Ask @Zanjutsu:

Pourquoi penses-tu que les gens cachent leurs sentiments amoureux mais expriment ouvertement leur haine?

Pourquoi penses-tu cela ?
Ils ne faut pas généralisé les gens en disant que tout le monde a facile à exprimer son mépris et haine et cacher son amour. J’ai vu plein de gens qui n’avait aucun soucis à cacher leurs sentiments et j’ai vu encore plus de personne incapable d’exprimer leurs haine car ils étaient trop gentil et aimable.. ou simplement qu’ils n’avaient pas assez de confiance en eux pour exprimer leurs mal vois-tu.

View more

-

été triste
+ Grand-frère ?
- ?
+ C'est quoi l'amour ?
- Alors comment expliquer ça.. tu vois tes parents ?
+ Oui.
- Eh bien eux ils t'aiment par exemple...
+ Dis, dis, est-ce que tu es une mauvaise personne grand-frère ?
- D'où tu sors ça toi ?
+ Bah.. c'est mes parents.
- Comment ça ?
+ Ils me disent de ne pas te ressembler..
- Ah..
+ Et pourquoi je me fais engueuler à chaque fois ?
- Eh bien si tu m'avais pas couper la parole j'allais en venir.
Écoute petit, tes parents t'aiment, et c'est pour cela,
qu'ils te grondent, qu'ils te disent de ne pas me ressembler,
et veulent que tu sois un beau et brave garçon.
+ Mais grand-frère, toi, tu n'es pas beau et brave ?
- Ça dépend, selon qui..
+ Pour moi tu es le meilleur grand-frère !
- Hé, arrête de couper la parole de tes ainés,
si tes parents te disent de ne pas me ressembler, c'est parce que,
ton grand-frère a fait beaucoup de choix qui n'était pas bien..
+ Comme quoi ?
- Cela ne te concerne pas petit, fais attention à toi seulement,
et à ceux qui t'aiment.
+ Tu m'aimes grand-frère toi hein?
- Hein? Oui! Oui.. bien-sûr.
Quel menteur fais-je là..
Moi avoir de l'amour?
N'importe quoi..
Pour un gosse en plus de ça ?
Qui me ressemble ?
Foutaises..
Il a juste deux trois passions qu'il a du prendre de moi..
Mais en aucun cas il ne sera comme moi,
Car ce petit ne vient pas du même environnement que moi,
Il a des gens qui l'aiment et le soutienne,
Il n'est et ne sera jamais seul.
- Je serais toujours là petit.
+ Hein ?
- Je disais que je serais toujours là pour toi petit.
+ Je t'aime beaucoup grand-frère.
Je ne te laisserais pas faire les choix que j'ai fait,
Tu deviendras un brave jeune homme..
Un gentil homme, bienfaisant, intelligent et courageux.
Hmpf.. depuis quand je protèges quelqu'un moi ?
La blague.. Je finirais bien par faire souffrir ce petit aussi,
Ses parents ont raisons.. je ne suis qu'un raté.
Une mauvaise personne hein..
J'imagine que c'est sûrement ça.

