Ask @PsychoseDay:

-

Je me sens trahis, je me sens blessée, je me sens peinée, je me sens en colère, je me sens triste, je me sens mal, je me sens vraiment très mal.
Je me sens de trop, je me sens pas assez, je me sens disparaître, je me sens envahir.
Je me sens je ne sais trop comment mais je ne me sens pas bien.
On m'a menti à 2 reprises. On m'a trahis par 2 fois.
Comment voulez-vous que je me sentes ?

View more

Une envie à l'instant ?

"Et puis un jour tu as enfin l'esprit clair, mais tu ne sais alors pu quoi écrire. Tes inspirations et contemplations ce sont envolés en même temps que ce qui te perturbée ou tracassée, comme ci tout le bonheur du monde ne pouvait remplacer la douceur de la mélancolie.[...]
Cette même mélancolie qui te faisait aimer chaque brise, chaque étoile que tu pouvais contempler, celle qui te faisait profiter de chaque instant de ta vie, cette même mélancolie qui voulait t'emmener en bas, au pieds de ces 10étages."

View more

-

Tara
Je suis un puit d'amour et un gouffre de solitude. J'ai tellement d'amour à donner et pourtant je ne ressens pas celui qu'on me donne ni même l'affection qu'on m'apporte. C'est comme ci mon coeur vide l'aspirer dans un néant, refusant qu'on puisse m'aimer pour ce que je suis alors qu'en contre partie, il ne cesse de vouloir en distribuer autour de lui. Sans cesse. Il veut prendre les gens qu'il aime dans mes bras, embrasser cet homme qui me fait sourire, faire rire et sourire tous ceux qui m'entoure. Alors pourquoi ? Pourquoi reste-t-il aussi vide ? Je ne comprends pas, la solitude doit faire partie de moi, la peine ne semble pas vouloir me quitter. Je ne désire que le bonheur, est-ce vraiment irréalisable? Mon coeur vide débordant d'amour serait-il aveugle ? Suis-je destinée à rester totalement vide ? Ou alors peut-être qu'à force d'indifférence celle-ci a tout englouti dans ce néant débordant d'amour me servant de coeur.

View more

[Texte ou Citation] L'automne 🍁

Psychologiquement atteinte.
Il est minuit, et en ce nouveau jour de fin d'été je ne peux m'empêcher de laisser un brin de nostalgie et de mélancolie m'envahir. En 6ans, c'est la première fois que je vais passer un automne heureuse. C'est un soulagement. Ce dire qu'après 6années de souffrance, de cris, de douleurs, après 6années plongées dans une solitude dévastatrice... Je revis enfin. Mais en cette fin d'été 2018, j'ai un pincement au coeur. Je me revois, plus jeunes, pleurant emmitouflée dans un plaid trop petit. Je me revois écrire, couper et déchirer mes journaux. Je me revois m'entailler les bras à coup de couteau, de ciseau, de lame de rasoir et même de pince à épiler. Je me revois assise sur le rebord de ma fenêtre, le regard plongée dans le vide, un joint s'éteignant au bout de mes doigts. Ce soir, je ne peux m'empêcher de repenser au passé. Je ne peux m'empêcher de me remémorer cet ouragan qu'on était ces 6années. Il est vrai que me revoir mourante n'est pas des plus agréable, mais je ne peux tout simplement pas oubliée. J'aimerai, quand j'y réfléchis c'est stupide, mais pouvoir me prendre dans mes bras. Consolée cette ados, lui expliquer tout ce que j'ai compris maintenant, la rassurer et surtout lui donner tout l'amour qu'elle mérite. J'ai un pincement au coeur en y repensant, pas parce que cela me manque ou que la douleur est encore là, non. Mais parce que j'aurai pu ne pas connaître la suite de mon histoire et m'arrêter à ce temps là. Je suis heureuse de pouvoir vivre ce premier automne.

View more

[QG] Complétez cette phrase : "Je ne comprends pas pourquoi.."

