Ask @Zanjutsu:

Tu te souviens de moi ?

Erodi.
Je n'étais encore qu'un être lambda se promenant sans fin,
Sans attache, accompagner de nulle personne et ne possédant rien,
Mais voilà qu'au loin..
Une ange ensanglantée. Ayant perdue ses ailes,
Une pure beauté, entachée.
Sans plus aucune confiance en elle,
Était seule, perdue, ne sachant où allée,
J'ai ressenti malgré moi, ce que Verlaine qualifiait de pire peine..
Celui de ne savoir pourquoi sans amour et sans haine, mon cœur avait de la peine.
Je ne savais rien d'elle,
Mais j'ai souhaité lui apporter un minimum de lumière,
Dans l'obscurité où elle se trouvait,
Une source de chaleur n'était pas en trop.
Je n'étais personne, je ne suis personne,
Mais je souhaitais qu'elle au moins, puisse voler de ses propres ailes,
J'ai souhaité lui redonnée le sourire,
Je n'ai absolument aucune idée de ce que cela a donner,
Car je ne suis qu'un être lambda, se promenant sans fin,
J'ai finis comme par habitude, de tourner le dos, et de m'en aller au loin.
Mais jamais je n'oublierais la première fois que j'ai pu la faire rire,
Et encore moins la pure beauté de son âme caché derrière ses yeux qui avaient tendance à m'éblouir.

View more

-

Devenue âme de terre suite à l'âme de feu,
Attendant que l'âme de l'air m'amène mon âme de l'eau,
Tu me demande qui suis-je ?
Alors que tu en profites pour me traiter de barge,
Ne joue pas l'innocent,
Si tu ne souhaites pas perdre ton sang,
Patience.
Mes sincères condoléances..
Je suis un être bruyant, barbant,
Affrontant et tenant tête contre son propre sang,
Contre lequel il est impuissant,
Continuant à serrer ses dents,
Cherchant sa voie,
Afin de trouver un sens,
En plein désarroi.
Chez-moi on a pas grandis dans la soie,
On avait la foi et on essayait d'amener la fin du mois,
J'étais le rabat-joie qui se prenait pour un hors-la-loi,
Tentant d'impressionner le roi sous mon toit.
Malgré mon obéissance et mon allégeance,
Jamais je ne reçu reconnaissance;
Mais perdit mon innocence.
J'eus tourné vers la romance,
Tenté de trouver des vers pour atteindre la quintessence,
Mais.. pas de chance.
Stoppé par la médisance.
Obligé de méditer sur son absence;
Reviens-moi donc mon ange..
Qu'en est-il de la suite ?
Vais-je être en continuelle fuite ?
Tout cela reste à suivre..
Même si c'est ennuyant à mourir.

View more

-

Dans la vie, tu peux t'élever autant que tu veux,
Tu peux excéder le ciel au dessus de nos têtes,
Tes yeux auront accès à une vue panoramique de l'horizon, certes,
Mais surtout n'oublies pas de te souvenir d'où tu viens,
Oublie donc pas ce qu'il y a plus bas,
Quoi qu'il advienne, un jour où l'autre,
La vie que tu chéries tant que cela,
Si tu oublies la chance que tu as,
Il finiras par te faire découvrir le goût amer du sol,
Actuellement, de là où tu te trouves,
Tu ne dois sûrement pas me comprendre,
Qui suis-je moi au final ? Juste une âme ici-bas.
Évite de penser que tu es le maître du monde,
Car ici il y en a du monde,
Qui souhaite t'abattre pour prendre ta place,
Pendant que tu te reposeras sur ton petit nuage,
Ils se prépareront afin de t'anéantir;
La chute sera inévitable,
Tu boufferas le sable,
Toi qui avait tout, tu seras perdu,
Tout le monde te tourneras le dos,
Ce sera le chaos,
Mais ce n'est qu'un début,
Tu penseras ne pas encore être K.O,
A cet instant se présenteras devant toi un dernier fidèle,
Cela pour t'apprendre que ta femme t'es infidèle,
Ici, t'es sûr de rien,
Tu peux monter, tu resteras qu'un être humain,
Ceux qui pense le contraire,
Finissent un jour par goûter le par terre,
Perdu, vagabondant dans les rues,
Tu parleras tout seul, poussant des cris virant dans l'abus,
Faut pas croire dans la vie, faut jamais être sûr
Tu peux finir écrasé comme la merde sous tes chaussures.
(Ce-ci est l'un de mes vieux textes, remodelé et mieux écris :p Datant du 12 Mars 2014)

View more

-

Mon ancre arrive à sa fin,
Un choix crucial survient,
Devrais-je continuer à écrire ?
A l'époque je t'aurais dis que,
Je me suis surpris à écrire afin de supporter la vie,
Que j'écris pour ma propre survie,
Que j'écris pour graver ce que je pense,
Tout simplement, je m'écris,
Mon but n'a jamais été d'être lu,
Mais qu'aurais-je été sans les mots ?
Je connais la réponse à cette question,
Je n'étais qu'un être sans âme,
Sans nul amour, empli de haine,
Loin d'être aimable,
Loin d'être aimé,
Il fut logique que de l'amour, j'en avais pas.
Mais j'ai avancé,
Perdu dans la brume,
Silencieusement.
Une guerre se déroulait dans ma tête,
Car je me rendais compte qu'il me manquait des pièces,
Je ne pouvais résoudre ce puzzle,
Quand j'observais les autres,
Pourquoi n'étais-je pas comme eux ?
Pourquoi n'étais-je qu'un corps vide ?
Pendant que les lumières se tamisaient
Je continuais de me chercher..
Finalement je suis tomber sur des écrits,
Je n'ai cessé de lire,
J'ai pris l'habitude de me mettre dans la peau des autres,
C'est sûrement à ce moment là que j'ai cesser de vivre,
J'ai voulu apprendre tant de choses,
J'ai fais du savoir, mon essence,
Je voulais connaître l'humain,
Je voulais ressentir, quitte à ne pas être sincère,
Je vivais dans les yeux d'autrui..
Mais je finissais toujours par détruire,
Alors je sortais ma plume pour écrire,
Pour m'en souvenir,
Pour garder une trace de cette expérience,
Je m'adaptais, je ne suis qu'un personnage,
Doté des mots.. qui ensorcelait des êtres,
J'ai tout découvert avec elles,
Mais lorsque le temps venait...
Qu'elles me disaient... Je t'aime.
Je bloquais.
Car jamais je n'ai compris ces mots,
Et ne pas comprendre m'a toujours mis en rogne..
Même si j'avais réussi à découvrir la majorité des pièces qui formait l'humain,
Il me restait une plaie.. dont l'intérieur était vide.
J'avais beau parler, j'avais beau lire.. rien n'y faisait,
Mais j'écrivais.
Je suis surement incompréhensible pour toi qui lis,
Mais je suis ainsi..
J'ai moi même pas de sens,
D'ailleurs.. à présent,
L'ancre à ma disposition est presque vide..
Tant d'années se sont écoulées,
J'ai l'impression que finalement je n'ai pas avancé.
Devrais-je en finir de mon sort ?
Devrais-je au final m'arrêter là ?
Devrais-je prendre un nouveau départ ?
Continuer d'écrire pour découvrir...
Mais la lassitude me corrompt..
J'ai fait souffrir. J'ai détruit. J'ai fuis.
Vais-je devoir recommencer ?
J'ai peut-être trop jouer avec les gens..
Je devrais peut-être en finir,
Mais puis-je laisser tomber.. sans avoir trouver cette dernière pièce ?
Je n'en ai actuellement aucune idée..
Je ne sais pas où je me diriges..
Je suis de retour au point de départ.
Perdu dans la brume,
Ce coup-ci avec de l'amertume,
Doté de ma plume,
Avec toujours les mêmes lacunes;
Un être sans amour, qui attend la mort.

