Ask @laviedunelesbienne:

- Suite chapitre 5 tome 2 -

La vie d'une lesbienne
J: C’était juste pour te dire que j’allais partir travailler, donc quand tu partiras tu sors par la porte d’entrée et tu mettras la clé dans le pot qui est en hauteur s’il te plaît. Et aussi j’ai préparé le petit déjeuner, il est dans la cuisine.
M: D’accord pas de souci et encore merci pour tout Joséphine. Ah d’accord c’est vraiment gentil pour le petit déjeuner.
J: Han mais de rien Laura. Puis pour le petit déjeuner c’est normal aussi.»
Joséphine part aussitôt après ce qu’elle m’a dit et je me dis qu’en fait je ne vais pas traîner dans le lit en fait. Il faut que je prenne ma douche, que je prépare des CV et des lettres de motivations pour tout à l’heure, heureusement qu’il n’est que 7h00 du matin. Bon aller je bouge mes fesses du lit et je descends à la cuisine manger un peu. Après avoir manger un petit peu, je file sous la douche. Après la douche, je prends l’ordinateur que Joséphine m’a gentillement laissé. Je prépare donc mon CV et ma lettre de motivation. Une fois fini, j’imprime en plusieurs exemplaires, j’éteins l’ordinateur, je file chercher mes affaires dans la chambre, je pars de la chambre, puis au moment de partir je m’aperçois que j’ai oublié mon portable dans la chambre donc je monte rapidement, je le prends et là…

View more

- Suite chapitre 5 tome 2 -

La vie d'une lesbienne
M: Et oui je sais, mais je n’étais pas dans mon état normal, on s’est disputée fortement, elle a mis un terme à notre relation, je suis revenue vers elle avec un beau bouquet de fleurs elle a accepté qu’on discute une dernière puis sa mère est arrivée et elle m’a dit de dégager et j’ai pris un couteau de cuisine et je l’ai poignardé je ne sais pas combien de fois, j’ai pris 17 ans de prison, j’ai fais 2 ans et j’ai décidé de mettre fin à mes jours ce matin parce que quand je suis allée en prison pour moi Marie était toujours vivante et personne m’a mis au courant de son décès, donc aujourd'hui j’ai appelé chez elle pour prendre de ces nouvelles parce qu’elle me manquait terriblement et c’est là que sa mère m’a tout raconté. Je n’ai pas supporté donc voilà.
J: Mais comment ça se fait que Marie ait bien voulu te faire la visite de tout cet après-midi?
M: Je ne sais pas, pourtant elle n’était pas très contente de me voir en arrivant mais tout à l’heure j’ai tout de même reçu un message de sa part qui était assez bizarre quand même.
J: Je peux le voir ou pas?
M: Oui bien sûr tient regarde *je lui tends mon portable*
J: Oui c’est vrai que c’est assez bizarre mais tu crois qu’elle est encore amoureuse de toi?
M: Je ne sais pas.
J: Mais tu aimerais?
M: Oui j’aimerai beaucoup, j’ai envie de recommencé tout à zéro avec Marie, je suis vraiment dingue d’elle, en la voyant la première fois je me suis peut-être dis qu’elle allait me faire chier toute l’année scolaire mais j’ai eu le coup de foudre pour elle, je ne sais pas comment expliquer pourquoi. Mais j’ai envie qu’elle prenne son temps et que je prenne mon temps aussi, je n’ai pas envie de précipiter les choses.
J: D’accord je vois un peu ce que tu veux dire.
M: Donc voilà quoi.
J: Bon je ne vais pas te déranger plus longtemps, tu as l’air vraiment fatiguée, on en reparlera demain si tu veux.
M: D’accord, pas de souci.
J: Aller bonne nuit Laura.
M: Merci et bonne nuit à toi aussi Joséphine.
J: Merci Laura.»
Je monte dans la chambre où je dors pour cette nuit, je me déshabille, je décide de dormir en sous-vêtement parce que j’ai chaud. Je me mets dans le lit, je prends mon portable et je décide de relire une dernière fois le long message de Marie. Une fois le message relu tranquillement, je me mets un réveil pour demain matin. Je verrouille mon portable, je le pose sur la table de chevet, j’éteins la petite lampe et je tombe rapidement dans les bras de Morphée.
~ Lendemain matin ~
Mon réveil sonne, pouah lala je n’ai pas du tout envie de me lever. Je vais traîner un peu dans le lit je pense et après je me bougerai pour prendre ma douche et aller dans les collèges et lycées pour voir s’il y a un poste pour moi. Je ferme un peu les yeux et là j’attends la voix de Joséphine derrière la porte me dire:
Joséphine: «Laura? Est-ce que tu es réveillée?
Moi: Oui, juste à l’instant, pourquoi?

View more

- Suite chapitre 5 tome 2 -

La vie d'une lesbienne
M: Je me suis dis que ça allait être une élève qui allait me faire chier toute l’année ahaha.
J: Non, c’est pas vrai?
M: Ah si si c’est vrai ahaha
J: Mais pourquoi tu as pensé ça?
M: Parce qu’elle avait commencé à mal me parler devant toute la classe et tout ça pour un truc bidon
J: Tu veux raconter pourquoi ou pas?
M: Bah en fait en début d’année on a commencé par danse, donc il fallait faire des groupes de plusieurs personnes et une fille était toute seule donc je suis allée voir le groupe de Marie vu c’était le groupe qui avait le moins de personne et quand je lui ai dis que cette fille devait être dans son groupe elle s’est braquée et elle a commencé à mal me parler donc moi je me suis un peu emportée aussi, je l’ai prise par le tee-shirt, elle a essayé de se dégager et je l’ai lâché sans faire exprès, sa tête a touché le sol la première et elle a fait un malaise donc on l’a mise tout de suite dans les vestiaires jusqu'à temps qu’elle se réveille et j’ai tout de suite regretté ce que j’avais fais.
J: Et elle t’a expliqué après pourquoi elle s’est braquée comme ça?
M: Oui quand on a appris à mieux se connaître le jour-même
J: Ah d’accord
M: Tu as d’autres questions?
J: Oui, donc tu es lesbienne ou bisexuelle?
M: Je me suis énormément cherchée pendant longtemps et je suis lesbienne alors qu’avant que je sois en couple avec Marie, j’étais avec un homme et on était fiancé et on était sur le point de se marier et on a été ensemble pendant plus de 5 ans.
J: Ah oui quand même et comment tu as géré ça?
M: Bah en fait, je me suis enfuis quand j’ai découvert qu’au final que c’était les femmes que j’aimais et non les hommes mais John a réussi à me retrouver et il a tout de suite compris que je ne l’aimais plus depuis un moment et il m’a dis que je devais tenter ma chance avec Marie et puis c’est ce que j’ai fais
J: Et donc je voudrais savoir pourquoi elle est morte Marie? Elle était malade?
M: Non sérieusement tu ne sais pas de quoi on est mort quand on arrive ici?
J: Ah non je ne sais pas la raison du décès quand les gens arrivent ici, tu pensais que je recevais un fax ahaha? Donc elle était malade?
M: Oh d’accord et non mais je pensais que tu le savais. Elle avait une maladie oui mais ce n’est pas ça qui a causé sa mort.
J: Oh… Mais de quoi elle est décédée alors?
M: Je l’ai tué à coups de couteau…
J: *bouche bée*

