Ask @M_ilau:

Quand tu prend du recul sur toi tu te vois comment ?

Ce soir j’suis vide.
Ma vie est simplement vide de sens.
J’arrive plus à exprimer c’que je ressens.
Je finis par me détester moi même, par comprendre que tout ce que je vis est faux.
Une barrière immense s’est créée dans mon cœur.
J’hésite à parler, à faire c’qui me semble juste.
J’deviens, je dis et je fais tout ce que je hais.
J’les assume pas non plus, mes actes.
J’ai jamais compris pourquoi j’étais devenu ce que je suis aujourd’hui.
C’qui a déconné. L’absence d’un père. La souffrance d’une mère. L’abandon d’un amour éternel. Les rudes études ou simplement le regret d’un corps.
J’sais plus. J’sais tellement plus qu’j’ai arrêter de trouver des réponses à ce vide.
J’ai sûrement vécu on prenant mes épreuves comme elles venaient. J’me suis même pas battu. J’ai laissé passé mes douleurs comme si elles venaient et repartaient alors qu’elles restaient collées au plus profond d’moi.

View more

Pourquoi est-ce qu’on t’aime? Qu’est-ce que t’as de spécial?

« J’te dis ça parce que j’suis bourrée mais j’penses pas que ce soit fini entre vous. J’penses qu’elle t’aime.
- Et moi j’suis bourré et j’te dis que c’est fini. Des l’instant où elle a balancer toute sa rage et qu’elle a fini par ne pas me respecter c’était fini. J’ai pas besoin d’un texte argumenté pour dire que c’est fini. C’est juste fini. J’peux pas me permettre d’être malheureux. Surtout pas maintenant. C’est un des moments les plus importants dans ma vie. Un jour quelqu’un viendra, m’aimera pour moi, restera des années.
- Et il n’aura pas besoin de promettre... il sera juste là à te suivre jusqu’au bout du monde...
- Exact. »

View more

-

L'épectase.
J’ai joué mon rôle avec une telle perfection. J’y ai cru. Je pensais qu’en faisant ça j’allais oublié la tristesse que j’éprouvai depuis mon plus jeune âge. Que j’me détestais d’être né comme ça.
J’ai eu peur que mon entourage soit au courant parce que j’aurai pas supporté un autre abandon. Ton abandon.
T’étais le seul qui comprenait.
Puis t’es parti et depuis c’jour-là j’ai jamais pu en parler vraiment. C’était comme te trahir. Salir ta mémoire.
Ça faisait quelques années que j’étais pas venu te voir. J’y arrivais pas. J’suis resté là pendant des heures à parlé dans le vide en espérant qu’tu me réponde.
J’me disais que j’me rappelais plus du son de ta voix, du son de ton rire.
Tout ce dont j’me rappelais c’était des cris de douleur que tu poussais quand tu te levais la nuit et qu’tu partais dans une folie; qu’on étaient obligé d’te maitriser à plusieurs pour te calmer. Des larmes de ta mère quand elle a courue vers chez moi, qu’elle s’est mise à terre et qu’elle m’as dis que c’était fini, la voix cassée par ces sanglots, ces mains qui tremblaient quand elles ont prises les miennes.