View more

-

J'en ai marre d'être en vie.
C'est marrant non ?
Mais pourtant c'est aussi simple que cette phrase..
J'en ai marre d'être en vie..
Pourquoi pas me suicidé ?
Personne ne le saura.
Comme si quelqu'un s’intéressait à un clochard comme moi aha..
Je dis pas tout cela pour attirer l'attention et la pitié,
J'ai traversé tant de chose que je n'ai jamais accepté..
Comme si quelqu'un d'autre avait signé à mon nom quand je suis né..
J'ai rien décidé,
Mais voilà que je suis forcé de tout endossé..
J'ai toujours tout fait pour survivre,
Pour trouver ces gens qui m'ont causé ces torts,
Mais finalement..
Cela fait trop longtemps que ça dure..
J'ai tout fait.
J'ai vu tant de choses, j'ai rencontré tant de gens,
Je n'ai jamais rien reçu. rien obtenu.
Je me suis battu, encore et encore,
Mais les problèmes continuent de pleuvoir,
Cette pluie n'est pas comme n'importe laquelle..
Cette pluie est un amas de lames.. qui me tranche; qui m'assaille,
J'ai la tête plein à craquer, pourquoi est-ce à moi de supporter tout ça ?
A quoi ça me sert au final de survivre si c'est pour multiplier le poids des problèmes ?
Pourquoi ô grand Dieu, tu me prends pas la vie ?
C'est rare que je t'adresse la parole,
Mais voudrais-tu pas pour une fois me surprendre et me répondre ?
Que m'as-tu donné au final ?
Comparer à tout ce que tu m'as pris ?
D'ailleurs pourquoi dans cette longue liste,
Ne récupères-tu pas la vie que tu m'as offerte ?
Ton but est de tester tes fidèles hein ?
Le soucis c'est que ma patience dure depuis toujours..
J'en ai marre, j'en ai marre, j'en ai marre..
Quoi, dis moi, tu veux quoi ?
Que je finisses par te rejoindre de force ?
Tu veux que j'ôte ma propre vie ?
Je hais perdre, même devant toi je perdrais pas.
Je pourrais m'occuper des sources de mes problèmes..
J'ai déjà supprimer tout les gens qui m'entourait,
C'est quoi la prochaine étape ?
Tuer ceux avec qui je partage le même sang ?
C'est vrai que cela me ferrait un putain de grand bien.
Mais on le sait très bien tous les deux,
Que si je fais cela,
J'aurais un putain d'orgasme pour avoir assouvi un désir profond..
Mais cela ne m’amènerait que d'autres problèmes sur le dos.
Tu veux voir jusqu'où je serais patient ?
Jusqu'où je serais prêt a allé pour trouver la paix.
Foudroie-moi. Mais je continuerais de m'entêté,
Si tu t'obstines à vouloir m'enfoncer,
Je m'obstinerais pour survivre.
Même vendre mon âme au diable,
Serais un deal plus que favorable,
Si je peux te faire face un jour pour te maudire.
Note bien tout ces dires,
Car il va s'en dire.
Que même en crachant du sang,
Je serais le mécréant,
Qui t'auras fait face.

View more

🌼

Ayşenur
Plonger dans les ténèbres,
Je perds de vue la lumière,
Qui est cette chose devant ce miroir ?
Avec un couteau pointer vers moi ?
Je tombe sans cesse..
Je me perds de plus en plus..
Sombrant dans les tréfonds..
Plus les jours passent,
Plus je deviens de plus en plus un monstre..
Même si tu ne le sais pas ma belle,
Tant de voix dans ma tête qui me hantent,
Depuis tout ce temps..
Ils m'accompagnent,
A la base ils me conseillaient,
Je me suis pas rendu compte qu'ils me transformaient,
"Tu as perdu tout tes émotions, pour survivre à ton quotidien"
Mais que sais-tu de ce que j'ai vécu ?
Mais que sais-tu de ce que j'ai enduré ?
Mais lequel d'entre-vous pourrait savoir et comprendre ?
J'ai croisé que des gens qui baissent les yeux,
Je n'ai jamais été et je ne serais jamais de ce genre là,
Sous le torrent du destin qui s’abat sur moi,
Je ne cesserais de rester debout..
Avec seul ce lampadaire qui m'éclaire,
Sous le poids de la vie,
Je l'affronterais avec la mienne.
Même si je dois cracher des litres de sang,
Même si je dois y laissé ma vie,
Même si je dois m'abandonner moi-même,
Sans qu'aucun de vous ne comprennent cette douleur,
Sans qu'aucun de vous ne s'aperçois de ma présence,
Je serais dans ces ténèbres, à tout surclasser.
Approcher, je vous affronterais tous sans exception;
Qui que vous soyez,
Quoi que vous soyez,
Je suis déjà qu'une cause perdue,
Je le sens.. oui, je le sens.
Les voix dans ma tête aussi me mentent,
Me prennent comme n'importe qui de haut,
En effet, je ne suis qu'un insecte.
Tenter donc de m'écraser,
Tel un serpent, je vous surprendrais,
Je vous prendrais par le cou,
Sans même que vous vous en aperceviez,
J'ai toujours été seul, durant tout ce temps,
Vous m'avez tout volé,
Alors je récupérerais tout un par un,
Même si pour cela, je dois vous étriper.

