Ask @Quentinvrg:

Aimes-tu écrire ? Si cela ne te dérange pas, j'aimerai que tu me partages une de tes créations. Douce soirée.

Lonely
Voilà un texte assez vieux que je n'avais jamais posté.
Douce soirée à toi aussi.
Que j'aime les belles lettres, les jolies phrases,
Aux rimes riches ou pauvres, phonétique alliage,
Aussi lorsqu'elles dorment sous la couverture, entre les emphases,
Naît alors l'histoire, lorsque l'on tourne les pages,
Ecouter les notes d'une agréable symphonie,
Les paroles d'une chanson dont la muse fut triste,
Accords majeurs et mineurs mettant en relief la vie,
Caresser les cordes, remède pour le guitariste,
Chercher l'ivresse afin de se reposer l'esprit,
Divaguer parmi les pensées qui se bousculent,
Enfin la voix se calme, s'affaiblit,
Lorsque se taisent les mots, l'âme hurle,
Et parcourir tendrement les courbes de ton corps,
Diriger mes mouvements aux murmures de ta voix,
S'essoufflant gracieusement dans un sensuel effort,
Se laissant guider par les divergeant degrés de joie.

View more

Tu tombes facilement amoureux ? Que faut -il avoir, pour te plaire, que ce soit sur le plan physique ou mental ? Dis moi

J'ai esquivé cette question beaucoup trop de fois, il est temps d'y répondre !
Alors !
Amoureux est un bien grand mot, je peux facilement être attiré pas quelqu'un mais pas plus, je n'ose plus trop.
Pour me plaire il faut beaucoup d'humour, de sensibilité, de douceur, d'intelligence, de curiosité, de folie et de tendresse.
En gros
Et Enfin : Moi.
Si tu as compris cette blague, nous sommes donc fait l'un pour l'autre.

View more

-

Satan's favorite doll.
Ô douce et belle souffrance pleine de grâce
emporte-moi dans le vent de l'immondice,
la brise te susurre d'une fraîcheur de glace,
un amour douloureux gros de supplices,
d'une douce et mélancolique symphonie,
mes souvenirs sortent de l'obscurité,
révoquant une sombre douleur endormie,
un passé de cauchemars et d'absurditées,
un espoir rongé par d'innombrables remords,
des rêves brûlés dans le feu de la haine,
une lueur dans le noir emportée par la mort,
noyée dans les pleurs de cette triste fontaine,
âme et esprit remplis d'interpellations,
prisonnié de la douleur du silence,
et de la perpétuité de l'addiction,
comblant les vides d'une si longues absence,
encre de tristesse, sang de mes sombres mots,
hurlants d'une douceur sans fin,
criant ma détresse à travers les échos,
qui se perdent dans des règnes lointains.

View more

-

Lia Skellington
"On raconte ce que l’on rate, on raconte ce qu’on n’arrive pas à faire. C’est un phénomène de compensation. Et j’ai voulu réussir ce phénomène de compensation. Et j’ai dû travailler beaucoup pour cela, bien évidemment. Car je suis convaincu d’une chose: le talent, cela n’existe pas. Le talent, c’est avoir l’envie de faire quelque chose. Je prétends qu’un homme qui, tout à coup, rêve de manger un homard, a le talent de manger ce homard dans l’instant, de le savourer convenablement. Avoir envie de réaliser un rêve, c’est le talent. Et tout le reste, c’est de la sueur. C’est de la transpiration, c’est de la discipline. Je suis sûr de cela. L’art, moi, je ne sais pas ce que c’est. Les artistes, je ne connais pas. Je crois qu’il y a des gens qui travaillent à quelque chose et qui travaillent avec une grande énergie. L’accident de la nature, je n’y crois pas. Pratiquement pas."
https://youtu.be/xlklBo3ls4U

View more

- tiret de la lune

Jessy.
" Elle aimait prolonger cet état de latence, d'engourdissement, ne rien prévoir, laisser aller les choses comme elles venaient, accueillir l'étirement du temps."
J'ai pleuré, souri, eu mal au coeur, ressenti une immense rage, un sentiment de bien-être, de protection, de malaise, de douceur, de joie, eu peur, j'ai compris l'incompréhension, la folie, la peur et la détermination rien qu'en lisant ce livre.
Il faut le lire.

View more

Qu'est-ce que tu ressens la nuit lorsque le soleil se couche, que les étoiles apparaissent et que le silence s'installe ?

Lonely
Une profonde solitude.
C'est dans cet atmosphère, quand tout le monde dort autour de soi que l'on se rend compte que l'on est seul.
Comme une pauvre merde.
Alors on pense, on pense beaucoup trop.
Ou on boit, ou on fume.
Pour faire passer l'ennui et pour oublier que demain il faudra affronter une autre soirée de solitude.
Personne à qui parler, personne à prendre dans ces bras.
Alors on commence à devenir fou et à se parler à soi-même.
En se disant : " inutile, tu es à peine une ombre."
Mais j'aime la nuit.
Dans le noir, j'ai envie de vivre une vie de condamné.
De me foutre en l'air, sans en avoir rien à foutre des conséquences.
Puisque c'est la nuit.
La nuit, je suis libre.
https://youtu.be/0MYN8mAEKUo

View more

Après je pense qu'on a conservé le terme parce qu'il est encore plus ou moins employé dans ce sens en philosophie. Mais c'est vrai que c'est assez éloigné du sens courant, je crois.

Phélise
Oups, désolé, j'ai pris une petite retraite d'Internet..
Si si, quand il parle de passion, il parle bien d'un intérêt pour quelque chose, la passion amoureuse par exemple.
Dans l'Ode V du livre I ( Ode à Pyrrha) Horace plaint un jeune homme sur qui Pyrrha exerce ses charmes amoureux et le met en garde contre cet amour destructeur car lui-même est passé par cette tempête amoureuse..

View more

+8 answers in: “Que penses-tu de Paul Fort ? La Grenouille bleue étant ma préférée... https://wheatoncollege.edu/vive-voix/titres/la-grenouille-bleue/ Image d'illustration de ma perception du réel... Quoique j'aime "des Papous dans la tête" du France Culture (un sens de la modernité)”

Les passions sont intimement liées à la souffrance, c'est pour ça que j'ai été perturbée. On retrouve le terme dans la "passion du Christ", et quand il est employé dans la littérature antique, c'est dans cette idée de trouble, voire d'altérité vis à vis de soi tellement c'est fort. :/

Phélise
Et bien oui, les passions peuvent mener à la souffrance tant le sentiment est fort.
C'est exactement ce que tu dis !

View more

+8 answers in: “Que penses-tu de Paul Fort ? La Grenouille bleue étant ma préférée... https://wheatoncollege.edu/vive-voix/titres/la-grenouille-bleue/ Image d'illustration de ma perception du réel... Quoique j'aime "des Papous dans la tête" du France Culture (un sens de la modernité)”
Next