aussitôt à t’inquiéter de perdre l’amour que tu viens de trouver.
Cependant, si tu sais Qui Tu Es, tu n’auras jamais peur.
Car, qui pourrait rejeter une telle magnificence?
Mais si tu ne sais pas Qui Tu Es, alors tu te crois bien inférieur. Fais l’expérience glorieuse de Qui Tu Es vraiment et de qui tu peux Être. "
- Tenzin Gyatso, Dalaï Lama
Cette leçon marque mon esprit et mon âme de par sa clairvoyance et véracité.
En y réfléchissant, l'amour et la peur sont les deux faces de mon cœur. La peur c'est un peu comme un rêve, cela peut se réaliser. Et bien souvent, c'est en fait vous-même qui la matérialisée.
J'ai peur, avec transparence aujourd'hui je vous le dis. Est-ce notamment parce que je ne sais pas vraiment qui je suis ? Depuis toujours cette question sur moi-même me poursuit.
Cependant, vous le savez, j'aime aussi. Et ce côté de cet organe étrange sera toujours plus grand et plus important que l'autre que je maudis.
J'ai peur oui, mais moins qu'hier et j'espère beaucoup moins que demain. Finalement, n'est-il pas preuve d'amour que de combattre et vaincre sa peur au quotidien ?

View more

Next