View more

🌸

Ayşenur
Je n'ai aucune foutue idée de comment on s'est rencontré,
Mais c'est arrivé.
Malgré que l'on est chacun à un autre bout de la terre..
On a su se lier..
Pourtant je suis encore aujourd'hui certain que si on s'était croisé réellement
Tu ne m'aurais jamais adressée la parole..
Je ne suis et n'aie été qu'un minable,
Mais toi.. Tu es une princesse.
Pourquoi "princesse" ?
Car.. tu es juste magnifique.
Que cela soit physiquement ou que cela soit ta personnalité.
Même tes soi-disant défauts paraissent qualités..
Comparer à toi je ne suis qu'un paysan, aha..
Jamais je ne serais ce valeureux chevalier avec son destrier blanc.
Même si tu avais acceptée d'être ma princesse à moi..
Cela n'aurais rien changé au fait que je n'étais qu'un minable.
Mais tu m'as aimée et acceptée,
Malgré que tu ne savais rien de moi,
Malgré que j'étais à l'autre bout de la terre,
Malgré que j'étais seulement derrière un écran.
Te souviens-tu m'avoir dis:
"J'aime te parler, je sais pas..
Je sais que peut-être je dis ça parce que
Je te connais pas réellement,
Mais la personne avec qui je parle derrière cet écran, je l'adore"
Me souvenir de cela, à chaque fois provoque tant en moi,
Je ne souhaite que t'avoir dans mes bras,
Je ne souhaite rien d'autre que cela,
Je souhaite me détacher du monde et de cette planète,
Pour te rejoindre derrière cette caméra..
Saurons-nous assez patient jusqu'à l'arriver de ce jour fatidique ?
Mon esprit ne cesse de me jouer des tours..
Je ne peux juste pas.. pas que je sois incapable d'attendre ce jour.
Je suis incapable de te priver de quoi que ça soit..
Je ne veux pas que de la tristesse, du manque.. de l'impatience..
Ternisse ta beauté ma princesse..
Je ne veux pas une seule seconde te savoir entachée de chose qui abîmerais ta pureté.
Je préfère m'éloigner de ta vision..
Je préfère m'éloigner de ces caméras..
Je préfère que tu ne me voies plus..
Je préfère que tu avances..
Que tu trouves ce fameux chevalier..
Et non pas un virus virtuel..
Plus le temps passe,
Plus je regrette de rater autant de temps que j'aurais pu
passer avec toi..
Mais c'est ainsi.
Moi seul je sais que je t'aime.
Moi seul je sais que tu es ma princesse.
Moi seul. Je chérirais toutes les choses que j'ai échangé avec toi.

View more

-

- Puis-je m’assoir jeune homme ?
- Je t’en prie
- Toi aussi, tu t’occupes d’un enfant ?
- Non
- Que fais-tu donc ici ? Tu t’assois juste ainsi ?
- Je patiente. Apparement faut patienter pour acquérir celui-ci.
- Alors pourquoi tu patientes ?
- Bonne question, je prends l’air il fait beau, j’ai beaucoup trop vécu à pleine vitesse sans prendre le temps de respirer tu sais..
- Je vois.
- La chance qu’ils ont d’être enfant.
- Mh. C’est sûr, ils peuvent s’amuser
«Grand-père ! Là-bas y a un grand garçon qui ne fait que retirer ma chaussure !»
- J’arrive!
Il y est allé, il a grondé sur le petit, et est rester près de la petite pour être sûr.
Il est venu s’assoir quelques minutes après, et dès qu’un enfant pleurais ou criait, il se tournait de manière vif.
- Pas facile comme métier celui de grand-père
- Ahh pas facile d’être grand-père, père, mari, tant de responsabilités qui te tombent sur toi, alors que sans tout cela la vie te paraît rose. C’est mieux d’être enfant.
- Les enfants ont la chance de pouvoir profiter des couleurs de la vie
- C’est bien vrai.. mais bon le mieux serait de ne jamais venir au monde; mais on est venu.
- C’est ainsi. Faut faire avec..
- Allé jeune homme, je te laisse.

View more

-

> Dis-moi Sadik, faut-il verser des larmes pour dire que l'on pleure ?
- Tout dépend de l’honnêteté de tes yeux non ?
> Tes réponses me surprennent toujours.
- J'ai juste répondu à ta question par une autre, c'est tout.
> C'est vrai mais du coup dis-moi, est-ce qu'il t'arrive de pleurer ?
- Cela fait un long moment que l'on se parle, donc de ton côté, penses-tu que je pleures ?
> Je n'en sais rien, tu dégage toujours une image forte, c'est compliqué des fois de te parler.
- C'est à dire ?
> Je ne me souviens jamais de t'avoir déjà vu triste.. pourtant tu vis des choses loin d'être joyeuse.
- À quoi bon cela me servirais de m'attarder sur une chose si futile que la tristesse ?
> Oui.., tu n'es pas du genre à t'abaisser à cela et blabla..
- Est-ce mal ?
> Je ne sais pas. Cela me ronge de savoir ce qui se passe dans ta tête et ton cœur;
- Des fois moi aussi j'aimerais savoir ça.
> Tu me fais penser à un ange déchu.
- Qu'est-ce qui te fais donc penser à cela ?
Suite sur: https://textup.fr/324032J1
(Copiez le lien, car ask ne redirige pas sur le site.)
Je n'avais pas assez de place sur ask, et j'ai pas pu enlever assez de choses pour l'insérer ici.

