-

Julen.
Tu as joué à me battre. Je suis fatigué, mec. Pense à me serrer la main quand tu me poignarderas encore. Écoutons la télévision, la radio. Personne ne l'aurait pour autre chose que de l'amour. Je me suis trouvé un abri au creux de tes bras, abandonnant mon courage, noyant ma peine dans l'alcool et la fumée. Attendons d'être appelés, nous n'avons pas tout perdu encore. Regardez le soleil se coucher sur terre du haut de vos trônes, pleurez quand votre cœur est brisé, petits êtres rêveurs.
N'ai je pas tout donné, fait de mon mieux? Donné tout ce que j'avais? Pourquoi ne te rappelles-tu pas tout ça? C'est à se demander si la vraie vie est vraiment ici. Je t'ai eu à l'esprit un long moment, tu as coulé dans mes veines. Aurais tu oublié? Voilà l'épilogue. Tu resteras toujours une part de moi-même.
Mais je n'ai plus besoin d'y penser. Si j'ai tort j'ai raison. Stupide. On me dit que je suis fou, mais si je le suis, c'est de toi. Je ne te souhaite que le meilleur. Je chante pour toi, mais tu ne viendras. Je ne pourrai pas le faire sans toi. Si mes sentiments ne sont pas de l'amour, alors dites moi, qu'est ce qui en est? Qu'est ce que l'amour? Je n'attendais rien et tu as débarqué. Après tout, qui veut que tout aille bien dans sa vie? C'est mieux quand quelque chose ne va pas, on ressent cette excitation dans nos os comme lorsque nous jouons. Et je joue avec le feu. Laissez moi me brûler, retourner dans la souffrance. Laissez moi aimer en paix, laissez moi souffrir, mettre du sel sur mes plaies. Je me complais dans ma peine. J'envoie mon amour dans ces photographies, j'espère qu'il ressent mon amour aussi loin qu'il soit. Je t'aimerai toujours, me souviendrai toujours des étreintes que tu as pu m'offrir. Sens l'amour, sens l'amour tandis que je bois pour t'oublier et pour me souvenir de toi. Les gens sont si ennuyeux sans toi. Le doux baiser sur mes lèvres, ta langue passant entre mes dents. J'ai l'impression que tu m'as chassé du paradis. C'est un amour terrible qui me poursuit jour et nuit. Tu avais toujours aimé mon côté étrange. Quand tu étais encore vivant.