View more

- Chapitre 5 tome 2 -

La vie d'une lesbienne
Mon portable se mit à vibrer, je le sors de ma poche, je le regarde et je vois que j’ai reçu un message de Marie. Je l’ouvre et puis ce message dit:
«Bonsoir Laura, bon je sais que ça ne fait même pas 1h00 que l’on s’est quittée mais je ressentais ce besoin de t’écrire ce message en espérant qu’il ne se transforme pas en MMS par la suite parce que ça va être la galère à envoyer après. Enfin bref j’espère que tu es assise ou allongée dans un bon lit de chez Joséphine, ah lala ça me rappelle tellement la première fois que je suis venue chez elle, j’étais sans voix, puis te connaissant tu as dû avoir la même réaction que moi et puis comme toutes les autres personnes qui sont passées chez Joséphine le premier jour où ils sont arrivés ici, enfin bref revenons à nos moutons. Donc en fait je crois que je te pardonne pour ce que tu m’as fais il y a 2 ans mais je ne serais pas comment t’expliquer pourquoi je t’ai déjà pardonné en fait. Enfin bref, j’ai passé un très bon après-midi avec toi et je crois bien que ta présence me manque déjà. Donc voilà je n’attends pas spécialement une réponse de ta part mais voilà je ressentais le besoin de te le dire, je sais que par message ça fait tâche mais je pense que je ne me sentais pas vraiment capable de te le dire en face. Enfin bref, je ne vais pas te déranger plus longtemps, je te souhaite de passer une bonne très fin de soirée, de passer une très bonne nuit et de faire de très beaux rêves. Et à demain j’espère. Bisous Laura. Puis en tout cas j’ai de la chance mon message ne sait pas transformer en MMS, ahaha. Bon aller bisous.»
Franchement je suis sans voix, je ne pensais pas que Marie serait capable d’écrire un genre de message comme ça, quand on était ensemble de notre vivant, jamais elle m’a écrit ce genre de message. Alors pour être honnête son message m’a beaucoup ému et beaucoup touché. Je ne sais pas vraiment quoi lui répondre. Je pense que je vais lui répondre que demain, ce soir j’ai besoin de me reposer un peu. Donc je verrouille mon téléphone et je pars aussitôt rejoindre Joséphine dans le salon. En arrivant dans le salon, Joséphine me demande si ça va et je lui réponds que oui ça va très bien, que je suis juste un peu fatiguée. Je me pose tranquillement sur le canapé et puis Joséphine entame la conversation:
Joséphine: «Tu veux toujours me raconter ta rencontre avec Marie ou pas?
Moi: Oui oui bien sûr
J: Je te pose des questions si tu veux comme ça se sera sûrement moins long pour toi à raconter enfin si tu veux bien sûr
M: Ah ouais pourquoi pas
J: Donc tu étais la professeur de sport de Marie?
M: Oui voilà
J: Et comment elle était en sport?
M: Très bien, c’était une grande sportive enfin ça doit toujours l’être je pense
J: Ah oui elle court tous les matins et tous les soirs
M: Ah bah ça ne m’étonne même pas de Marie ahaha
J: Qu’est-ce que tu as pensé de Marie en la voyant la toute première fois?

View more

- Suite chapitre 4 tome 2 -

La vie d'une lesbienne
Moi: «Bon je vais y aller, je dors chez Joséphine ce soir.
Marie: Ah bon? Mais pourquoi tu dors chez elle ce soir? Tu comptes te la faire?
Mo: Parce que cet après-midi en arrivant ici, j’ai demandé à te voir tout de suite et on est pas allée chercher un appartement pour moi. Tu es sérieuse là? C’est quoi cette jalousie là? Tu préférerais que je me tape toi que elle?
Ma: Mais si tu veux tu peux dormir sur le canapé ce soir. Je ne suis pas jalouse, tu fais ce que tu veux Laura.
Mo: Non c’est bon t’inquiète. Mouais bref.
Ma: Bon bah d’accord alors.
Mo: Oui bon aller je vais y aller, je ne te dérange pas plus longtemps.
Ma: On se voit demain hein?
Mo: Je verrais, je te téléphone, d’accord?
Ma: D’accord.
Mo: Bonne fin de soirée Marie.
Ma: Merci et à toi aussi Laura.
Mo: Merci Marie.»
Je sors de l’appartement de Marie et je me dirige au même endroit où je suis arrivée en fin de matinée pour y retrouver Joséphine. A mon arrivée, Joséphine m’attend de dos. Elle ne m’entend pas arrivée, je lui tapote sur son épaule et elle sursaute, c’est assez drôle quand même. On se dirige donc chez elle et en arrivant chez elle je reste le cul (désolée de mon langage) mais c’est pas une maison qu’elle a mais une villa et pas une petite en plus. En même temps c’est normal, c’est elle qui gère tout ici, donc qu’elle ait une villa c’est tout à fait normal pour moi. On rentre dans sa villa et on monte directement à l’étage afin qu’elle puisse me montrer où je vais dormir pour cette nuit. Elle me montre la chambre où je vais dormir mais limite ma chambre c’est une chambre d’hôtel à 5 étoiles, je reste donc bouche bée, je ne sais pas quoi dire en voyant ça. C’est peut-être bien d’être morte en fait, je pense que jamais de mon vivant j’aurais pu dormir dans une chambre comme ceci. Ce n’est pas tous les jours qu’on dort dans une chambre de luxe comme ça quand même. Je regarde Joséphine et je lui dis:
Moi: «Waouh, je ne sais pas quoi dire de cette chambre en fait tellement que c’est magnifique!
Joséphine: Merci c’est vraiment très gentil Laura.
M: C’est normal, tu es la seule ici à avoir une villa comme cela?
J: Non il y a ceux et celles qui sont millionnaires ou milliardaires.
M: Ah d’accord.
J: Sinon tu as d’autres questions?
M: Oui, j’aurais un appartement quand?
J: Il faut déjà que tu trouves un travail.
M: Je peux retrouver le même travail comme quand j’étais vivante ou pas?
J: Tu travaillais dans quoi?
M: J’étais professeur de sport dans le lycée de Marie.
J: D’accord Marie et toi, vous vous êtes rencontrées là bas? Puis normalement oui tu pourras, il faut juste qu’il y ait de la place quoi.
M: Oui… D’accord, il y a combien de collège/lycée ici?
J: Il y a 1 collège et 1 lycée, va y faire un tour demain matin et tu auras ta réponse. Tu veux bien me raconter votre rencontre ou pas?
M: D’accord. Oui si tu veux.

