Lors d'une confrontation à une source génératrice de stress, êtes-vous plus disposé à faire face à la situation (fight) ou à fuire (flight) la situation ? Quelle est votre réaction, votre ressenti (physique et psychique) face au stress ?

Pharma de Bordal #1000enplus
Malgré votre discussion avec @Musliim4Life sur la différence entre "anxiété" et "stress", je répondrai tout de même que je n'ai ressentis aucune forme de stress depuis des années.
J'éprouve des difficultés à réagir à des stimulus extérieurs, le seuil à atteindre avant que je ne génère finalement l'adrénaline nécessaire à ma survie est plutôt haut, du type "Je suis prise en otage, je soupçonne le désir de torture chez mon assaillant". Mais quand j'étais gamine, je me souviens que l'adrénaline me mettais en mode fight.
Ma réaction première face à ce que les gens appellent une situation effrayante est le rire. Pas même le rire nerveux, mais un réel amusement. Donc sur la chaîne de la sélection naturelle, sans considérer qu'elle s'applique moins à l'Homme, je serais située à PeuD'instinct/20.

View more

C'est pas pénalisant de pas ressentir aucune forme de stress ? Parce que je sais que le stress ça te force un peu à te bouger le c.ul dans certaines situations et étant comme toi, ça me perturbe beaucoup de pas avoir cette "alarme"

Si tout à fait.
Là où beaucoup de personnes vont ressentir du stress qui va leur permettre de se bouger comme tu dis, je n'ai que ma raison pour me pousser à faire les choses. Or ma raison se contente de me dire "telle est la situation, beaucoup y analysent un danger", comme un état de fait sans tout le processus physiologique qui doit l'accompagner. Le mentionner comme le manque d'une alarme semble très juste.
Et la difficulté à éprouver du stress va évidemment avec la difficulté à éprouver beaucoup d'autres choses et ça, ça pénalise ma relation avec autrui si je n'y fais pas attention, parce que socialement il y a un minimum à fournir aux interlocuteurs.

J'admet que dans notre échange, on est peut-être allé vite en besogne. En poussant la critique un peu loin dans la pression de sélection, on a quelque peu réduit la vision d'ensemble. Il existe des gens moins sensibles aux stimuli, d'où la notion d'inter et intra variabilité chez les individus.

Je pose ça là, au regard de qui voudra bien suivre l'échange.