View more

-

recharge mes batteries
"Tu n'es rien de plus qu'un vaurien."
"Ta mort me ferrais un grand plaisir, sale merde"
Hmpf..
"Sois égoïste fils. Ne pense qu'à ton cul et dégage le reste."
Tu sais père, je t'ai toujours respecté,
Malgré tes grands moments d'absence et la violence des rares moments de ta présence..
Je ne t'en veux pas tu sais, cela ne sert à rien de t'en vouloir,
Surtout qu'il est un peu tard..
Te blâme pas pour ce que tu m'as fait vivre,
Tu étais loin d'être seul dans le coup.
J'ai toujours garder la tête haute et arborer un sourire.
"Tu es comme ton père. Un vaurien. Une ordure."
Merci pour ces tendres paroles chère mère,
Que ferrais-je sans ta sagesse.
"Tu n'iras nulle part dans la vie. Tu n'es qu'un con et un double-face."
Tiens donc, est-ce bien la personne qui parle dans mon dos à mon moindre absence,
Qui ose me traité de double-face? Vous vous faites vieille ma chère professeure.
"Tu as hérité des nerfs de la famille petit, et tu ne pourras rien y faire."
Que veux-tu grand-père, je suis loin d'en être fier,
Mais quand tu viens au monde auprès d'une famille de taré,
Faut pas s'étonné que votre folie se tâche sur moi.
Entre toi qui ramenait une prostituée pour la chopper en plein jour dans ta maison;
Avec la présence de ta femme et tes enfants au réz-de-chaussée,
Entre mon père qui a du faire de la psychiatrie pour avoir couper la jambes de ma tendre mère,
Entre mon oncle qui s'ouvre le crâne avec un cendrier,
Faut pas s'étonné que moi l'héritier direct de votre folie,
Sois sain d'esprit.
"Tu me fais peur."
Qu'attendais-tu en m'aimant ?
Je te l'ai dis dès le départ que je n'étais qu'un vulgaire connard.
Et que je ne saurais te donner quelque chose que je ne possède pas.
"Quoi donc ?"
De l'amour tiens.
J'ai grandis dans une merde sans nom..
D'après les psy,
J'ai scellé mes émotions et au fils des années,
Par soucis d'adaptation j'aurais crée une nouvelle personnalité,
Qui suis-je moi-même j'en ai aucune idée,
Je me mens sans arrêt,
"Cela ne m'empêcheras pas de t'aimer"
Fais donc, tant que tu n'attends rien de moi.
"Aucun soucis, tant que je peux rester avec toi."
Combien de temps penses-tu tenir avec un amour sans retour ?
"Je t'aime."
"Qu'est-ce tu fous."
"Tu me fais mal"
Je t'étrangle seulement.
"Arrête."
"ARRÊTE!"
"*Tousse* Tu ne vaux pas mieux que ton père. Espèce de taré"
Hmpf.. Je ne suis qu'un taré après tout.
"Tu as été dépossédé de ton enfance et du bonheur."
Possible et alors ?
"C'est humain de ressentir le besoin d'amour, de reconnaissance et de bonheur"
Navré, je ne ressens aucun de ces besoins.
"Je suis triste pour toi."
Je fut étonné de voir cet homme sacrifié ses deux heures de cours de la semaine avec nous a m'écouté,
A essayé de me raisonné, avec les yeux au bords des larmes.
La voie dans lequel je roule n'est peut-être pas la plus belle et brillante,
Mais c'est dans cette obscurité que j'avancerais.
Sans broncher, et sans mettre genou à terre.
Passons,vos élèves vous attendent.

View more

Eeehhhh toi qui voit cette question , si on te donne un livre avec l'histoire de ta vie, lirais-tu la fin ? 🤔😟

Le jour où tu me donneras ce livre, il y aura une fin d'écrite surement, mais une vie on l'écrit, on choisit notre avenir et on trace notre route, donc je ne verrais pas l'utilité de lire ce livre, car je ferrais mon possible pour réussir à choisir ma fin.
- "On ne choisit pas de naître, on ne choisit que notre manière d'affronter la fin."

View more

-

Ang'hell.
Je suis un homme brisé..
Je ne me reconnais même plus,
Et toi là qui te tiens devant moi,
Qui es-tu ?
Tout le monde à ses démons,
Et quelques fois ils prennent le contrôle;
D'autres fois ils doivent y allé,
Je brûle vif..
Je viens de DIRE QUE JE BRÛLAIS VIF,
Vas-tu rester devant moi,
A me regarder ainsi brûlé,
Pourquoi ne parles-tu pas ?
Quel est ton foutu problème,
Ces yeux...
Ces yeux, me rappellent quelque chose,
Oui, c'est cela,
Mon unique sauveur,
Ce sont ces yeux,
Tes yeux,
Quand je regarde dans tes yeux,
Je sais qu'ils ne me mentent pas,
Je le vois qu'ils ne me mentent pas,
Je peux sentir la conversation,
Comment ça je deviens fou ?
Comment sais-tu qui suis-je ?
Mes démons prennent le dessus,
Je ne sens pas la chaleur monté,
Je dompterais les flammes si il le faut,
Et je viendrais t'arracher ses yeux,
Qui es-tu pour me fixer ainsi,
Alors que je suis en train de brûlé devant toi,
T'attends quoi,
Parles,
Que me cherches-tu ?
Je vais te tuer.
Je vais te tuer.
Je vais te tuer.
Je vais te tuer.
J'ai du mal à contenir mes démons,
Mais tes yeux m'empêchent de bouger,
Qui es-tu à la fin ?
Que me cherches-tu ?
"- Toi."
Quoi moi ?
"- Je.. cherches le vrai toi."
Une migraine soudaine dérange le dérangé que je suis,
Les souvenirs me traversent,
Je reprends le contrôle,
Beauté ?..
Que fais-tu devant moi ainsi ?
Pourquoi suis-je en train de brûlé ?
Pourquoi tu saignes ?
Pourquoi tu pleures des larmes de sang,
Qu'est-ce ce sang qui envahi tes pupilles,
"- Je suis.. navré."
Est-ce toi qui m'a jeté aux flammes?
Comment peux-tu me faire ça ?
"- Qui es-tu ?
Tout le monde à ses démons,
Et quelques fois ils prennent le contrôle;
D'autres fois ils doivent y allé."
Ne laisse pas ces démons t'envahirent,
Reste avec moi beauté,
Tu le sais que je t'aime.
"- Trop tard. MEURT."
Les flammes me calcinèrent..
Je vois les obscurité m'engloutir,
Tes yeux.. tes beaux yeux,
Étaient mes seuls sauveurs..
Ils étaient mes lumières,
Mais tu les a perdues..
Et tu m'as abandonnée..
Aurais-je fais de même ?
Tout le monde à ses démons,
Et quelques fois ils prennent le contrôle;
D'autres fois ils doivent y allé.
Qui es-tu toi ?
Alors,qui es-tu donc ?
Aujourd'hui.