View more

-

Coucaa
« C’est pas seulement lui. C’est tout le monde.
Personne n’est venu me voir quand j’étais à l’hôpital alors que tout le monde avait le temps.
Tu ne peux pas savoir à quel point c’est horrible de passer un mois et demi dans une chambre, seul.
J’aurai donné ma vie pour ces gens-là. Mais le problème c’est que je donnes un peu trop à des gens qui ne bouge même pas le petit doigt quand tu vas mal et que t’essaie de t’en sortir par tout les moyens. Quand t’es malade alors que t’as rien demandé.
Tu peux pas savoir comme c’est douloureux de se mettre à pleurer et de ne pas savoir s’arrêter parce que personne n’est là pour t’aider à affronter ton mal-être.
Et tu vois.. Les seuls personnes qui sont présentes en ce moment c’est ceux que j’ai rencontré là bas et qui savent ce que c’est.
Qui savent ce que c’est d’avoir un traitement à vie. De faire semblant à chaque secondes parce que t’as peur. De mentir sur ce que tu ressens au fond de toi, sur ce que tu es vraiment.
D’être ignoré par les personnes les importantes dans ta putain de vie. De devoir apparaître comme la personne qu’ils veulent que tu sois, et pas qui tu es.
C’est horrible d’être assis là, à faire un point sur ta vie, et de te dire qu’en fait t’as jamais été heureux, parce que t’as toujours fait en fonction des autres.
De ce qu’ils veulent, de leur attentes, de leur inquiétudes et de leur bonheur.
C’est pesant de devoir dire oui à tout, alors que t’as envie d’hurler... Non. Juste Non.
Puis t’es toujours assis comme un con à côté de ton lit, et la seule personne qui vient te voir pour comprendre ta douleur c’est un aide-soignant. Mais pas parce qu’il compatis non. Parce que c’est son boulot, et qu’il ère de chambres en chambres en se disant qu’il y a beaucoup de malheur dans ce monde, mais aussi que ce soir il retrouvera sa fille nouvellement née, sa femme. Sa famille.
Tu vois, après avoir vraiment fait ce point sur ma vie, j’me dis qu’j’ai aucunes raisons d’continuer. Parce que j’ai de plus en plus mal à chaque jours qui passent.
J’suis pas guéri. J’vais porter cette maladie toute ma vie. Et sincèrement j’suis pas prêt. J’y arrives plus. Je veux que ça s’arrête. J’ai des bourdonnements dans ma tête tellement je souffre. »
¥ Mes cicatrices me rappellent que mon passé n’est pas un rêve. ¥

View more

-

Alesandro
J’ai toujours fais ce qui me paraissait juste. J’ai toujours été quelqu’un de clair; d’honnête et de vrai. J’ai toujours avancé malgré les regards, les mises à terre, les souffles coupés.
Je n’ai jamais été superflue. Je ne me suis jamais senti supérieur aux autres.
J’ai toujours vécu avec de l’ambition et tout en restant serin, dur avec moi-même et avec les autres. En gardant une certaine barrière avec mon entourage.
J’ai toujours pris sur moi sans me plaindre une seule minute pour toujours bâtir quelque chose de solide et monter les échelons, toujours plus haut; toujours plus froid.
Je n’ai jamais vraiment été une personne à qui on devait tout donner. J’ai toujours préféré gagner tout ce que j’ai eu jusque là.
Et toi.
Toi.
T’as chamboulée mon monde.
T’es devenue l’univers qui me manquais.
J’ai appris à t’aimer, appris à te vouloir, appris à te faire sourire dans les moments où seul les larmes venait à toi, à cause de moi. De mes blessures.
J’ai apprécié ta présence alors que je n’aimais que ma solitude. Alors que je n’aimais que mon amertume. Alors que je n’aimais qu’avancé avec mon ombre.
Et maintenant que tu es entré dans ma vie remplie de barreaux, d’idées noires, de sourire forcés, mon coeur a fini par vouloir d’un monde comme le tien. Sans fissures, sans cicatrices.
Tu m’as fait aimé la vie tandis que je la détestais à tel point que j’avais oublié que tout me faisait mal.
J’ai fini par imaginer un monde à deux, un avenir joyeux.

View more

-

Alexia
T'as toujours été le plus populaire de la bande.
T'inventais une expression, j'étais fier de la reprendre.
Le soir je me sauvais par la fenêtre de ma chambre pour aller descendre des bières dans la caisse de ta tante.
On était les maîtres de la glande
Comme si la terre nous devait quelque chose.
Faudrait peut-être qu'on arrête de l'attendre; Que t'arrête de l'attendre et qu'on se tire autre part.
Faire partie des connards moyens c'était notre pire cauchemar.
On perdait notre temps à fuir l'avenir.
Tirer des plans sur la comète c'est plus facile quand on vit la nuit.
Sadique avec une tête d'ange un charisme étrange
T'enchaînais plus de filles que la traite des blanches.
02.02 👁