Psychologiquement atteinte.
Je ne comprends pas pourquoi je me sens entravée. Par moi-même en plus, c'est marrant. C'est ironique évidemment.
Je ne comprends pas pourquoi je me sens aussi perdue. Je passe mon temps à réfléchir, à sortir des blagues de cul sans vraiment savoir pourquoi. Je deviens de plus en plus honnête et franche, de moins en moins prude et pudique.
Je ne comprends pas pourquoi je grandis et mûris dans ce sens, moi, l'ado rebelle dépressive et pseudo-suicidaire devient un être de plus en plus conforme à la société. Et j'aime pas ça.
Je ne comprends pas pourquoi j'ai survécus enfaite, ce soir là j'étais censée mourir. A la place j'ai perdu autre chose, quelque chose de plus grave que de perdre la vie aujourd'hui.
Je ne comprends pas pourquoi j'me sens bien sans égo, sans fierté, sans rien de tout ça. Je suis tellement simple pour ce monde si compliqué.
Je ne comprends pas pourquoi... Pourquoi quoi déjà ? Beaucoup trop d'interrogation et de brouillard dans mon esprit.
J'comprends plus rien et jamais rien compris de toute façon.
C'est marrant.

View more

Avoue, de quoi rêves-tu? ??

D'un chez moi, dans la nature, entourée d'arbres et de fleurs. D'un lieu qui sera mon paradis, pas forcément gigantesque. Je rêves d'un nid d'amour dans lequel je me sentirais aussi bien seule qu'accompagnée.
Je rêves de voyages, pas forcément dans d'autres pays, juste partir 1 semaine en camping sauvage.
Je rêves de liberté, d'un monde en paix, de sincérité, d'amour, de lien et surtout de rire.
Je rêves d'un monde impossible, d'un futur inaccessible, de paysages éteints.

View more

Tu sais très bien .. ?

"Enfaite, je veux pas mourir... C'est juste que je me sens délaissée depuis toujours. On m'a jamais donner assez d'amour et d'affection alors, maintenant quand on m'en donnes j'comprends pas... Je sais pas comment réagir. Puis la personne arrête, se lasse et là c'est juste horrible, c'est.. Un sentiment d'abandon énorme. On se sent pas assez bien, encore plus nul qu'avant.. C'est, ce.. Vraiment horrible.
-Tu sais très bien que je ne t'abandonnerai jamais moi.
-Ouais haha... C'est c'que tout le monde dit avant de partir."

View more

[QG] Racontez moi un rêve qui vous a marqué, peu importe la raison. ☁️

Psychologiquement atteinte.
C'est un cauchemar, sûrement idiot et loin d'être traumatisant.
Il est un peu long, et sûrement ennuyant à souhait.
J'ai revus toutes les personnes que j'ai blessé, toutes les personnes que j'ai laissé, toutes celles à qui j'ai fait du mal.
Tous en arc de cercle, me regardant en souriant, me prenant dans leurs bras, tous un par un. Ayant chacun un petit mot à m'adresser :
"Merci." "Sans toi je ne suis rien." "Tu es ce qui me permets de garder espoir." "Tu es ma raison de vivre." "Je t'aime." "Je suis fière de toi ma fille." etc..
Puis, j'ai ressenti toutes leurs douleurs. En même temps.
Réveillée en sursaut, sanglotante et tremblante, j'ai eu du mal à reprendre mes esprits.
J'étais un monstre, j'espère avoir changé.

View more

-

Tara
J'écris plus, je dessine plus, je parle plus. Coincé dans une nouvelle idylle je me laisse emporter par un nuage d'amour et d'attention.
Mais j'écris plus, je dessine plus et je parle plus. Y'a plus personne pour lire, voir, ni même écouter, y'a plus personne d'assez intelligent pour faire attention aux sujets importants..
J'ai besoin de parler, d'écrire ou même de dessiner, j'perds mes moyens car plus personne m'écoute. Plus personne ne lis mes écris, sauf moi et ma douce nostalgie. Il n'y a plus personne ici, plus personne pour voir, lire ou écouter. Je vois le monde avancer, avec ou sans moi, je le vois filer comme le temps qui passe, je le vois nous enfermer, nous retirer nos liberté, tout en souriant comme un enfant de quatre ans.
Et moi ? J'oublie de parler, de rire, de dessiner, de pleurer, d'écrire. Bloqué dans ma douce nostalgie, coincée dans un rêve mélancolique. Fermant les yeux devant la misère du monde, j'ouvre une bière, allume une cigarette, encore ivre de la veille, encore ivre d'amour et de bonheur.
J'écris plus, ça n'a plus de sens.
J'dessine plus, il n'y a plus de ressemblance.
J'parle plus, les mots ont perdus leur importance.