View more

-

Jacky2235
On ne peut réparer ce qui est brisée,
Mais l'amour rend fou ma jolie,
Tu me diras je n'ai jamais été dans la norme,
Et comme d'habitude je te demanderais ce qu'est donc la norme,
Tu finiras par te taire et moi par t'embrasser,
On a tellement vécu cette scène,
Mais maintenant me voici seul,
Dans l'obscurité,
A penser à toi,
À ces jours-là,
Mais malheureusement je t'ai brisée,
Et maintenant je suis en train de me demander,
Comment donc réparer ce que j'ai fait,
Mais je ne peux donc..
Je t'ai laissée tombé,
Toi et tout ce que tu ressentais envers moi,
Comme un verre que j'aurais balancé,
Sans m'en soucié,
En un instant..
C'est allée tellement vite,
Je t'ai brisée,
Un fois m'être rendu compte de mon acte,
Tu étais déjà loin ..
Comme ce bout de verre qui s'envole..
Je laisse cela ainsi..
Quelques temps après je marche sans faire attention,
Sur un de ces bout de verres,
Et voilà qu'il me fait saigné,
Quel sensation bizarre..
Je n'ai jamais ressenti cela auparavant,
Est-ce donc cela l'amour ?
Cette sensation comme si mon coeur venait d'être coupée,
Mais que ferrais-je donc sans ta présence,
J'aimerais tellement réparer ce que j'ai fait,
Mais l'on arrête pas de me répété,
Qu'un verre brisée en mille morceaux ne se répare pas,
Qu'il vaut mieux la remplacer,
Si l'on ne veut pas se blesser d'avantages,
Mais non, je ne peux me séparer,
De ma tendre à laquelle je me suis attaché,
Cette sensation je ne l'ai jamais ressenti,
Laissez-moi donc essayé de la reparer,
Ils m'ont demandés si j'étais devenus fou,
Qu'il était impossible, et que je devrais laissé toute espoir,
Que sinon je finirais par tombé dans la solitude et que je ne pourrais plus rien accomplir,
Je leurs ai donc rétorqué, que j'ai toujours été seul,
Une personne aura essayé de m'en sauvé,
Et finallement je l'ai brisée,
Laissez moi donc,
J'attendrais un miracle si il le faut,
Mais j'attendrais.
Ils m'ont répondus que je n'étais pas dans la norme,
J'ai souris.