View more

- Suite chapitre 4 tome 2 -

La vie d'une lesbienne
Après notre discussion, je rentre dans son appartement et je vais m’installer sur son canapé comme Marie me l’a dit. J’attends une quinzaine de minutes au moins et Marie se tient devant moi et elle me dit:
Marie: «J’ai téléphoné à Joséphine et elle est d’accord pour que je te fasse visiter les lieux.
Moi: Oh elle est super gentille cette Joséphine. Tu sors avec elle?
Ma: Oh oui elle est très gentille, elle m’a beaucoup aidé quand je suis arrivée ici il y a 2 ans. Mais tu es folle ou quoi? Non je sors avec pas elle. Et puis si je sortais avec elle qu’est-ce que ça peut bien te faire?
Mo: Bah tu fais ce que tu veux, j’ai rien à te dire. Je vous trouve proche c’est pour ça que je t’ai dis ça.
Ma: Oui on est proche parce que c’est une deuxième mère pour moi.
Mo: Ah d’accord.
Ma: Bon aller, on y va?
Mo: Oui je te suis.»
On sort de l’appartement de Marie et elle me fait visiter tous les lieux que je serais amener à voir plus tard en l’espace d’une après-midi. A la fin de la journée, on retourne chez Marie pour aller boire un verre. On s’installe dans sa cuisine, on discute de tout et de rien, puis il est l’heure que je parte mais le problème c’est que je ne sais pas où c’est que je vais dormir ce soir. Marie voit que quelque chose ne va pas et me dit:
Marie: «Qu’est-ce qui ne va pas Laura?
Moi: Oh rien, il faut que j’appelle Joséphine mais je n’ai pas son numéro en fait.
Ma: Bah c’est pas un problème ça, je vais te le donner.
Mo: Merci beaucoup Marie.»
Marie me donne le numéro de Joséphine et je vais sur le balcon de son appartement pour lui téléphoner. Je compose son numéro et je l’appelle. Ca sonne au moins 3 fois et puis elle décroche enfin:
Joséphine: «Oui allô? Ici Joséphine j’écoute.
Moi: Oui Joséphine, c’est Laura.
J: Ah oui Laura, Marie t’a bien fait tout visiter cet après-midi?
M: Oui parfait. Par contre je t’appelle parce que j’ai un petit problème en fait.
J: Oui, dis-moi que se passe t-il?
M: Oui bah euh je dors où ce soir? Parce que je n’ai pas encore mon propre appartement en fait, vu que je suis arrivée aujourd’hui.
J: Ah bah oui c’est vrai!
M: Et beh oui.
J: Viens dormir chez moi ce soir si tu veux bien, j’ai une chambre pour toi.
M: D’accord ah bah j’arrive alors.
J: Tu me rejoins à l’endroit où je suis venue te chercher en fin de matinée.
M: D’accord pas de souci, j’arrive tout de suite, je dis au revoir à Marie et je fais au plus vite pour ne pas que tu attendes trop longtemps.
J: D’accord à tout de suite alors.
M: Oui à tout de suite.»
Je retourne à l’intérieur de l’appartement où Marie m’y attend tranquillement dans la cuisine comme à mon départ pour aller téléphoner à Joséphine. Elle est sur son portable sûrement sur les réseaux sociaux comme avant qu’elle décède, donc je retourne m’asseoir où j’étais tout à l’heure. Pendant 10 minutes il y a un long silence et je n’aime pas ça donc je décide de briser le silence et je dis:

