-

Julen.
Je me rappelle encore une fois ce soir là.
Il était paisiblement allongé sur l'herbe, le visage calme et détendu. Ses traits fins et sa personnalité envoutante m'avaient fait tomber sous son charme depuis longtemps, et il me plaisait de savoir que nous nous aimions. Sa peau était blanche, presque blafarde dans la lumière du clair de lune, mais son grain était parfait, pas une seule imperfection n’apparaissait sur son épiderme.
Notre musique, emplissait mon esprit, chassant mes peurs, tout comme sa présence pleine de force avait apaisé le fleuve tumultueux de ma vie.
Une légère brume nocturne flottait dans l'air, descendant en longs serpents aqueux depuis la cime des quelques arbres alentours. Une grenouille lointaine cherchait à séduire ses comparses féminines de son chant régulier. Une chauve-souris minuscule passa silencieusement au dessus de nos corps posés sur l'herbe fraiche.
Tout concordait pour que cette soirée soit parfaite, un sourire sincère illuminait mon visage et la joie explosait au fond de moi. Mes yeux ne cessaient de parcourir le corps étendu près de moi, faisant frémir mon être tout entier et se dresser mes poils sur ma peau.
La fraicheur nocturne était agréable sur ma peau échaudée par tout ce maelström d'émotions. La fin de l'été se faisait sentir. Un nuage passa devant l'astre nocturne, plongeant le monde dans une dimension toute en nuances de gris, révélant toute la beauté du ciel étoilé Un hibou en profita pour s'élancer sur sa proie.
Enfin, la lumière revint. Et alors que la lune nimbait son corps mort et froid d'une pâle aura, j'avais compris qu'à jamais mon cœur ne battrait réellement que pour lui. Moi qui l'avait tué.
https://www.youtube.com/watch?v=u-nFIo4f71g

The answer hasn’t got any rewards yet.