View more

-

Tu attends quoi ? Tire.
Dans tous les cas tu m'as déjà tué...
Je suis déjà morte,
Je t'ai tout donné,
Tu n'as fait que te servir de moi,
Bah alors quoi ?
C'était si simple de m'utiliser,
T'espérais pouvoir me laisser,
Sans que je reviennes te retrouver,
Te hanter, pour ce que tu m'as fait ?
Navré de te décevoir,
Mais je te laisserais pas me lâché,
Pas une nouvelle fois,
Ne penses-tu pas m'avoir déjà fait assez souffrir ?
Voudrais-tu encore me fuir,
Mais que t'ais-je fais pour que tu réagisses ainsi,
Je n'ai fait que t'aimer follement mais c'est la vie..
Je n'ai pas choisi.. Tu es tombé sur moi comme un éclair,
Je voyais en toi tellement d’espoir..
Mais voila que la brume disparaissait..
Et toi avec ..
Mais où vas-tu, pourquoi m'abandonnes-tu ..
Où sont passés ces beaux souvenir..
Où tu me disais que tu m'aimais à en mourir,
Où sont passés ces moments où l'on parlait de notre avenir,
Avec des grands sourires..
N'étais-ce que mensonges ?
Ne m'avais-tu pas promis les cieux...
Pourquoi..
Mais bordel explique-moi...
Je vais devenir folle..
Folle de ne pas comprendre tes raisons..~
Je suis navré beauté ..
Je t'ai prévenu dès le début,
Mais tu n'as pas voulu..
Tu n'as pas voulu m'écouter,
Je t'ai dis que je ne serais qu'un danger pour toi..
Qu'il ne fallait pas t'attacher à moi,
Tu n'as rien fait de grave,
Mais tu sais,
Avec l'enfance par lequel je suis passé..
Je n'ai jamais connu l'amour,
Je n'ai connu que violence,
Personne ne m'as jamais donné de l'attention..
Quand je t'ai croisé,
J'ai directement su que tu étais une ange..
Une ange.. vêtue de tant de gentillesse et de délicatesse,
Tu possédais tant de beauté mais que voulait tu que je fasse,
T'as voulu soulever l'ange déchu en moi..
Mais voilà.. je ne peux pas être celui que tu souhaites..
Je ne suis qu'un démon .. une injure pour ce monde..
Je suis navré d'avoir volé ton cœur..
Mais il m'est impossible de t'offrir de l'amour,
Tu es un danger pour moi..
Car malgré tout cela,
Tu es la seule être qui a su m’intéresser..
Mais je suis le diable incarné..
Je ne peux pas t'aimer,
La gentillesse ne me connait pas,
Je n'avais pas envie de te faire souffrir,
Mais tu t'étais déjà attaché à moi..
Je suis parti à la première occasion,
Navré.. Je ne peux même pas a me résigner a te tuer..
Quel être pitoyable je fais..~
Où sont passés ces beaux souvenir,
Où tu me faisais croire que tu m'aimais à en mourir,
Où sont passés tes belles paroles,
Mais bordel je vais devenir folle,
Où est passé ce moment où tu me disais.. :
"Je préférerais voir un sourire sur ton beau visage,
Au lieu de voir des larmes qui niqueraient ton maquillage"..
Je me suis bouffé un avertissement par ask à cause de l'image.. du coup voici une image d'un artiste que j'ai connu y a pas longtemps (Dawid Jurek) au lieu de l'image de base qui était une fille au bords des larmes avec un five-seven dans sa bouche c:

View more

Tiret♡

Shaaanel
C'est ton moment à toi,
Tu le sais,
Tu as tout fait pour être fin prêt,
Ce n'est pas le moment de flancher,
Ne le laisse pas te rabaisser,
Tout le monde te regarde,
Oublie tout ce beau monde,
Et penses à toi,
Penses à ce que tu veux,
Moi je sais ce que tu veux,
Tu ne souhaites pas perdre,
Pas après tant d'effort,
Imagine qu'après cela c'est la mort,
Joue ce round comme si c'était le dernier de ta vie,
N'aie aucun remords,
Montre que ce n'était pas qu'un coup de veine,
De pouvoir rester debout après tant de coups,
Montre leurs ta haine,
Montre leurs que cela en valait la peine,
Regarde autour de toi,
Tant de gens t'encouragent,
Car là tu es de nouveau sous les projecteurs,
Mais il suffit d'une erreur,
Pour que ces cafards te marchent dessus,
Comme si tu n'avais jamais rien été,
Regarde bien cette personne en face de toi,
Cette personne ta tout prit,
Il ta descendu au plus bas,
Mais toi tu n'as pas fuis,
Et tu ne fuiras pas,
Bats-toi,
Jusqu'à ce que tu ne puisses plus lever les bras,
Bats-toi jusqu'à ce que tu ne puisses plus tenir debout,
Bats-toi, même si tu as du mal à joindre les deux bouts,
Bats-toi, même si tu vois flou,
Bats-toi, pour tout ceux qui t'ont traités de fou,
Tu as toujours encaissé,
Encore et encore,
Oui, tu es tombé une fois,
Mais l'important c'est de pouvoir se relever,
C'est l'heure de leurs prouvés,
Que malgré tout, tu n'abandonnes pas,
La vie est un grand combat,
Je te demande de gagner,
Ou de mourir en essayant,
Mais je n'accepterais pas une seconde défaite,
Même si c'est le faucheur qui se pointe de l'autre côté du ring,
Prouve que tu es le king,
Descends-lui un crochet et mets le à terre,
Montre moi ta détermination,
Je veux la voir,
Cette rage de vaincre au fond de tes yeux,
Ce feu ardant qui demande du sang.
Ici et maintenant,
Montre moi ça,
Carbonise moi tes opposants,
Qui qu'ils soient,
Imprègnent-les avec tes poings,
Et garde une échantillon de leurs sang.
Mais ne te laisse jamais faire,
Je compte sur toi,
Pour gagner avec originalité.

