Ask @bluedy_hurt:

- 🌙

RΔЅEЃ♪
je reste la même
même créature
humaine
qui traine la nuit
du soir au matin
je ferme pas l'oeil de la nuit mais ce n'est pas la peur de ne plus pouvoir l'ouvrir qui me tient éveiller
je cherche de quoi m'occuper
je courre après ce qui ne tourne pas rond chez moi
les souvenirs me hantent
pas rester bloquée
la nuit est si froide parfois
quand on traine seul
pas vrai ?
aide moi à trouver un truc
pour faire passer le temps
j'ai toujours cette envie de crever
j'arrive pas à ma tuer
c'est peut-être quelque chose qu'on a tous en nous
y a peut-être des personnes qui n'y pensent pas
qui ne voient pas
qui n'entendent pas
les mêmes choses que moi
pourtant je vois plus de beauté qu'eux
c'est arrivé
je regarde la lune
quand elle est pleine
quand elle est vide
je la trouve épouvantable
les loups garous je n'y ai jamais cru
le ciel qui tombe
l'apocalypse
un hiver éternel
j'y ai jamais cru
la fin du monde n'est jamais venu
je me suis perdue dans mon monde
univers parallèle au tien
au leur, au notre
je suis coincée
c'est foutu tu crois ? je ressens rien
pas de peine, pas de joie, pas de compassion, pas de haine, pas de rancoeur
le destin ? sans rancune
j'avance encore
je déambule de ma démarche bizarre
je suis là dans la nuit
quelque part
je me suis perdue en chemin
je ne ressens rien
je n'ai rien pris pourtant
mais rien
rien à faire
pas grand chose à dire
mieux vaut rester silencieuse quand ce que je dis les effraie
''le cyborg à parler''
machine aux commandes

View more

-

m a d n e s s
j'traine dans une forêt de bitume
petit chaperon rouge, les yeux injectés de sang
des grands méchants loups y en a un peu partout
peur des démons
peur de devenir comme eux
mais finalement mon paradis ressemble à quelque chose de chaotique
je veux saigner, je veux sentir ces douleurs intenses
et je croyais que mes démons ne se laisseraient jamais apprivoiser
ils n'étaient que des chimères
maintenant je veux respirer
et je ne vois pas la même chose que la plupart d'entre vous
ils savent qui je suis, ils savent de quoi je suis capable et m'ont vu à l'œuvre, ils n'ont pas peur de moi
ils m'ont aidé à devenir comme eux, comme moi
petit chaperon rouge a rejoint les loups
les démons sont libres
et moi aussi
mon sang était infecté, ils me prenaient pour un monstre
eau brulante sur mon corps
ils disaient "Lisa ! Lisa t'es brulante !"
j'ai l'Enfer sous la peau, la guerre dans ma tête, mon corps en lutte, feu dans mon crâne, feu dans mes poings, feu dans ma rage, feu dans ma haine
alors ils se sont éloignés par peur de bruler mais l'incendie était déjà déclenché
j'ai brûlé la forêt, chassé les proies
je suis malade
je suis malade et je le savais
à cause de la morsure
de sa morsure
j'ai été contaminé
petit chaperon a laissé mère grand se faire bouffer mais le loup elle l'a caillassé comme il fallait
instinct de survit
cœur fermé, sentiments se taisent
pas assez de temps pour vivre
pas assez de temps pour guérir
petit chaperon rouge n'a pas été mordu par un loup mais par un homme,
en meute et en solitaire les hommes attaquent
depuis je suis malade
je me transforme en princesse
ouais
princesse Mononoké
lune de sang
rayons se répandent sur le bitume

View more

-

Lia Skellington
tu veux bien m'accorder cette danse ? pardon pour toute cette absence
j'ai un peu de mal à être là
j'ai remarqué quelque chose ce soir
j'aime cette douleur
celle qui déchire ma peau
j'ai peur de le faire mais finalement c'est pas le geste qui m'effraie
c'est l'instant d'après
celui où c'est fait
où je nettoie la plaie
j'ai fait ce geste tellement de fois si tu savais
je me rappelle l'avoir répété plusieurs jours d'affilée comme si je m'étais habituée
une sorte de routine
j'ai jamais réussi à trouver ça désagréable
sentir la griffure
la peau qui brûle
le cœur qui se sert un peu plus
c'est une douleur différente de la peine
la gorge qui s'étrangle sans pression
ça pique un peu mais c'est supportable
je crois que je pourrais supporter pire douleur
parfois je me demande ce que je pourrais faire de pire
pour avoir mal
et la peur revient
et si je m'y habituais ?
cercle vicieux
dont je n'arrive pas à sortir
peut-être que je n'en ai pas envie
parce que c'est devenu obsédant
j'y pense souvent
chaque fois que je suis remontée à la surface
c'était pour plonger à nouveau
et je veux pas sortir de l'eau
je prends la vague
22:22

View more

Pourquoi ne dors tu pas?