View more

-

"-Tu me racontes une histoire grand frère ?"
-T'es drôle toi, j'en connais aucun moi.
-S'il te plait grand frère.
-Bon.. commence à fermer les yeux alors."
Il était une fois, un brave jeune homme seul et sans argent,
Mais amoureux.
Il a pu apercevoir qu'une seule fois son amour,
Il l'a vu sourire et cela à réchauffer son cœur froid.
Il lui a échangé quelques mots,
Il apprit que..son amour était de l'autre côté du globe,
Loin derrière l'horizon de l'océan auquel il jette toujours un coup d’œil,
Un matin il promit à l'océan qu'il réussira à le traverser.
Notre jeune amoureux ne cessait son dur labeur,
Pour atteindre son objectif..
Il réussit à faire une barque en bois qu''il renforça par de l'acier,
Il se jeta dans l'océan,
Jurant à voix haute une nouvelle fois,
Que rien ne l'empêcheras de traverser cet océan...
L'océan commença à s'agiter,
Comme si ce dernier souhaitait affronter notre brave,
Il tomba de sa barque..et celle-ci se retourna,
L'océan ne cessa sa folie,
Notre jeune héros se noyait;
Il fut poussé a ses derniers retranchements,
Mais accomplit l'exploit de se reprendre,
Et ainsi remettre sa barque droit,
Il continua sa traversée, sans trembler, avec le sourire de sa belle dans sa tête.
Des semaines passèrent,
Il vit au loin un royaume.. il aperçut en particulier un grand château,
Il fut convaincu que sa belle s'y trouvait,
Une fois à terre, il y accourut,
Aucun garde, voilà qui est peu courant,
Une foule d'homme, se tenait devant une énorme tour,
La princesse était au sommet, enfermée,
Le premier à arriver au sommet, aurait la main de la fille du roi,
Tout le monde accourut pour grimper les marches,
Mais avec tout ce beau monde, un chaos général éclata,
Tout le monde était préoccupé par ne pas laisser son prochain grimper,
Le cœur avide de ces hommes les poussa à agresser les autres,
Notre brave héros ne put passer,
Il se fit tabasser, et tomba de haut,
Il aperçu de nouveau cette beauté.. qui se trouva au sommet de cette tour.
Il était debout aussitôt,
Il devait ruser si il souhaitait passés les autres, et arrivé jusqu'à sa tendre et belle,
Jamais les gros bras ne le laisseraient passés,
Notre héros était frêle, agile certes, mais pas assez pour grimper ces armoires,
Soudain, une idée lui traversa l'esprit,
Il aiguisa de l'acier, il en noua à ses pieds et en prit deux en mains,
Et le voilà parti grimper cette énorme tour,
Devant les yeux ébahit des autres prétendants,
Mais son amour était bien trop puissant pour se laisser tirer vers le bas,
Il voulait de nouveau revoir ce sourire qui lui avait fait tant chaud au cœur,
Il voulait réussir, et crié son amour;
Il atteignit la princesse, en pleurs car seule,
Il lui souri, lui avoua ses sentiments, et demanda la main de cette dernière,
Il fut enlacé.. et récompensé d'un grand sourire.
Sur ce petit, n'abandonne jamais, persévère, obtiens ce que tu souhaites du fond de ton cœur, sans te préoccupés des autres. Pigé?
"- ZZzZz"
Hmpf..

View more

-

Je ne comprends pas..
Je m'enfonce de plus en plus dans mes pensées,
Chaque minute.. chaque seconde,
Que je passe sans ta présence,
J'ai cette impression qu'une éternité s'écoule,
J'ai cette peur qui m'envahit,
"Et si, elle m'avait laissé tomber ?"
Faut me comprendre.. chère ange,
Tu es d'une beauté..
D'une beauté qui fait chavirer mon cœur,
Mais dans tous les cas personne ne peut rester de marbre devant toi,
Tu es magnifique, sublime, que dis-je.. tu es resplendissante..
Mais si tout cela ne s'arrêtait qu'à ton physique..
Ta personnalité est tout autant magique,
Tu es souriante, gentille, chaleureuse..
Jamais je souhaiterais te voir malheureuse,
Mais je ne suis qu'un vaurien..
Même si tu me dis le contraire,
Je te vois déjà,
Froncer tes sourcils contre moi.
Tu sais, j'ai à chaque fois cette impression,
Que tu n'es qu'illusion,
Que tu ne fais que jouer..
Que tu vas me laisser tomber,
Je vois ton entourage, tu es tellement entourée,
Alors que je pue la solitude,
J'aimerais dire que tu es ma perle à moi,
Pas une perle qui coûterait des millions aux yeux des gens,
Mais une perle qui aurait plus de valeur que ma vie,
Tu me torture l'esprit,
Je ne suis qu'un parmi tant d'autres qui t'aiment..
Et si je te permettais que de faire passer ton temps ?
Tu m'as déjà dis le contraire,
Tu m'as déjà dis de ne pas m'en faire,
Mais je n'en suis pas capable,
Dès que tu t'absente.. mes inquiétudes démarrent,
Tu es partout dans mes pensées,
Cinq ans bientôt que l'on s'est rencontrés,
Tu m'as tellement manquée..
Maintenant que je t'ai retrouvé,
Je ne souhaite tellement pas te lâché,
Même si tu me diras que je l'ai déjà fait par le passé,
Laisse moi donc me rattraper,
Laisse moi donc te dire à quel point j'ai envie de t'aimer,
Dès que tu es là,
Je suis focus que sur toi,
Tes lèvres, tes yeux, ta voix,
Je te veux dans mes bras,
À jamais dans mes bras,
Je prie pour que tu ne me lâches pas,
Mais mon imagination me joue maintes et maintes tours,
Je ne suis rien de plus qu'un poids,
Un lourd,
Qui te fait la cour,
Un de plus tu me diras..
Je n'ai rien d’intéressant,
Mais si tu savais l'ampleur de ce que je ressens..
Tu es tout le contraire de moi..
Je suis la nuit, tu es le jour,
Jamais je ne te rattraperais,
Je suis la lune qui fait de l'ombre à toi, le soleil.
Tant de pessimisme n'est-ce pas..
Mais que veux-tu..
Mes ténèbres ne cessent de me chuchotés,
Que tu vas rejoindre un autre,
Je ne serais qu'un de plus à te courir derrière,
Arriverais-je à le supporter ?
Qui sait..
Est-ce que tu pourrais m'aimer ?
Seul l'avenir me le diras,
En attendant beauté..
Laisse moi marcher près de toi.
Laisse moi apprécier le temps que je passe à tes côtés,
Même si tu venais un jour ou l'autre à m'abandonner,
Je garderais en tête l'image de ta beauté..
Au moins.. dans ma tête, à jamais tu resteras gravée.