View more

-

Iron Heart.
Chaque soir confronter au même problème,
Mes yeux sont en train de guettés la route,
En train de guetté ton retour,
Mais je le sais que tu ne reviendras pas,
J'attends devant la porte,
Ton visage dans mon esprit,
Ta beauté, ton sourire, tes yeux sans égale,
Ne quittent pas mes pensées,
J'ai été confronté à tellement de problèmes,
J'ai subis tant de douleur et souffrance en cette planète,
Mais ton départ, est d'un tout autre genre..
Pourquoi me faire cela, pourquoi me rendre ainsi ?
Rien que parce que tu sais que ma vie est entre tes mains..
Si seulement je le savais par où tu es partie,
Pour pouvoir te suivre..
Te rattraper.. te faire comprendre que je suis navré,
Ah destin.. pourquoi avoir décidé de nous séparés,
Je le sais donc que j'ai merdé..
Et pas qu'une seule fois,
Mais je ne peux me résigné,
À te laissé t'en allé,
Car tu es la seule personne en cette planète,
Qui a su se rendre intéressante à mes yeux,
Tu es ma chère et tendre,
Je n'ai fait que te faire souffrir,
Je n'ai pas pensé à prendre soin de toi,
Malheureusement.. j'ai été bête,
Je n'ai pas vu que je te fessait tant de mal,
C'est ma faute...
Je le reconnais enfin..
Mais tu n'es plus là pour que je puisses te le faire comprendre..
Enfin.. si seulement tu voudras m'écouté,
Et si seulement tu sauras me pardonné...
Beaucoup de temps à attendre passa,
Devrais-je abandonné ?
C'est peine perdue..
Ton visage commence à se supprimer de mon esprit..
Suis-je en train de perdre ?
Où est passé donc ton sourire.. tes yeux..
C'est couru à l'avance que tu ne reviendras pas,
Pas après tout ce dont j'ai pu te faire subir,
Non. Durant toute ma vie j'ai eu des coups de tout genre,
Je me suis relevé,
J'ai refusé de mettre ne serait-ce que genou à terre,
J'ai refusé toute possibilité de défaite,
Je ne peux rester plus longtemps a attendre les bras croisés,
Je sors à ta recherche,
Même si je n'ai aucune idée,
De l'endroit où tu peux te trouvée,
Mais je ferrais tout en mon pouvoir,
Pour pouvoir venir à nouveau t'embrasser,
Je chercherais partout,
Peut-importe ce qui m'attend en te recherchant,
Je suis prêt à mourir pour toi..
Attends moi..
Je ne cesserais pas cette recherche,
Malgré tout le temps que je pourrais passer sur ces routes,
Malgré tout ce qui pourrait m'arrivé,
Jamais, je dis bien jamais,
Je n'arrêterais de t'aimé.