View more

- Chapitre 4 tome 2 -

La vie d'une lesbienne
Je vois Marie qui est toute souriante et à l’instant qu’elle me voit, elle perd le sourire tout de suite. Elle n’en croit pas ces yeux, elle se frotte les yeux pour voir si ce n’est pas un rêve mais non, je suis belle et bien devant elle. Et cela me fait vraiment sourire et rire de la voir de cet état. Elle me regarde et me dit:
Marie: «Mais que fais-tu ici? La dernière fois que je t’ai vu c’est ce matin en prison et tu allais très bien!
Moi: Alors si je suis ici, c’est que je suis morte non? J’étais en très bonne santé oui mais j’ai pris des médicaments avec de l’alcool et je me suis ouverte les veines, j’en pouvais plus d’être en prison, je souffrais trop et puis j’ai téléphonais chez toi après mon petit déjeuner parce que je voulais prendre de tes nouvelles et ta mère m’a dit que tu étais morte, je n’étais pas au courant, alors je n’ai pas supporté le fait que c’est moi qui t’ai tué et j’ai décidé d’en finir et j’ai fais ça aussi pour te retrouver parce que tu me manques énormément et je t’aime Marie, je n’ai jamais cesser de t’aimer.
Ma: Tu l’as plus que mérité d’aller en prison après ce que tu m’as fais!
Mo: Oui je le sais. Et je suis vraiment désolée, je n’étais pas moi-même quand je t’ai fais ça. Je m’en veux énormément Marie. Arriveras-tu à me pardonner un jour au moins?
Ma: Je ne sais pas ça Laura.
Mo: Prends le temps qu’il te faut Marie.
Ma: Ouais ouais c’est ça.
Mo: Marie c’est bon on est plus de gamines là.
Ma: Ah bah oui c’est sur, en te voyant là devant ma porte tu as vraiment cru que j’allais te serrer dans mes bras, en te disant que tu m’avais énormément manqué et que je te pardonnais pour ce que tu m’avais fais?
Mo: Non je n’ai pas dis ça. Ne dis pas des choses que je n’ai pas dites s’il te plaît. Oui je t’ai poignardé mais je pensais que tu allais survivre à ça.
Ma: Bah tu as bien vu que non.
Mo: Je m’en veux tellement tu sais.
Ma: Oui je le sais depuis que tu es devant ma porte, tu ne fais que de le dire.
Mo: Désolée de me répéter.
Ma: Ouais pas grave.
Mo: Bon aller je ne vais pas te déranger plus longtemps. Joséphine doit me faire visiter les lieux, vu que je viens d’arriver.
Ma: Tu ne me déranges pas Laura. Mais au pire je peux te faire visiter les lieux si tu veux. Joséphine a beaucoup trop de travail en ce moment, je peux lui demander si je peux le faire à sa place, elle sera d’accord je pense.
Mo: C’est comme tu veux toi, je ne veux pas que ça te dérange de le faire.
Ma: On pourra discuter comme ça, pour mettre les choses à plat.
Mo: Oui si tu veux, pourquoi pas.
Ma: Bon je vais finir ce que j’étais en train de faire avant que tu arrives et on partira après, d’accord?
Mo: D’accord pas de souci.
Ma: Vas-y rentres, restes pas dehors quand même.
Mo: Ce n’est pas dérangeant que je reste dehors mais si tu insistes pour que je rentre dans ton appartement alors, je rentre.
Ma: Oui et puis tu peux t’installer sur la canapé si tu veux.
Mo: D’accord.»

View more

- Suite chapitre 3 tome 2 -

La vie d'une lesbienne
Ah oui mais je sais où il y en a. A la bibliothèque derrière des gros livres il y a une bouteille de whisky. Et pas une petite bouteille en plus. Je rentre dans la bibliothèque. Personne aussi. C’est très bizarre que personne soient à la bibliothèque. Habituellement il y a pleins de monde, vous pouvez trouver ça bizarre mais beaucoup aimer lire en prison. Ah mais oui c’est vrai, une détenue s’en va aujourd’hui et elle fait un pot de départ. Donc mon plan marche à merveille. C’est parfait tout ça. Je prends la bouteille de whisky et je me dirige vers les douches. Je m’installe «confortablement» dans les douches. Je sors les boîtes de médicaments de mes poches et je sors également une lame de rasoir que je suis allée chercher dans ma cellule avant d’aller dans les douches et heureusement pour moi que les lesbiennes n’étaient plus dans la chambre en train de faire l’amour. Je pose la bouteille de whisky par terre. Je commence à prendre une plaquette des 3 sortes de médicaments. J’enchaîne. Je commence à me sortir dans les vapes, j’ai la tête qui tourne. Après avoir finit les 3 boîtes de médicaments, je finis la bouteille de whisky. Ensuite après avoir finit la bouteille, je commence à m’ouvrir les veines. Ca fait mal mais c’est pas grave, je mérite d’avoir mal après ce que j’ai fais à Marie. J’ouvre la douche avec difficulté bien sûr, je commence à être dans le coaltar et le sang commence à couler de plus en plus. Je commence à me sortir partir, je sens mon cœur qui s’arrête petit à petit. Je pars dans le paradis ou l’enfer? Han mais pourquoi je flotte comme ça? Et puis pourquoi je me vois en double? Suis-je morte? Oh oui je crois bien que je suis morte parce que je commence à m’éloigner de plus en plus de mon corps inerte par terre dans les douches. Je vais enfin pourvoir revoir Marie, ma Marie. J’arrive dans un genre de nouveau monde. Une personne enfin une femme vient m’accueillir et me dit:
?: «Tu es Laura je suppose?
Moi: Euh oui c’est moi et vous, vous êtes?
?: Moi je suis Joséphine, je suis là pour t’accueillir et te faire visiter les lieux aussi.
M: Je suis au paradis?
J: Oui tu y es.
M: Dites-moi je peux vous poser une question?
J: Oui mais s’il te plaît tutoie-moi parce qu’ici on le fait tous. :)
M: Excuse-moi. Est-ce qu’une Marie est ici?
J: Oui mais il y a pleins de Marie ici, tu aurais son nom de famille ou pas?
M: Euh oui, alors c’est Marie Moyon.
J: Ah oui, la petite lesbienne, toute mignonne.
M: Oui voilà. Tu sais où je peux la trouver?
J: Elle doit être chez elle normalement.
M: Et c’est où?
J: Je vais t’y accompagner si tu veux.
M: D’accord merci beaucoup.»
On marche pendant une bonne dizaine de minutes avant qu’on s’arrête devant un immeuble, Joséphine me dit que c’est ici, que c’est au dernier étage et me laisse toute seule. Que faire? Frapper ou partir en courant? Bon aller je frappe. J’attends 5 minutes au moins avant que la porte s’ouvre et…