View more

~

Destestable cat ~
J'aimerais te prendre dans mes bras,
Te dire ça va,
Ne t'en fais pas,
Je suis là,
Tu as vu et vécu..tout te tombes à la tête,
La vie peut être injuste, je suis d'accord,
Mais il ne faut pas que tu lâches prise,
Même si les gens t'abandonnent,
Même si ils te rabaissent,
Même si ils te jugent,
Tu as toujours souris et ouvert ton grand cœur..
Tu n'as demandé que de l'amour..
Mais les gens ont toujours utilisé cela contre toi,
J'aimerais que tu te blottisses à moi,
Que tu ne vois que moi,
J'aimerais faire de mon mieux,
Pour que ton sourire ne tombe pas,
J'accueillerais toutes tes peines..
Je t'aiderais à les affronter,
Je suis loin d'être bien placé pour parler..
Car j'ai sombré il y a bien longtemps,
Mais je ne veux pas que ton sourire devienne amer..
Je ne veux pas que ton cœur sombre dans la haine,
Tu es une ange.. qui mérite tant..
Tu as toujours été dévouée aux gens..
Il n'est pas l'heure de perdre espoir..
Je serais le substitut si il le faut,
Porte tout ton amour sur moi,
Je ferais tout pour te le rendre en mieux..
Je ne te laisserais pas tomber..
Je ne souhaite pas te voir sombrer,
Si tout le monde venais à te haïr, je continuerais de t'aimer..
Tu es une battante, tu peux le faire,
Et dans le cas contraire..
Je serais là pour faire la paire,
Je serais tes poings pour les faire taire.
Je porterais le chapeau,
Je préférerais être le méchant de l'histoire,
Que de te voir,toi.. blessée et à terre..
Tu mérites la chaleur et la lumière enfoui dans l'amour..
J'aimerais être celui qui te la porte..
Mais si un jour tu venais à me haïr..
Je tracerais ma route,
Mais même ce jour-là,
Je ne cesserais de t'aimer,
Comme je te l'ai toujours dis.
Je t'aimerais toujours d'un cran de plus ma jolie.

View more

-

"- Bonjour !
+ Qui es-tu donc jeune homme ?
- Ah excusez-moi je crois que je vous aies confondu avec un membre de ma famille
+ Ah,tu appartiens à quel famille donc ?
- "..."
+ Je suis de cette famille, mais mon enfant qui es-tu ?
- Sadik"
A ce moment précis, elle écarcilla les yeux avec un air choquée
« Oh mon grand Dieu, SADIK ?! »
Oui.. C'est bien moi.
A ce moment j'ai lu tant de choses dans ces yeux,
Cela ne m'étonnes même pas qu'elle soit si choquée,
Oui, je suis vivant, oui je suis debout devant toi,
Moi, ce gosse qui était toujours collé aux jambes de sa grand-mère,
Celui qui chiallait quand on l'enlevait des bras de la seule personne qui l'aimait.
Vous savez, cette femme, cette femme angélique, que vous avez enterré,
Cette battante, qui a porté sur ses épaules tout le poids de cette famille,
Elle qui est venue de loin, sans un seul centime, sans repère, avec son mari,
Qui s'est battue sans relâche sans jamais se plaindre, qui est morte avec le sourire.
Vous m'avez enlevé cette personne tellement tôt,
Aujourd'hui vous vous en voulez n'est-ce pas,
Car vous le savez bien que c'est de votre faute,
Cela vous étonnes que je sois devant vous malgré cela,
Que je vous montre du respect et que je viens vous dire bonjour,
Moi l'enfant dont vous n'avez jamais pris de nouvelle,
Cela vous choque n'est-ce pas, que je sois devenu un homme propre, en santé, en vie,
Je ne suis ni dealer, ni drogué, ni tueur,
Contrairement à vos fils et vos petits-fils, ou les autres membres de cette famille,
Malgré le peu de temps que j'ai passé avec la seule personne qui m'était chère,
Cette personne a eu le temps de m'enseigner certains choses,
Prioritairement, le respect.
Mais étant petit, je n'ai jamais pu contenir ma haine envers vous, ma propre famille,
Cela me dégoutait de porter ce nom de famille,
Que je ne peux m'en débarassé et qui me collera à vie,
Même si j'était qu'un gamin, je me suis mis en tête,
Que jamais, ô grand jamais, je ne vous ressemblerais,
J'ai grandis, j'ai survécu, sans personne,
J'ai disparu peut-être, mais seulement car je n'avais rien à faire avec vous,
Vous et votre argent,
Nous avons toujours été la branche de la famille renié,
Mon grand-père et ses descendants n'ont peut-être jamais vu l'argent de l'héritage,
Mais on a toujours su faire avec le peu que l'on avait.
Je me suis isolé, je me suis tu tant d'années,
Mais me voilà, je suis là, devant toi,
Tu n'arrives même pas à me reconnaître,
Mais tu sais grande-tante,
Ce n'est pas un soucis,
Car vois-tu même moi j'ai hésité après t'avoir dis bonjour,
Même moi j'ai hésité si c'était bel et bien toi,
Je vois que tes yeux sont remplis de larmes,
Je ne t'en veux pas tu sais,
Je serais peut-être jamais capable de le dire,
Mais c'est bel et bien grâce à vous,
Que je suis encore debout et vivant,
J'ai grandis avec la haine de ne jamais vous ressembler,
J'ai hérité de votre haine, et grâce à cela j'ai survécu,
Donc malgré tout, merci.

View more

-

été triste
+ Grand-frère ?
- ?
+ C'est quoi l'amour ?
- Alors comment expliquer ça.. tu vois tes parents ?
+ Oui.
- Eh bien eux ils t'aiment par exemple...
+ Dis, dis, est-ce que tu es une mauvaise personne grand-frère ?
- D'où tu sors ça toi ?
+ Bah.. c'est mes parents.
- Comment ça ?
+ Ils me disent de ne pas te ressembler..
- Ah..
+ Et pourquoi je me fais engueuler à chaque fois ?
- Eh bien si tu m'avais pas couper la parole j'allais en venir.
Écoute petit, tes parents t'aiment, et c'est pour cela,
qu'ils te grondent, qu'ils te disent de ne pas me ressembler,
et veulent que tu sois un beau et brave garçon.
+ Mais grand-frère, toi, tu n'es pas beau et brave ?
- Ça dépend, selon qui..
+ Pour moi tu es le meilleur grand-frère !
- Hé, arrête de couper la parole de tes ainés,
si tes parents te disent de ne pas me ressembler, c'est parce que,
ton grand-frère a fait beaucoup de choix qui n'était pas bien..
+ Comme quoi ?
- Cela ne te concerne pas petit, fais attention à toi seulement,
et à ceux qui t'aiment.
+ Tu m'aimes grand-frère toi hein?
- Hein? Oui! Oui.. bien-sûr.
Quel menteur fais-je là..
Moi avoir de l'amour?
N'importe quoi..
Pour un gosse en plus de ça ?
Qui me ressemble ?
Foutaises..
Il a juste deux trois passions qu'il a du prendre de moi..
Mais en aucun cas il ne sera comme moi,
Car ce petit ne vient pas du même environnement que moi,
Il a des gens qui l'aiment et le soutienne,
Il n'est et ne sera jamais seul.
- Je serais toujours là petit.
+ Hein ?
- Je disais que je serais toujours là pour toi petit.
+ Je t'aime beaucoup grand-frère.
Je ne te laisserais pas faire les choix que j'ai fait,
Tu deviendras un brave jeune homme..
Un gentil homme, bienfaisant, intelligent et courageux.
Hmpf.. depuis quand je protèges quelqu'un moi ?
La blague.. Je finirais bien par faire souffrir ce petit aussi,
Ses parents ont raisons.. je ne suis qu'un raté.
Une mauvaise personne hein..
J'imagine que c'est sûrement ça.

