Ask @franky_jones:

-

Arwen ♥
Je ne sais pas ce que c'est que vivre une vie équilibrée,
quand je suis triste je ne pleure pas je coule à flots,
quand je suis heureuse je ne souris pas je rayonne.
L'avantage de ressentir les extrêmes c'est que quand j'aime je leur donne des ailes, mais ce n'est peut-être pas une si bonne chose parce que ils ont toujours tendance à partir et vous devriez me voir quand mon cœur est brisé, je n'ai pas le chagrin je vole en éclats.
Rupi Kaur

View more

Mais personne ne venait jamais, ou plutôt ceux qui venait repartaient terrifiés C'est à dire ? Tu saurais m'expliquer ?

Elow
" Chaque fois qu'on lui offrait un présent coûteux. Elle prévenait qu'elle ne le rendrait pas en cas de séparation. Ses prétendants riaient, parce que ayant été défiés toute leur vie par des hommes plus forts qu'eux, ils ne la prenaient pas au sérieux. Ils finissaient par tomber dans l’abîme qu'elle avait creusé autour d'elle et prendre conscience qu'en réalité, au lieu d'approcher cette fille fascinante, ils étaient restés sur un pont fragile fait de barbelés, qui ne supportait pas le poids de la banalité et de la répétition. Quand survenait la rupture, au bout d'une semaine ou d'un mois, elle n'avait aucun besoin de se justifier, car ils n'avaient même pas le courage d'exiger qu'elle leur rende leur bien."

View more

+1 answer in: “-”

-

Amelie senez
" Elle se sentait encore capable d'aimer, sans rien attendre en retour, ni récompenses, ni changements, ni remerciements.
Du reste, elle avait aimé souvent au cours de sa vie. Et à chaque fois, l'énergie de l'amour transformait son univers. Mais cela ne durait pas, car elle ne supportait pas d'aimer longtemps.
Elle aurait voulu être un vase où le Grand Amour viendrait déposer ses fleurs et ses fruits, et où l'eau vive les conserverait aussi frais que s'ils venaient d’être cueillis, pour être offerts à celui qui aurait le courage, oui c'était le mot juste, le courage, de les récolter. Mais personne ne venait jamais, ou plutôt ceux qui venait repartaient terrifiés: elle n'était pas un réceptacle, mais une tempête pleine d'éclairs, de vent et de tonnerre, une force de la nature impossible à dompter, qu'on pouvait à la rigueur diriger pour faire tourner les moulins, éclairer les ville ou répandre l'effroi.
Elle aurait voulu que les hommes puissent déceler la beauté en elle, mais ils ne voyaient que l'ouragan et ne tentaient même pas de s'en abriter. Ils préféraient s'enfuir en lieu sur pour de bon."
Hippie de Paulo Coelho

View more

+1 answer Read more
Next