View more

- Suite chapitre 3 tome 2 -

La vie d'une lesbienne
I: Bien maintenant bonne journée à toi Laura.
M: Merci et toi aussi Isabelle
I: Merci.»
Je raccroche la téléphone et je pars vite dans ma cellule en pleurant. J’ai besoin d’être seule après ce que je viens d’entendre. J’ai tué Marie. J’ai tué la femme que j’aimais, que j’aime et que j’aimerai toujours. Mais Isabelle a raison je devrais avoir honte, honte d’appeler et honte d’avoir fais ce que j’ai fais à Marie. Je suis qu’une pauvre petite merde en fait. J’espère en tout cas qu’elle est bien là où elle est maintenant. Han mais je suis en train d’y repenser, la sorte de présence que je ressens depuis 2 ans c’est peut-être Marie. Donc si c’est elle, c’est qu’elle ne m’en veut peut-être plus, ça veut dire aussi qu’elle m’a peut-être pardonné. Si c’est vraiment ça, je serais tellement heureuse et contente. Enfin bref, j’arrive dans ma cellule et je vois quoi? Les deux lesbiennes qui sont en train de faire l’amour. Elles sont 24h/24 en train de faire l’amour ou ça se passe comment? On diarait qu’elles ne s’arrêtent jamais c’est deux là! Elles s’arrêtent, elles me regardent et l’une d’autre elles me dit:
Fille 1: «Tu veux te joindre à nous bébé?
Moi: J’espère que c’est une blague!
Fille 2: Mais non pas du tout bébé aller viens, plus on est plus c’est mieux
M: Vous me donnez la gerbe.
F 1: Dommage pour toi bébé.»
Je décide de ne pas répondre à ce qu’elle vient de me dire et je pars de la cellule, elles m’ont dégoûté c’est deux là. Je ne sais même pas où je vais aller pour que je sois seule. La chapelle? Non c’est hors de question parce que je ne suis pas catholique du tout. Ah oui parce que beaucoup de personnes vont se réfugiés à la chapelle quand elles ont besoin d’être seule. Enfin tout le monde sauf moi quoi ehehe. Bon où est-ce que je peux bien aller? Je vais aller à la pharmacie tient, pour me prendre des médicaments. Bah quoi? Je ne supporte plus d’être ici, tu peux comprendre, non? Ah bah non tu ne peux pas comprendre vu que tu n’es pas à ma place! En prison tu n’as pas le droit de te plaindre, sinon tu passes pour une grosse faible. Alors oui ce que je m’apprête à faire c’est pour les faibles mais je m’en fou. Mais au moins comme ça, je retrouverai Marie, la femme que j’aime plus que tout. J’arrive à la pharmacie. Personne. Parfait tout ça. Je rentre dans la pharmacie sans me faire remarquer. Je me dirige vers les étagères où les médicaments sont stockés. Je prends une boîte de somnifère, une boîte d’anti-dépresseur et une boîte de codéine. Alors avec ça je crois que ça va bien marcher, et puis il faut que ça marche de toute manière sinon je suis bien dans la merde. Et si je m’ouvre les veines ça va encore plus marcher. Il faudrait que je le fasse où par contre? Dans les douches? Oui comme ça j’ouvre l’eau et mon sang coulera encore plus vite. Par contre avec quoi je vais avaler tous ces médicaments? Avec de l’alcool se serait encore mieux. Mais où est-ce que je peux en trouver?

View more

- Chapitre 3 tome 2 -

La vie d'une lesbienne
J’entends des bruits vraiment assez bizarre dans son appartement. Vous voyez de quoi je veux parler ou pas? Oh mon dieu, je crois que je vais faire demi tour tout de suite et que je reviendrais un autre jour parce que je ne vais pas attendre qu’elle est finit avec son copain hein pour aller la voir. C’est vraiment dégueulasse d’entendre ça je vous jure, je ne le souhaite vraiment à personne ahaha, han et puis j’imagine même pas les voisins mdr qui doivent entendre ça. Je vois que Juliette va beaucoup mieux en tout cas et ça me fait plaisir. Mais bon je suis aussi contente pour elle ehehe. Elle mérite enfin de retrouver le bonheur après avoir souffert comme elle a pu souffrir pendant ces 2 ans de calvaire. Enfin bref je vais les laisser tranquille et je vais retourner là-haut je pense, j’ai rien d’autre à faire ici de toute façon. Laure, je ne vais plus la voir parce qu’elle a complètement changer, ce n’est plus du tout la même, mais bon tant pis quoi. Et je reviendrais les voir demain je pense enfin si j’ai le temps aussi. Ah oui parce que je ne vous ai pas dis mais je viens pas les voir tous les jours parce que là-haut on vit une petite vie aussi, je travaille et j’ai un petit appartement enfin c’est pas pareil que dans la vraie vie hein. Bon aller moi je vais vous souhaiter de passer une bonne fin de journée et surtout prenez soin de vous et de vos proches, la vie ne tient qu’à un fil. Profitez de la vie franchement.
~ Fin point de vue de Marie ~
Après avoir fini de manger mon petit déjeuner, je décide de me diriger rapidement vers les téléphones afin que je puisse appeler chez Marie et aussi ça m’évite de faire la queue pendant 3h00 au moins. Je compose son numéro. J’attends. Ah ça décroche! Enfin!
?: «Oui allô?
Moi: Han Marie c’est toi?
?: Euh qui êtes-vous?
M: Mais Marie c’est moi Laura.
?: Ce n’est pas Marie au téléphone.
M: Mais c’est qui alors?
?: Mais comment tu oses appeler chez moi?
M: Bah pour prendre des nouvelles de Marie, elle me manque beaucoup vous savez, je l’aime toujours autant aussi
?: Tu devrais avoir honte d’appeler après ce que tu lui as fais!
M: Oui bon je sais que je l’ai poignardé et maintenant j’en ai payé les conséquences mais j’aimerai beaucoup revoir Marie une dernière fois pour m’excuser pour ce que je lui ai fais, c’est possible ou pas?
?: Revoir Marie? Mais elle est morte! Et tu le sais très bien en plus!
M: Quoi? Mais je n’étais pas du tout au courant de ça. Personne ne m’a prévenu de son décès. Je suis vraiment désolée pour ce que j’ai fais
?: J’espère que tu souffres bien en tout cas dans ton putain trou à rat!
M: Oui je souffre mais c’est mon problème ça mais je parle à qui sinon?
?: C’est Isabelle.
M: Oh d’accord
I: Maintenant ne cherche plus à rappeler ici sinon je préviens la gendarmerie tout de suite et ta peine sera allongée et tu finiras peut être sûrement ta vie en prison, je me suis bien fais comprendre?
M: Oui Isabelle.