View more

-

comme deux étoiles
"Tu n'es rien de plus qu'un vaurien."
"Ta mort me ferrais un grand plaisir, sale merde"
Hmpf..
"Sois égoïste fils. Ne pense qu'à ton cul et dégage le reste."
Tu sais père, je t'ai toujours respecté,
Malgré tes grands moments d'absence et la violence des rares moments de ta présence..
Je ne t'en veux pas tu sais, cela ne sert à rien de t'en vouloir,
Surtout qu'il est un peu tard..
Te blâme pas pour ce que tu m'as fait vivre,
Tu étais loin d'être seul dans le coup.
J'ai toujours garder la tête haute et arborer un sourire.
"Tu es comme ton père. Un vaurien. Une ordure."
Merci pour ces tendres paroles chère mère,
Que ferrais-je sans ta sagesse.
"Tu n'iras nulle part dans la vie. Tu n'es qu'un con et un double-face."
Tiens donc, est-ce bien la personne qui parle dans mon dos à mon moindre absence,
Qui ose me traité de double-face? Vous vous faites vieille ma chère professeure.
"Tu as hérité des nerfs de la famille petit, et tu ne pourras rien y faire."
Que veux-tu grand-père, je suis loin d'en être fier,
Mais quand tu viens au monde auprès d'une famille de taré,
Faut pas s'étonné que votre folie se tâche sur moi.
Entre toi qui ramenait une prostituée pour la chopper en plein jour dans ta maison;
Avec la présence de ta femme et tes enfants au réz-de-chaussée,
Entre mon père qui a du faire de la psychiatrie pour avoir couper la jambes de ma tendre mère,
Entre mon oncle qui s'ouvre le crâne avec un cendrier,
Faut pas s'étonné que moi l'héritier direct de votre folie,
Sois sain d'esprit.
"Tu me fais peur."
Qu'attendais-tu en m'aimant ?
Je te l'ai dis dès le départ que je n'étais qu'un vulgaire connard.
Et que je ne saurais te donner quelque chose que je ne possède pas.
"Quoi donc ?"
De l'amour tiens.
J'ai grandis dans une merde sans nom..
D'après les psy,
J'ai scellé mes émotions et au fils des années,
Par soucis d'adaptation j'aurais crée une nouvelle personnalité,
Qui suis-je moi-même j'en ai aucune idée,
Je me mens sans arrêt,
"Cela ne m'empêcheras pas de t'aimer"
Fais donc, tant que tu n'attends rien de moi.
"Aucun soucis, tant que je peux rester avec toi."
Combien de temps penses-tu tenir avec un amour sans retour ?
"Je t'aime."
"Qu'est-ce tu fous."
"Tu me fais mal"
Je t'étrangle seulement.
"Arrête."
"ARRÊTE!"
"*Tousse* Tu ne vaux pas mieux que ton père. Espèce de taré"
Hmpf.. Je ne suis qu'un taré après tout.
"Tu as été dépossédé de ton enfance et du bonheur."
Possible et alors ?
"C'est humain de ressentir le besoin d'amour, de reconnaissance et de bonheur"
Navré, je ne ressens aucun de ces besoins.
"Je suis triste pour toi."
Je fut étonné de voir cet homme sacrifié ses deux heures de cours de la semaine avec nous a m'écouté,
A essayé de me raisonné, avec les yeux au bords des larmes.
La voie dans lequel je roule n'est peut-être pas la plus belle et brillante,
Mais c'est dans cette obscurité que j'avancerais.
Sans broncher, et sans mettre genou à terre.
Passons,vos élèves vous attendent.

View more

Eeehhhh toi qui voit cette question , si on te donne un livre avec l'histoire de ta vie, lirais-tu la fin ? 🤔😟

Le jour où tu me donneras ce livre, il y aura une fin d'écrite surement, mais une vie on l'écrit, on choisit notre avenir et on trace notre route, donc je ne verrais pas l'utilité de lire ce livre, car je ferrais mon possible pour réussir à choisir ma fin.
- "On ne choisit pas de naître, on ne choisit que notre manière d'affronter la fin."