View more

-

L'épectase.
« Vous avez l’air en pleine forme. Ça fait du bien de vous revoir sourire... Au dernier rendez-vous, c’était pas trop ça. Je pense que vous étiez tellement à bout que cette prise en charge était nécessaire, et elle vous a été bénéfique!
- Honnêtement, au début j’pensais pas en avoir besoin. J’pensais juste que j’étais un petit peu déprimé, puis... finalement j’ai pu réfléchir sur ma vie, me remettre en question.
- Et? Qu’est-ce qu’il en est resorti ?
- J’ai gâchée ma vie à vouloir travailler dans quelque chose qui m’plait plus, qui me dérange, qui m’fais du mal. J’l’ai gâchée être quelqu’un d’autre, jouer une sorte de jeu de rôle. J’faisais pas ce qui me rendais vraiment heureux. J’étais pas moi-même. Et c’est tellement ironique parce que c’était devenu une suite logique de paroles et d’actes qui ne me ressemblait pas.
- Je vais vous dire ce que j’en penses : La personne que j’ai connu au premier rendez-vous et la personne que vous êtes actuellement, c’est.... Une totale différence. Et c’était ça que je voulais que vous compreniez. L’ancienne personne avait besoin de l’avis des autres. Et le rejet était le plus important. Vous faisiez tout en fonction de votre entourage. Alors que maintenant... vous avancez. Vous avancez avec le sourire, seul et croyez-moi, vous avancez vers une vie qui vous convient à vous, et pas aux autres. Et grâce à ça, j’ai le plaisir de vous valider la première période du processus. Vous allez bientôt pouvoir rencontrer l’équipe. Et vraiment, continuez comme ça. Soyez fier de vous. Et c’est tout ce qui compte, ne l’oubliez pas.

View more

-

Alexia
Je ne sais pas où j’en suis mais tout ce que je sais c’est que je veux aller loin quand je la vois aussi flou, et j’ai tellement mal que je me suis rendu compte que que ma vie sans elle vire au drame. C’est un peu comme un cauchemar qui revient chaque nuits, toujours plus intense avec le temps.
« J’aime ce qu’elle est et ce qu’elle fait pour s’aimer. Pour aimer les autres... pour m’aimer moi. »

View more

Il y a toujours un paradoxe entre les mots et les actes et combien le savent trop tard...

« Combien de gens sont capable de vous donner le sentiment que vous comptez vraiment pour eux?
- 1... 2... 3... Et...
- Vous voyez ? Vous ne pouvez même Pas les compter sur les doigts de la main. Qui serait prêt à prendre une balle pour vous?
- Elle.
- Elle?
- C'est l'genre de nana folle a liée et jamais bien entourée. Elle a ce don pour m'aimer tout entier, pour préférer mes défauts à mes qualités. Elle aura toujours cette belle habitude de m'envoyer des mots qui pourrait bombarder une tour rempli d'soldats possédés.
- Je n'suis pas encore prêt pour vos paroles démesurées.

View more

Quel est le dernier film que tu as regardé ?

« Je t'en pris, restes. Tu es mon univers. Je sais qu'une moitié de ta vie est foutue après ce qu'il vient de se passer aujourd'hui. Et j'suis pas assez idiot pour arranger ça, je le sais. Mais... je t'aime. Je suis fou de toi Mia. Et je ferais tout. Je suis prêt à tout pour toi. Alors... Restes. Restes Mia, je t'en supplie... » - Si je restes, Adam.

View more

Écris nous quelques choses qui emmène loin s'il te plait qu'on se retrouve aux étoiles

« Tu vas finir par louper ton train si tu continuer à me regarder comme si t'allais me manger.
- J'ai encore une minute. Une minute à te regarder pour ensuite comprendre que je vais passer mes 122 derniers jours à m'imaginer dans tes bras.
- Tellement romantique.
- Pars avec moi.
- J'peux pas. J'peux pas... »

View more

Next