View more

- Suite chapitre 2 tome 2 -

La vie d'une lesbienne
C: Non mais dis-moi que c’est juste une blague Marie! Que tu me fais une petite blague comme tu aimes si bien en faire
M: Mais de quoi tu parles Charlotte?
C: Dis-moi que tu ne vas pas voir ta connasse d’exe en prison quand même après ce qu’elle t’a fait!
M: Oui je vais la voir mais c’est pour lui faire payer ce qu’elle m’a fait et pas pour lui rendre visite en toute sympathie ou en toute amitié! Tu es folle Charlotte! Si tu dis ça c’est que tu dois mal me connaître!
C: En même temps elle t’a tué donc c’est normal que je réagisse comme ça tout de même!
M: Oui je le sais bien.
C: Bon en tout cas ça me fait super plaisir de te parler, tu me manques tellement, j’aimerai tellement te revoir…
M: Tu sais ça me fait très plaisir aussi, depuis tout ce temps que je viens vous voir et que tu ne sentais rien, ça me rendait triste… Tu me manques tellement aussi enfin vous me manquez tellement… Un jour on se reverra tous les 5 au paradis, je te le promets…
C: Oui j’espère…
M: Bon aller je ne vais pas te déranger plus longtemps, tes amis vont se demander ce que tu fais à être partie aussi longtemps juste pour aller aux toilettes ehehe!
C: Oui j’avoue, ahaha! Je trouverai bien une excuse! ;)
M: Tu pourrais leur dire que tu as eu maman au téléphone puis voilà et au pire tu n’as pas besoin de te justifier, tu fais ce que tu veux quand même.
C: Ah oui pas faux ça ahaha! Oui mais si je ne leur dis rien, ils vont quand même se poser des questions.
M: Bon aller je te fais un bisou et je vais aller voir Juliette maintenant.
C: Pas de souci bisous Marie, je t’aime fort.
M: Je t’aime fort aussi Charlotte.»
Je pars lui faire un bisou sur la joue et on repart de notre côté chacune notre tour. Maintenant je vais aller voir Juliette, ma meilleure amie, vous vous souvenez d’elle je pense? Elle a fait une grosse dépression après mon décès mais depuis elle commence à aller un peu mieux, c’est un peu comme ma mère quoi mais la dépression de Juliette était beaucoup plus sévère que celle de ma mère. Pour vous dire j’ai bien cru qu’elle allait venir me rejoindre là-haut mais heureusement que son copain a été là pour elle. Je ne pourrais jamais assez le remercier pour ce qu’il a fais pour elle. Juliette a maintenant repris les études parce que pendant plus d’un an elle était placée dans un endroit pour qu’elle se sente mieux, pas dans un hôpital psychiatrique mais vu qu’elle commence à aller mieux, elle se sent capable de reprendre les études. Elle fait des études dans la mode. Ah oui parce que Juliette est une grande passionnée de la mode. Surtout ne jamais aller faire les magasins avec elle, on y passe 3h00 voir plus. Mais bon je l’aime comme elle est ma meilleure amie d’amour. Bon là aujourd’hui elle n’a pas cours donc elle est chez normalement et si elle n’est pas chez elle, elle est forcément au cimetière. Son rituel de la journée, c’est soit d’être chez elle ou d’être au cimetière quand elle n’a pas cours.

View more

- Suite chapitre 2 tome 2 -

La vie d'une lesbienne
J’attends que le cours soit terminé pour commencer mon petit test ehehe. Bon vous voulez savoir en quoi consiste mon petit test? Bon d’accord. Alors en fait, dans un premier temps je compte lui faire ressentir ma présence comme ce que je fais à chaque fois, puis si ça ne marche pas, dans un deuxième temps je lui ferais un bisou comme au reste de ma famille, et puis là si ça ne marche pas aussi, dans un troisième temps j’essayerai de lui parler mais en fait limite il faut que je rentre dans son corps pour qu’elle entende ce que j’ai à lui dire (alors oui je sais c’est un peu bizarre mais ça marche apparemment, d’autres gens qui sont avec moi là-haut l’ont déjà fais et m’ont dit que ça a marché à chaque fois). Et puis là si ça ne marche pas aussi et beh tant pis pour moi hein, mon petit frère dira à ma famille ce que je lui ai dis tout à l’heure mais en espérant qu’il n’oublie pas ce que j’ai dis. Bon aller il faut que je commence mon petit test mais il faudrait qu’elle n’ait pas cours. Oh purée parfait, elle n’a pas cours, elle sort du lycée et elle va s’asseoir sur un banc devant le lycée avec ces amis. Alors je commence par lui faire ressentir ma présence. Elle frissonne mais j’ai pas l’impression que ça marche beaucoup, mince! Bon du coup je passe à ma deuxième idée, celle de lui faire un bisou. Je lui fais et elle a un réaction, elle passe sa main sur sa joue, faite que ça marche s’il vous plaît, croisons les doigts de mains et de pieds ehehe. J’attends qu’une chose c’est qu’elle se lève et qu’elle dise qu’elle va aux toilettes ou autre, ça me rassurerais parce que j’ai pas tellement envie de rentrer dans son corps. Et bingo elle le fait! *-* Elle se lève et elle dit qu’elle va aux toilettes, han parfait! *-* Que je l’aime tant ma petite sœur quand même. Elle rentre dans le lycée et va dans un endroit où personne ne va enfin normalement. Elle s’assoie par terre pour que personne ne la voit et ce qui logique. Je fais de même aussi. Même si je sais qu’elle ne me voit pas. Elle soupire puis elle ouvre la bouche pour dire quelque chose mais rien ne sort de sa bouche. Elle referme sa bouche, elle soupire à nouveau mais 2 secondes après elle réouvre sa bouche et dit:
Charlotte: «Marie, han dis-moi que c’est toi s’il te plaît? Montre-moi que c’est toi, fais-moi un petit signe s’il te plaît.»
Par terre c’est un genre de terre/poussière donc j’écris: «Oui Charlotte c’est bien moi». Et là ma sœur reste muette, elle ne sait pas quoi dire, elle est toute ému, ces yeux deviennent humides mais aucunes larmes ne tombent. Elle regarde le sol et ne dis toujours rien. Et puis après 5 minutes de silence, elle me dit:
Charlotte: «Tu me manques tu le sais ça?
Moi: *en écrivant* Oh oui je le sais bien Charlotte et j’en suis vraiment désolée…
C: Tu n’as pas à être désolée, c’est à cause de cette folle, ta connasse d’exe!
M: Oui je sais bien, je lui en fais bien baver en prison
C: Euh c’est une blague j’espère?
M: De?