View more

Tu dis dans ton dernier texte que tu es en manque d'amour et d'affection, que tu te sens très mal, et pourtant tu as un copain et tu sembles l'aimer... Qu'est ce qu'il se passe ?

J'aimerai le savoir et surtout le comprendre. Je suis dans une situation délicate et pourtant si confortable. J'aime mon copain, je l'aime profondément et passionnément. C'est un homme bien, presque trop parfait pour moi. Il me donne énormément d'amour, d'attention et d'affection. Dans mon dernier texte, je ne parlais pas de cet amour là.
Je me sens terriblement seule, bien qu'entourée contrairement à avant. Je perds pieds, je stagne dans une bulle aussi confortable qu'angoissante. J'ai le sentiment d'être orpheline par moment, c'est vraiment étrange. Je me sens délaissée par mes parents, par ma famille alors je les délaisse également. Je me renferme devant eux, n'affichant qu'un vague sourire, ne répondant que par des réponses courtes, et sèches parfois. Je suis méprisable mais tellement confuse.
Mon esprit est brouillée comme celui de tout le monde, mais il est aussi tellement vide. Je ne sais pas qui tu es, as-tu connu Soul ? Elle était la représentation et l'incarnation de mes peurs, de mes angoisses, de tout ce qui était mauvais. Lors d'une période sombre de ma vie je lui mettais sur le dos chaque fois que je cédais à la mutilation. J'ai fini par donner vie à cette personne, perdant à moitié la tête entre mon moi-heureux et mon autre moi : Soul. Aujourd'hui, je l'ai éteinte. Elle n'a plus de raison d'être. Pourtant elle est revenu dans un de mes cauchemars, le plus violents que j'ai connu de toute ma vie. J'ai écrit mon texte le lendemain de ce cauchemar, encore sous le coup de la terreur et de la douleur que j'ai ressenti en rêve qui est resté au réveil. Mon histoire est compliquée, le passé resurgit souvent malgré les effort que je fais pour le garder passé. Je ne veux plus qu'il interfère avec mon présent et encore moins qu'il s’immisce dans mon futur.
C'est un combat que je dois mener seule, je suis perdue dans mes émotions et sentiments à cause de celui-ci.
Actuellement, je me bats contre moi-même. Je résiste au doux appel de la mort, je résiste aux envies de resombrer, je résiste au douleur qui me prennes sans prévenir, je résiste à Soul qui ne devrais plus être, je résiste à la douleur qui parfois naît dans ma poitrine. Je résiste. C'est comme-ci mon inconscient refusait qu'après toutes ces années de grande souffrance et de malheur que je me porte bien, comme ci je me refusait moi-même au bonheur. C'est une sensation vraiment étrange, voilà ce qu'il se passe. Je suis denouveau tirailler entre deux moi : celle qui veut mourir pour oublier et celle qui veut vivre coûte que coûte, quoiqu'il arrive, celle qui sais qu'il y a encore espoir.

View more

Aujourd'hui que manque t'il à ta vie pour être pleinement heureuse ?

Je suis en dépression, j'ai actuellement envie de me taillader, de fumer jusqu'à ne plus tenir debout et de gueuler un grand coup. Mais j'fais rien de tout ça, parce que j'ose pas décevoir mon copain, parce que j'ose pas retomber dans la drogue, parce que j'ose pas montrer que je suis là.
J'ai failli me défenestré tout à l'heure, je cherchais un moyen d'escalader le bord haut de la fenêtre quand mon copain est entrer. J'ai cette boule au coeur, cette peine qui me ronge, j'ai tout le temps envie de pleurer en ce moment, et j'en parle pas. PUTAIN J'EN PARLE PAS. J'y arrive pas... J'ai peur de déranger, de pas être écouter qu'on me dise que je suis totalement conne... Plus jeune j'étais persuader que le temps m'aiderait, qu'avec le temps j'irai mieux.. Et j'y ai cru pendant un instant, j'vous jure que j'étais heureuse ! Et j'ai voulu me défenestrer, et j'ose pas retourner chez moi de peur de perdre le contrôle et d'imploser, j'ai peur d'être seule dans mon appart... J'ai peur de ce que je peux faire dans mes élans de grands désespoirs. je ne vois plus rien de façon optimiste, j'y arrive plus, j'ai peur, je suis triste, j'ai envie de pleurer et pourtant je suis là, je reste de marbre, un grand sourire fixé sur le visage parfois accompagné d'un regard larmoyant.. J'ai toute les excuses en tête, je suis tellement habituée à faire semblant que je n'arrive même plus à parler putain de merde... Je n'arrive même plus à mettre des mots sur mes maux, je perds la boule, je perds la foi et l'envie, je veux mourir un peu plus chaque jour alors que pourtant... pourtant... J'ai envie de vivre... Je suis détruite... Quoique je fasse, quoiqu'il se passe je le reste.. Rien ne change jamais vraiment...
J'manque de vérité et de sincérité, j'manque d'amour et d'affection, j'manque de courage et de force... j'manque de tellement de chose que je me demande ce que je fou encore à tenir debout et à m'accrocher.