View more

-

Catastrophe naturelle.
Quand je te vois,
Pourquoi je reste bouche bée,
Quand je t'aperçois,
Les fleurs fanent dans mes mains,
Quand je t'observe,
C'est comme si la vie prenait fin,
Quand je regarde tes yeux,
Je suis comblé,
Mais en te voyant t'éloigné,
Pourquoi ai-je l'impression que mon monde s'écroule,
Maintenant que je t'ai rencontré,
Pourquoi t'en vas-tu...
Allez dis-lui a quel point tu l'aimes,
Allez dis-lui que tu l'as vois dans tes rêves,
Allez dis-lui toute tes insomnies,
Pourquoi n'ouvres-tu donc pas la bouche,
Toi qui es tant bavard,
Pourquoi cette fois tu décides de ne rien prononcé,
Regarde-là donc partir,
Ne ressens-tu rien ?
N'as-tu à ce point pas de sentiment ?
Quand elle se tenait à tes côtés,
N'étais-tu pas abasourdi par sa beauté,
Par sa prestance, sa présence,
Sa voix et son sourire,
Ne devenais-tu pas fou à chaque secondes passés à ses côtés,
Tout cela n'était donc comédie ?
Toi qui guettais ses messages,
Aujourd'hui tu vas la laissé s'en allé,
Avec un autre,
Sans même bronché ?
Toi qui as tant subis de la vie,
Toi qui as toujours su rire et t'en foutre de tout,
Toi qui as toujours subis de la souffrance et vu la haine,
Pour une fois que tu vois autres chose,
Vas-tu laissé cette chance t'échappé,
"Mais elle a fait son choix"..
Arrête de pensé cela,
Comment peux-tu en être si certain,
"Je suis simplement réaliste"
Espèce de lâche.
Cache toi derrière tes excuses,
En fessant passé cela pour ta fierté,
Tu dis ne pas vouloir t'abaissé a ses pieds,
Alors qu'au fond tu ne fait que pensés à elle,
Bien, fais comme tu le sens, laisse-la s'en allé,
Tu n'es qu'un pauvre déchet.
Espèce de lâche....où sont passé ces paroles :
"Quand je te vois, c'est comme si un feu m'entourait,
Quand je te vois, mon intérieur brûle,
Quand je te vois..
Le temps s'arrête."

View more

-

Kennek✖
Tant de questions dans ma tête...
Ils m'harcèlent sans arrêt,
Ils m'empoissonnent,
Je ne sais plus que pensé,
Il y a tant de questions qui passent à une vitesse folle..
Je n'ai même pas le temps de m'y attardé,
Que le voilà remplacé par une autre,
Je suis enchaîné..
Que..Qui suis-je ?
D'après eux je serais un fou...
QUI SONT-ILS POUR ME JUGÉ AINSI ?!?
...
Qui sont-ils ?
Avec leurs airs hautains,
Qu'ont-ils de plus que moi ?
Pour osé venir parlé de ma personne,
Sans m'avoir ne cesserais-ce qu’adressé une fois la parole ?
Ils me font rire.
Ils pensent pouvoir me manipulé,me contrôlé,
Faire de moi leurs petite poupée,
Ils se trompent,
Je ne me soumets à personne,
Si ils souhaitent me provoqué,
C'est la guerre qu'ils vont avoir,
Ricané, oui ricané,
Du haut de votre tour d'ivoire,
Pensez-vous que personne ne vous atteindra ?
Eh bien patientez,
Votre jour arrivera,
Et je veillerais pour que ce jour arrive au plus vite,
Vous m'enchaînez ainsi,
En pensant que je ne ferrais rien,
Dans un endroit vide,
Pour jouer de votre côté,
En pensant avoir gagner,
La tricherie n'est pas permise,
Mon tour arrive,
Mais vous ne savez pas que j'ai subis bien pire,
Mais comment pourriez-vous le savoir,
Vous qui passez-votre temps a croire que vous savez tout,
Sur tout le monde,
Bande d'insignifiant,
En temps normal je n'aurais relevé vos propos,
Mais là, vous avez dépassé les bornes,
En pensant que je resterais muet à jamais,
Ne vous avons jamais appris qu'il faut se méfié de l'eau qui dors ?
Mh.. Finalement je n'aime pas tant cette expression,
Car je suis fait de terre,
Et je ne dors jamais,
Je guettes.
Je guettes l'occasion pour vous déchiqueté,
Jusqu'au dernier,
Allé venez,
C'est l'heure du dîner.
Ne prenez surtout pas peur,
Enfin quoique,
Je ne fais pas dans la douceur,
Mais je vais être gentil, promis,
Je serais votre faucheur.

View more

Next