View more

- Chapitre 2 tome 2 -

La vie d'une lesbienne
Son professeur me fixe, elle a arrêté de faire son cours, elle ne parle plus. Mais me fixe. Vous croyez qu'elle me voit? Les élèves la fixent. Et là elle dit:
Professeur: «Euh le cours est finit pour aujourd’hui vous pouvez partir, bonne journée. Euh par contre Hugo tu peux rester dans la salle s'il te plaît?
Hugo: D’accord.»
Tout le monde part de la salle et Hugo reste bien sûr. Son professeur ferme la porte et elle me regarde droit dans les yeux et puis elle dit:
Professeur: «Bonjour.
Hugo: Euh bonjour de quoi? Mais vous venez de m'avoir en cours et juste à l'instant en plus.
P: Ce n'est pas à toi que je dis bonjour mais à la personne qui était à tes côtés tout à l'heure en cours et puis qui est encore ici.
H: Euh pardon? Mais pourquoi vous m'avez demandé de rester alors? Je ne comprends pas trop ce que vous êtes en train de me dire là.
P: Parce que ça doit être quelqu'un de ta famille, non?
Moi: *je décide d'intervenir* Oui je suis sa sœur qui est décédée il y a 2 ans, je pense que mes parents ont dû le dire à la directrice, Hugo peut partir si vous voulez.
P: Ah oui, la directrice nous a fait un mail avant la rentrée. Ah non du tout, justement si vous voulez que je lui dise quelque chose dites-le moi et moi je lui dirais.
M: Ah bah alors je veux qu'il sache que depuis 2 ans je les surveille comme il faut, que je ne les oublie pas du tout, que je pense tout le temps à eux et que je suis très fière d'eux.
P: Alors ta sœur te dit que depuis 2 ans elle vous surveille comme il faut, qu'elle ne vous oublie pas du tout, qu'elle pense tout le temps à vous et qu'elle est très fière de vous.
M: Merci beaucoup madame.
H: Merci beaucoup madame et puis merci beaucoup Marie de nous surveiller comme tu le fais depuis déjà 2 ans maintenant que le temps passe vite malheureusement mais sache que nous aussi on pense tout le temps à toi et qu’on ne t'oublie pas, je t'aime fort grand sœur.
M: Je t'aime fort aussi petit frère.
P: Elle t'aime fort aussi.»
Je décide de partir du collège, maintenant je vais aller voir ma petite sœur, Charlotte. Bon elle aussi doit être sûrement en cours. Elle est au lycée où j'étais avant que je ne meurs. Et 2 ans après mon décès, le personnel du lycée décidé de faire quelque chose qui m’a vraiment beaucoup touché mais je ne vous en dis pas plus, vous le verrez sûrement aujourd’hui ou dans les prochains jours. Je rentre dans le lycée et je me dirige vers la salle de cours où est ma sœur. Ah oui mais avant il faut que je sache où c’est qu’elle est quand même. J’arrive dans sa salle, elle est au fond comme mon frère, elle est en train de discuter comme d’habitude quoi. Ma sœur est comme mon père, elle n’y croit pas trop au surnaturel donc je ne sais pas trop si elle sait vraiment que je la surveille depuis tout ce temps. Mais bon aujourd’hui je pense que je vais faire un petit test. Je vais bien voir comment elle va réagir suite à ça.

View more

- Suite chapitre 1 tome 2 -

La vie d'une lesbienne
Maintenant je vais aller voir mon petit frère mais lui il doit être en cours mais je vais juste aller le voir vite fais aussi. J'arrive au collège, je ferme les yeux et j'essaye de voir dans quelle salle de cours il est. Ah c'est bon j'ai trouvé où c'est qu'il était, il est en maths, han super j'adore cette matière. Je passe à travers le mur, ça franchement c'est super cool de passer à travers les murs quand même, on dirait qu'on est dans Harry Potter. Ahaha mdr! Je vais vers le fond de la salle parce que mon frère bien sûr il est vers le fond avec ces potes. Je n'ai pas envie de le déranger donc j'écoute le cours mais je décide de poser ma main sur son épaule pour qu'il sache que je suis ici. Je vois qu'il le ressent, il a arrêté de parler avec ces potes. Je dépose un bisou sur sa joue et puis je décide de partir pour ne pas le déranger plus longtemps. Mais...

View more

- Suite chapitre 1 tome 2 -

La vie d'une lesbienne
Bien sûr que moi aussi je lui réponds même si je sais qu'elle ne m'entend pas mais pas grave et donc moi je lui dis:
Moi: «Bonjour à toi aussi ma petite maman, oui je vais bien merci et oui mon voyage se passe bien enfin je n'appelle pas ça un voyage mais bon je ne vais pas te contre dire hein. Mais pourquoi je serais déçue de vous? Depuis 2 ans que je vous surveille et en 2 ans il n'y a rien à dire, vous êtes parfait! Donc ne penses surtout pas que je suis déçue de vous. Oh oui je te vois quand tu viens sur ma tombe tous les jours et même que tu viens 2 fois par jour. Et oui j'ai vu aussi que tu entretenais bien enfin très bien ma tombe. Mais tu sais toi par contre que tu es un amour? Puis tu sais même si tu ne m'as pas souvent dis que tu étais fière de moi, je le voyais bien quand tu me parlais ou autre et je ne peux pas t'en vouloir parce que moi je ne te disais pas forcément «je t'aime» non plus. Je t'aime ma petite maman d'amour et puis sache que je vous attendrais toujours et que je vous surveillerai toujours. Puis passe une très bonne journée toi aussi ma petite maman d'amour.»
Voilà après lui avoir parler, je décide de partir de la maison mais avant je lui fais un bisou, je vais aller voir mon père tient. A cette heure-ci, il doit être sûrement au travail, je pense que je ne vais pas le déranger très longtemps, j'aime pas vraiment déranger les gens quand ils travaillent. Je vais passer le voir, lui montrer que je suis ici comme à chaque fois mais lui n'y crois pas trop à ce genre de truc mais bon pas grave, il doit savoir que je le surveille aussi comme le reste de la famille. J'arrive à son travail, je le regarde travailler, j'aime trop voir mon père concentrer sur ce qu'il fait, je l'aime trop mon père même si je ne lui ai pas spécialement dis à lui aussi. Je m'installe à ces côtés, je montre que je suis bien présente à ces côtés en lui faisant un bisou sur la joue, il doit le ressentir que je suis là parce qu'il a des frissons et mon père c'est rare quand il a des frissons donc je sais que c'est moi qui lui fais cet effet. Il ne croit pas à tout ça mais je souhaite quand même lui dire quelque chose, alors je lui dis:
Moi: «Bonjour mon petit papounet, j'espère que tu viens bien enfin j'espère que tu vas mieux mais je pense que oui, j'ai déjà ma réponse vu que je te surveille. Je suis venue te rendre une petite visite pour que tu saches que je ne t'oublie pas, j'espère que ça te fait plaisir même si tu ne me vois pas et ne m'entends pas. En tout cas, sache que je t'aime et que vous me manquez tous énormément, c'est dur là haut toute seule, j'ai qu'une hâte c'est qu'on se retrouve tous là haut pour reformer notre petite famille comme avant. Bon je vais te laisser travailler à présent, je te fais de gros bisous mon petit papounet. Je t'aime très fort. Passe une bonne journée à toi.»
Voilà, je lui dépose un bisou sur la joue et je décide de partir.