View more

[TDJ] « Et puis j'ai fini par tout lâcher...»

Maux Passants
"Raconte moi, s'il te plaît.
-Tu vois... C'était quelque chose de très fort. Un sentiment qui enivré mon être tout entier, quelque chose... D'insurmontable je dirais. Je m'ennuyais souvent, j'étais seule, sans espoir, sans réels amis.. J'avais ce truc au fond du coeur, cette douleur... Cette souffrance quotidienne qui refusait de me foutre la paix ! [..]
Je me sentais seule, tout le temps, constamment à vrai dire.. Je n'avais plus rien à dire, j'étais devenue fade. [..]
Toutes mes émotions, toutes ma colère, ma haine, ma rancoeur.. Tout, absolument tout... Il n'y avait plus rien, tout était vide. Je ne voyais plus avec mes yeux, je m'enfonçais de plus en plus dans mon esprit, je me cachais de vous, des autres du monde, de tout d'absolument tout.J'étais terrifier, vraiment... Je ne voyais plus rien, je n'étais plus qu'un pantins, je faisais souffrir sans m'en rendre compte et avec plaisir uniquement parce que j'en avais envie, une envie brûlante de me venger qui me consumer petit à petit ! [..]
Et puis j'ai fini par tout lâcher contre moi... 1 fois puis 2... A la fin, j'étais devenu autant le bourreau que la victime. J'avais l'impression que mon coeur n'était plus à sa place, qu'un trou, qu'un vulgaire trou avait pris sa place, qu'une plaie m'empêcher de le sentir battre... Je n'étais plus rien, plus que l'ombre de moi-même, plus qu'une personne détruite par la vie et par elle-même.. [..]
Encore aujourd'hui... N'est-ce pas Soul ?
- Je n'existe toujours pas aux yeux des autres mais je serais toujours là pour toi."

View more

[TdJ] Le brouillard

Phod QG
Un air de guitare s'envole au loin, la nuit est tombée depuis 1 ou 2heures, éclairée par la simple lumière de mon écran, une canette de Redbull à mes côtés comme seule compagnie. Je ne vois pas grand chose, mes verres sont encore embués par des restes de larme. Mon esprit est brouillé, j'entends la voix de l'homme que j'aime en lisant ses messages, sans vraiment lui répondre, le lisant uniquement. Puis je regarde par la fenêtre, je ne vois rien, il n'y a rien d'autres que du noir, rien. L'esprit embrumé par la peine, par la solitude, par le manque, par cet air de guitare mélancolique, je ne sais que faire. Je me sens rongé par l'ennuie, rongé par le vide, me retrouvée dans cette maison qui à connu toutes mes souffrances, mes peines, mes cris de rage et de joie, mes premières cuites et toutes mes autres premières fois.. J'ai toujours ce même sentiment de nostalgie, le présent ce mélange au passé, je vois des centaines d'images défilées devant mes yeux, floutées par mes verres tachés de larmes. Mon cœur se serre, mon esprit s'embrume, ma voix s'efface et je me sens seule. Enroulée dans mon plaid, emmitouflée dans mon cafard, je n'ose pas en parler, je ne trouve pas les bons mots pour exprimer ce que je ressens. Des bulles dans la tête, des larmes aux yeux, un léger sourire sur le visage, je suis embrumée par la mélancolie, perdue dans le brouillard de la nostalgie, incapable de dire si je suis heureuse ou non.
Mais je me sens bien.

View more

Next