L’État, le plus minimal qui puisse être, détiendrait toujours un monopole sur la fourniture de plusieurs services. Au delà des conséquences économiques néfastes et des problèmes d'abus de pouvoir qui accompagnent tout monopole, en quoi est-ce pas compatible avec le principe de non-agression?

Par définition, l'Etat, même minimal, exercera toujours un monopole de dernier recours dans l'exercice de la violence sur un territoire déterminé. Y aurait-il automatiquement un viol du principe de non-agression. A première vue, oui. Mais on pourrait argumenter que si l'Etat est vraiment minimal et que son territoire est particulièrement réduit, on arrivera peut-être à une véritable situation de consentement collectif. On pourrait aussi se demander à quoi correspondrait un système d'Etat minimal avec possibilité de sécession individuelle. Ce sont là des débats tout-à-fait stimulants mais qui n'ont pas beaucoup d'applications pratiques aujourd'hui. Espérons que vienne rapidement le jour où l'on consacrera un débat électoral à ces questions !