Lu'.
05:55
je suis seule
parfois je fume
Maria
j'aligne des mots
j'fais des phrases
des lignes
c'est ma cocaïne
ma peine comme héroïne
je suis droguée
droguée à vie
droguée de vie
droguée pour vivre
vanille dans mon cou
yeux chocolats
brune ou rouge
parfois bleue
bientôt pâle
je reste dehors
j'aimerais l'appeler
j'aimerais lui parler
mais je ne fais qu'y penser
pensées
pensées et mots
mots en ligne
des phrases
plus ou moins sensées
maman désolée
petit frère désolée
papa désolée
famille je t'ai déchirée
je fume
je me fume
parce que j'ai l'impression de partir en fumée, réduite en cendre
on pourrait me comparer à une cigarette éphémère
ils me citent Forest Gump et sa boîte de chocolats
moi je suis la petite fille au paquet de blondes
senteur d'été
en automne j'aime les odeurs muskées
et les jolis pulls, ceux qui cachent mes fesses et ma poitrine
ceux où j'enfouie mon nez pour cacher la roseur de mes joues
regard rieur
regard malicieux
regard triste
je pense
la pluie est fine
le ciel est un peu couvert
pas de blunt ce soir
pas d'alcool ce soir
juste Insomnia
et toi

View more

-

Blank
les lumières s'éteignent
jungle dans mon cœur
je m'en balance
téléphone sonne
qui appelle ?
pas décrocher
laissez un message
je ne vous rappelerai pas
les voitures vont vite
vertige
je me hisse
je me détox
''tu veux pas de moi à tes côtés ?''
non j'ai déjà assez de moi
je trébuche
jambe dans le vide
vide dans l'âme
euphorie dans l'âme
peine dans l'âme
lame dans cœur
bout de verres dans la tête
se resserent
bras se balancent
je me balance
''pxtain mais fais gaffe ! tu vas tomber''
tant pis
sauter ou m'envoler
pas vraiment tomber
regard amoureux pour le ciel
regard amoureux vers la Terre
laisse moi aller dans le sable
pas repartir maintenant
pas envie
vertige de vivre
vertige de mourir
téléphone sonne
téléphone à la mer
les lumières dans le ciel
l'âme aussi sauvage que les yeux
sentir
mer, sable, vent dans les mollets
de l'or dans l'âme
du sang dans les veines
fille en or
fille s'en sort
fille apprend à vivre
prise dans ses bras
ceux de la folie
éprise
comment vivre ?
j'ai le vertige
bancale, fatale, banale, abyssale
silence
silence impressionnant
absorbée par le silence
bourrasques
chute
absorbée
cris sourds
eau salée
eau glacée
fracassée dans la mer
gravité
remonter à la surface
pas un mot
pas un maux
rien n'est prononcé
je sais que je vais devenir folle
dans la nuit
si je ne le deviens pas ce soir
''bxrdel de mxrde mais d'où tu sors toi ?''

View more

-

04:33
c'est ton heure
pas celle de crever
fais ton temps
évite de crever
tu verras que ça finira par s'arranger
faut pas crever si vite
arrête de prendre la fuite
la faiblesse, la peur, la colère, la haine, les remords, les regrets
je sais que parfois ça te ronge
et ta compagne te fume
elle te fume et c'est qu'une pxte
tu colle tes lèvres contre elle
ça l'enflamme un peu plus
et quand tu l'aspire ça te tue
t'en crèverai
mais t'en creveras pas
tu vas guérir tôt ou tard
j'en suis pas certaine mais c'est en partie parce que je ne suis jamais sûre de rien
une nuit blanche
j'espère que t'y vois clair
tu sais j'ai plus vraiment de pensées sombres même si parfois elles reviennent
c'est vrai que je ne m'en débarrasserai jamais de ces trucs là, un peu comme un tatouages
les marques s'effacent mais les cicatrices brunes restent
ferme les yeux
expire le poison
expire ta peine
expire ta fatigue
expire la fumée
endors toi
elle sera encore là quelque part à ton réveil,
entre les lèvres d'un autre ou entre les miennes
à défaut d'aller plus haut
cette mxrde nous emmène loin

View more

De qui aimerais-tu avoir le cerveau pour une journée?

il y a ce Nirvana Boy qui traîne quelque part
je vous parle d'une espèce de fantôme qui traîne ici bas parmi nous, un autre vagabond dans la foule qui tente de remonter à la surface
homme sans visage
homme aux mains défigurées
homme de charme
homme de douleurs
homme de douceur
il cache ses trucs ici, il dit quelques mots parfois il lâche des phrases, vous écrit quelque chose
'' qu'est ce que t'as ? ''
'' qu'est ce qui t'as pris ? ''
'' où vas tu ? que fais tu ? est ce que tu comptes revenir ? ''
il part
il part longtemps, se pète un bras ou une jambe, s'allume ses joints et se tue
il se tue parce qu'il sent la mort, ça lui colle à la peau, ça l'écorche, ça le fait saigner, ça l'a un peu nxqué mais il est fort
il sait
il a déjà joué la comédie, mais à moi ça ne marche pas vu que je connais son cinéma
sa vie pourrait ressembler à une tragédie moderne, un homme qui erre, le sort s'acharne, il avance petit à petit vers ce qui lui tend les bras
il rêve de souffrances douces
il rêve de se la couler douce
il rêve d'elles peut-être
il rêve de ses douces
et il a mal, parfois il la sent
c'est terrible, c'est terrible de le voir se casser la gxeule sans rien faire, c'est terrible de savoir qu'il continue, qu'il essaie d'avancer avec une jambe de nxquée mais pas de béquille pour l'aider
il est là quelque part
cœur ouvert, plaies ouvertes, corps infecté, esprit tourmenté, larmes séchées
mes bras ouverts
se tendent vers du vide
qui m'engloutit
homme trou noir dans ma galaxie
ou galaxie pour mon trou noir ?

View more