View more

-

Ang'hell.
Je suis un homme brisé..
Je ne me reconnais même plus,
Et toi là qui te tiens devant moi,
Qui es-tu ?
Tout le monde à ses démons,
Et quelques fois ils prennent le contrôle;
D'autres fois ils doivent y allé,
Je brûle vif..
Je viens de DIRE QUE JE BRÛLAIS VIF,
Vas-tu rester devant moi,
A me regarder ainsi brûlé,
Pourquoi ne parles-tu pas ?
Quel est ton foutu problème,
Ces yeux...
Ces yeux, me rappellent quelque chose,
Oui, c'est cela,
Mon unique sauveur,
Ce sont ces yeux,
Tes yeux,
Quand je regarde dans tes yeux,
Je sais qu'ils ne me mentent pas,
Je le vois qu'ils ne me mentent pas,
Je peux sentir la conversation,
Comment ça je deviens fou ?
Comment sais-tu qui suis-je ?
Mes démons prennent le dessus,
Je ne sens pas la chaleur monté,
Je dompterais les flammes si il le faut,
Et je viendrais t'arracher ses yeux,
Qui es-tu pour me fixer ainsi,
Alors que je suis en train de brûlé devant toi,
T'attends quoi,
Parles,
Que me cherches-tu ?
Je vais te tuer.
Je vais te tuer.
Je vais te tuer.
Je vais te tuer.
J'ai du mal à contenir mes démons,
Mais tes yeux m'empêchent de bouger,
Qui es-tu à la fin ?
Que me cherches-tu ?
"- Toi."
Quoi moi ?
"- Je.. cherches le vrai toi."
Une migraine soudaine dérange le dérangé que je suis,
Les souvenirs me traversent,
Je reprends le contrôle,
Beauté ?..
Que fais-tu devant moi ainsi ?
Pourquoi suis-je en train de brûlé ?
Pourquoi tu saignes ?
Pourquoi tu pleures des larmes de sang,
Qu'est-ce ce sang qui envahi tes pupilles,
"- Je suis.. navré."
Est-ce toi qui m'a jeté aux flammes?
Comment peux-tu me faire ça ?
"- Qui es-tu ?
Tout le monde à ses démons,
Et quelques fois ils prennent le contrôle;
D'autres fois ils doivent y allé."
Ne laisse pas ces démons t'envahirent,
Reste avec moi beauté,
Tu le sais que je t'aime.
"- Trop tard. MEURT."
Les flammes me calcinèrent..
Je vois les obscurité m'engloutir,
Tes yeux.. tes beaux yeux,
Étaient mes seuls sauveurs..
Ils étaient mes lumières,
Mais tu les a perdues..
Et tu m'as abandonnée..
Aurais-je fais de même ?
Tout le monde à ses démons,
Et quelques fois ils prennent le contrôle;
D'autres fois ils doivent y allé.
Qui es-tu toi ?
Alors,qui es-tu donc ?
Aujourd'hui.

View more

-

Jacky2235
On ne peut réparer ce qui est brisée,
Mais l'amour rend fou ma jolie,
Tu me diras je n'ai jamais été dans la norme,
Et comme d'habitude je te demanderais ce qu'est donc la norme,
Tu finiras par te taire et moi par t'embrasser,
On a tellement vécu cette scène,
Mais maintenant me voici seul,
Dans l'obscurité,
A penser à toi,
À ces jours-là,
Mais malheureusement je t'ai brisée,
Et maintenant je suis en train de me demander,
Comment donc réparer ce que j'ai fait,
Mais je ne peux donc..
Je t'ai laissée tombé,
Toi et tout ce que tu ressentais envers moi,
Comme un verre que j'aurais balancé,
Sans m'en soucié,
En un instant..
C'est allée tellement vite,
Je t'ai brisée,
Un fois m'être rendu compte de mon acte,
Tu étais déjà loin ..
Comme ce bout de verre qui s'envole..
Je laisse cela ainsi..
Quelques temps après je marche sans faire attention,
Sur un de ces bout de verres,
Et voilà qu'il me fait saigné,
Quel sensation bizarre..
Je n'ai jamais ressenti cela auparavant,
Est-ce donc cela l'amour ?
Cette sensation comme si mon coeur venait d'être coupée,
Mais que ferrais-je donc sans ta présence,
J'aimerais tellement réparer ce que j'ai fait,
Mais l'on arrête pas de me répété,
Qu'un verre brisée en mille morceaux ne se répare pas,
Qu'il vaut mieux la remplacer,
Si l'on ne veut pas se blesser d'avantages,
Mais non, je ne peux me séparer,
De ma tendre à laquelle je me suis attaché,
Cette sensation je ne l'ai jamais ressenti,
Laissez-moi donc essayé de la reparer,
Ils m'ont demandés si j'étais devenus fou,
Qu'il était impossible, et que je devrais laissé toute espoir,
Que sinon je finirais par tombé dans la solitude et que je ne pourrais plus rien accomplir,
Je leurs ai donc rétorqué, que j'ai toujours été seul,
Une personne aura essayé de m'en sauvé,
Et finallement je l'ai brisée,
Laissez moi donc,
J'attendrais un miracle si il le faut,
Mais j'attendrais.
Ils m'ont répondus que je n'étais pas dans la norme,
J'ai souris.

View more

-

Tu attends quoi ? Tire.
Dans tous les cas tu m'as déjà tué...
Je suis déjà morte,
Je t'ai tout donné,
Tu n'as fait que te servir de moi,
Bah alors quoi ?
C'était si simple de m'utiliser,
T'espérais pouvoir me laisser,
Sans que je reviennes te retrouver,
Te hanter, pour ce que tu m'as fait ?
Navré de te décevoir,
Mais je te laisserais pas me lâché,
Pas une nouvelle fois,
Ne penses-tu pas m'avoir déjà fait assez souffrir ?
Voudrais-tu encore me fuir,
Mais que t'ais-je fais pour que tu réagisses ainsi,
Je n'ai fait que t'aimer follement mais c'est la vie..
Je n'ai pas choisi.. Tu es tombé sur moi comme un éclair,
Je voyais en toi tellement d’espoir..
Mais voila que la brume disparaissait..
Et toi avec ..
Mais où vas-tu, pourquoi m'abandonnes-tu ..
Où sont passés ces beaux souvenir..
Où tu me disais que tu m'aimais à en mourir,
Où sont passés ces moments où l'on parlait de notre avenir,
Avec des grands sourires..
N'étais-ce que mensonges ?
Ne m'avais-tu pas promis les cieux...
Pourquoi..
Mais bordel explique-moi...
Je vais devenir folle..
Folle de ne pas comprendre tes raisons..~
Je suis navré beauté ..
Je t'ai prévenu dès le début,
Mais tu n'as pas voulu..
Tu n'as pas voulu m'écouter,
Je t'ai dis que je ne serais qu'un danger pour toi..
Qu'il ne fallait pas t'attacher à moi,
Tu n'as rien fait de grave,
Mais tu sais,
Avec l'enfance par lequel je suis passé..
Je n'ai jamais connu l'amour,
Je n'ai connu que violence,
Personne ne m'as jamais donné de l'attention..
Quand je t'ai croisé,
J'ai directement su que tu étais une ange..
Une ange.. vêtue de tant de gentillesse et de délicatesse,
Tu possédais tant de beauté mais que voulait tu que je fasse,
T'as voulu soulever l'ange déchu en moi..
Mais voilà.. je ne peux pas être celui que tu souhaites..
Je ne suis qu'un démon .. une injure pour ce monde..
Je suis navré d'avoir volé ton cœur..
Mais il m'est impossible de t'offrir de l'amour,
Tu es un danger pour moi..
Car malgré tout cela,
Tu es la seule être qui a su m’intéresser..
Mais je suis le diable incarné..
Je ne peux pas t'aimer,
La gentillesse ne me connait pas,
Je n'avais pas envie de te faire souffrir,
Mais tu t'étais déjà attaché à moi..
Je suis parti à la première occasion,
Navré.. Je ne peux même pas a me résigner a te tuer..
Quel être pitoyable je fais..~
Où sont passés ces beaux souvenir,
Où tu me faisais croire que tu m'aimais à en mourir,
Où sont passés tes belles paroles,
Mais bordel je vais devenir folle,
Où est passé ce moment où tu me disais.. :
"Je préférerais voir un sourire sur ton beau visage,
Au lieu de voir des larmes qui niqueraient ton maquillage"..
Je me suis bouffé un avertissement par ask à cause de l'image.. du coup voici une image d'un artiste que j'ai connu y a pas longtemps (Dawid Jurek) au lieu de l'image de base qui était une fille au bords des larmes avec un five-seven dans sa bouche c:

