-

Garance Martin
《 06.03.15.
On l'a retrouvé dans la salle de bain. C'était une jeune fille triste, pour qui la vie n'avait jamais été faite. Elle n'avait aucunes envie d'être ici. Certains disaient qu'elle était forte d'avoir survécu jusqu'ici. La vérité, c'est qu'elle ne l'était pas. Elle mentait toujours, cette petite. Mais ça n'avait pas d'importance, puisse que personne n'écoutait, personne ne regardait.
On l'a retrouvé près de la baignoire, assise dos au bac, les jambes tendues. Lorsqu'on est arrivé, elle avait l'air paisible, enfin.
On l'a retrouvé morte. Elle avait un compas dans une main, une bouteille de vodka dans l'autre. C'était sa drogue préférée, l'alcool. J'me souviens m'être dis qu'elle avait au moins profité d'la seule chose qui l'avais rendue heureuse dans c'monde avant de s'en aller. Puis autour d'elle, y avait des mots, accompagnés de photos où on la voyait sourire.
On l'a retrouvé dans un sale état. Elle avait le bras arraché, déchiré par sa haine, les yeux défoncés, gonflés par sa tristesse, le visage terne, pâlit par la fuite de son âme. Je savais qu'elle aurait un bel enterrement, avec un cercueil noir, et des roses blanches, ses préférées. Alors on s’assiérait, en essayant d'écouter, par dessus les sanglots, les paroles d'un prêtre qui ignorait tout de cette jeune fille, mais qui se pensera capable de dire qui elle était, et où elle allait aller maintenant. Il parlerait du paradis, mais moi je saurais, je serais sûre qu'elle ira pas là bas, mais qu'elle rejoindra plutôt les étoiles, parce qu'une étoile, c'est exactement ce qu'elle est. Les gens défileront à ses côtés, étendue dans son lit de mort, lavée de ce qui l'aura tuée, comme si on voulait effacer les traces d'un crime dont ils ne veulent pas être coupables. Ils répéteront des paroles qu'ils ne lui ont jamais dîtes, mais qui aurait pu, et qui aurait dû, lui sauver la vie. Tout le monde pleurera la défunte, et ils parleront longtemps, trop longtemps, en sachant qu'elle n'entendra plus maintenant. Mais ça non plus, ça n'aura pas d'importance, parce que tout le monde sait que les enterrements ne sont pas pour ceux qui partent. Ils sont pour ceux qui restent.
On l'a pas retrouvé, ce jour là. C'était trop tard pour elle, mais j'aurais voulu qu'elle sache que sa vie maintenait la mienne. Demain, c'est moi qu'on retrouvera dans la salle de bain, un sachet d'pillules vides dans la main, et des photos d'elle autour de moi. Parce qu'en devenant une étoile, elle m'a fait perdre mon soleil. 》-Alice.

The answer hasn’t got any rewards yet.