View more

Tiret♡

Shaaanel
C'est ton moment à toi,
Tu le sais,
Tu as tout fait pour être fin prêt,
Ce n'est pas le moment de flancher,
Ne le laisse pas te rabaisser,
Tout le monde te regarde,
Oublie tout ce beau monde,
Et penses à toi,
Penses à ce que tu veux,
Moi je sais ce que tu veux,
Tu ne souhaites pas perdre,
Pas après tant d'effort,
Imagine qu'après cela c'est la mort,
Joue ce round comme si c'était le dernier de ta vie,
N'aie aucun remords,
Montre que ce n'était pas qu'un coup de veine,
De pouvoir rester debout après tant de coups,
Montre leurs ta haine,
Montre leurs que cela en valait la peine,
Regarde autour de toi,
Tant de gens t'encouragent,
Car là tu es de nouveau sous les projecteurs,
Mais il suffit d'une erreur,
Pour que ces cafards te marchent dessus,
Comme si tu n'avais jamais rien été,
Regarde bien cette personne en face de toi,
Cette personne ta tout prit,
Il ta descendu au plus bas,
Mais toi tu n'as pas fuis,
Et tu ne fuiras pas,
Bats-toi,
Jusqu'à ce que tu ne puisses plus lever les bras,
Bats-toi jusqu'à ce que tu ne puisses plus tenir debout,
Bats-toi, même si tu as du mal à joindre les deux bouts,
Bats-toi, même si tu vois flou,
Bats-toi, pour tout ceux qui t'ont traités de fou,
Tu as toujours encaissé,
Encore et encore,
Oui, tu es tombé une fois,
Mais l'important c'est de pouvoir se relever,
C'est l'heure de leurs prouvés,
Que malgré tout, tu n'abandonnes pas,
La vie est un grand combat,
Je te demande de gagner,
Ou de mourir en essayant,
Mais je n'accepterais pas une seconde défaite,
Même si c'est le faucheur qui se pointe de l'autre côté du ring,
Prouve que tu es le king,
Descends-lui un crochet et mets le à terre,
Montre moi ta détermination,
Je veux la voir,
Cette rage de vaincre au fond de tes yeux,
Ce feu ardant qui demande du sang.
Ici et maintenant,
Montre moi ça,
Carbonise moi tes opposants,
Qui qu'ils soient,
Imprègnent-les avec tes poings,
Et garde une échantillon de leurs sang.
Mais ne te laisse jamais faire,
Je compte sur toi,
Pour gagner avec originalité.

View more

-

Iron Heart.
Chaque soir confronter au même problème,
Mes yeux sont en train de guettés la route,
En train de guetté ton retour,
Mais je le sais que tu ne reviendras pas,
J'attends devant la porte,
Ton visage dans mon esprit,
Ta beauté, ton sourire, tes yeux sans égale,
Ne quittent pas mes pensées,
J'ai été confronté à tellement de problèmes,
J'ai subis tant de douleur et souffrance en cette planète,
Mais ton départ, est d'un tout autre genre..
Pourquoi me faire cela, pourquoi me rendre ainsi ?
Rien que parce que tu sais que ma vie est entre tes mains..
Si seulement je le savais par où tu es partie,
Pour pouvoir te suivre..
Te rattraper.. te faire comprendre que je suis navré,
Ah destin.. pourquoi avoir décidé de nous séparés,
Je le sais donc que j'ai merdé..
Et pas qu'une seule fois,
Mais je ne peux me résigné,
À te laissé t'en allé,
Car tu es la seule personne en cette planète,
Qui a su se rendre intéressante à mes yeux,
Tu es ma chère et tendre,
Je n'ai fait que te faire souffrir,
Je n'ai pas pensé à prendre soin de toi,
Malheureusement.. j'ai été bête,
Je n'ai pas vu que je te fessait tant de mal,
C'est ma faute...
Je le reconnais enfin..
Mais tu n'es plus là pour que je puisses te le faire comprendre..
Enfin.. si seulement tu voudras m'écouté,
Et si seulement tu sauras me pardonné...
Beaucoup de temps à attendre passa,
Devrais-je abandonné ?
C'est peine perdue..
Ton visage commence à se supprimer de mon esprit..
Suis-je en train de perdre ?
Où est passé donc ton sourire.. tes yeux..
C'est couru à l'avance que tu ne reviendras pas,
Pas après tout ce dont j'ai pu te faire subir,
Non. Durant toute ma vie j'ai eu des coups de tout genre,
Je me suis relevé,
J'ai refusé de mettre ne serait-ce que genou à terre,
J'ai refusé toute possibilité de défaite,
Je ne peux rester plus longtemps a attendre les bras croisés,
Je sors à ta recherche,
Même si je n'ai aucune idée,
De l'endroit où tu peux te trouvée,
Mais je ferrais tout en mon pouvoir,
Pour pouvoir venir à nouveau t'embrasser,
Je chercherais partout,
Peut-importe ce qui m'attend en te recherchant,
Je suis prêt à mourir pour toi..
Attends moi..
Je ne cesserais pas cette recherche,
Malgré tout le temps que je pourrais passer sur ces routes,
Malgré tout ce qui pourrait m'arrivé,
Jamais, je dis bien jamais,
Je n'arrêterais de t'aimé.

View more

Next