View more

- Suite chapitre 1 tome 2 -

La vie d'une lesbienne
Alors moi je vous dis je suis dans une cellule de folles, au secours! Peut-être que je vais aussi finir folle qu'elles! Marie s'il te plaît viens me voir au plus vite! Ah mais je suis bête pourquoi je n'appellerai pas chez elle pour prendre de ces nouvelles!? Ah mais oui c'est une très bonne idée ça! Après le petit déjeuner, j'irai appeler chez elle.
~ Point de vue Marie ~
Ah mais elle croit que je suis encore vivante? Mais mdr! Grosse blague quand même après ce que tu m'as fais c'était logique que j'allais mourir, non?! Alors maintenant je me venge! Alors oui c'est moi qui vient te faire chier depuis les 2 ans que tu es ici maintenant! Tu voudrais que je vienne te voir et assez rapidement mais je suis déjà là avec toi. Il faudrait peut-être que je sois plus méchante dans ce que je lui fais, non? Il faut que je réfléchisse à tout ça tout de même! Bon maintenant, que je suis venue la voir elle pour la faire chier, je vais aller voir ma petite famille. Alors par qui je commence? Ma mère? Oui je vais commencer par elle, elle en a le plus besoin je pense. Ma mère commence à aller un peu mieux mais elle n'arrive pas tellement à faire son deuil de moi. Pourquoi je dis ça? Parce qu'elle vient au moins sur ma tombe 2 fois par jour. Mais je ne lui en veux pas du tout, ça me fait de la visite comme ça et ça me fait super plaisir qu'elle ne m'oublie pas aussi facilement mais qu'est-ce que je dis? Une mère ne peut pas oublier son enfant qu'elle a perdu. Enfin il ne faut pas que je dise ça comme ça quand même, mais ça me fait plaisir qu'elle vienne me voir régulièrement. En tout cas entre mes parents, ça va beaucoup mieux, mon père est beaucoup plus présent à la maison, il boit plus du tout, il s'occupe plus de ma mère et ça la rend un peu plus heureuse et ça me fait plaisir de la voir comme ça, heureuse enfin de les voir comme ça. J'arrive à la maison, ma mère est sur le canapé devant la télé avec son thé comme tous les matins devant sa série. Alors je fais comme tous les matins, je vais m'installer à ces côtés et je lui fais ressentir ma présence en la prenant dans mes bras et en lui faisant un bisou sur sa joue. Et elle me dit:
Maman: «Bonjour ma chérie, j'espère que tu vas bien, j'espère que ton voyage là haut se passe bien, puis j'espère que tu n'es pas trop déçue de nous. J'espère que tu me vois quand je viens te voir tous les jours sur ta tombe? Tu as vu j'entretiens bien ta tombe hein ?! Tu sais ma fille j'ai toujours été fière de toi même si je ne te le disais pas souvent ou voir pas du tout, ne m'en veux pas trop s'il te plaît. Je t'aime ma fille, merci d'être présente chaque jour à mes côtés, j'aime quand tu restes avec moi le matin. Je t'aime fort. Bonne journée à toi mon petit ange.»
Han ma petite maman que j'aime tant. Elle est vraiment trop mignonne sérieux. Comment ne pas l'aimer sérieusement? C'est impossible!

View more

- Chapitre 1 tome 2 -

La vie d'une lesbienne
Et beh ouais me revoilà et oui je sais qu'on s'est quitté dans de très mauvais termes et dans pas vraiment d'excellentes conditions aussi, et puis oui je suis toujours en prison et j'y suis encore pendant 15 ans, putain fait chier! J'ai pris 17 ans de prison pour ce que j'ai fais à Marie. Puis je ne sais même pas pourquoi je me emporté comme ça sur Marie, certes elle m'avait cherché en me disant de partir mais je ne vois même pas pourquoi je l'ai poignardé et à plusieurs reprises en plus et puis surtout qu'elle n'avait rien demandé! Han la pauvre vraiment! En tout cas j'espère qu'elle va mieux après ce que je lui ai fais vu que je n'ai pas eu de nouvelles de sa part et puis ce que je peux comprendre parfaitement qu'elle ne veut pas me donner de ces nouvelles, c'est sûr ce n'est pas facile à pardonner! Depuis que je suis en prison, c'est-à-dire, 2 ans, je n'ai eu aucune visite, même pas la famille de Marie ou même Marie ou aussi Juliette mais bon tant pis pour moi hein, je mérite que ça de toute manière et même pas John mon ex, ce que je peux comprendre vu que je l'ai quitté pour Marie et puis surtout lui dire que je n'ai jamais rien ressenti pour lui ça ne fait pas spécialement plaisir. Mais j'aimerais tellement revoir Marie au moins 1 fois pour que je sente un peu mieux et après je la laisserais tranquille. Vous savez depuis que je suis en prison, je ressens quelque chose en moi qui est quand même assez bizarre mais je ne sais pas comment je pourrais décrire ça mais en tout cas c'est vraiment bizarre, c'est comme si il y avait un esprit près de moi, vous avez déjà ressenti ça? Depuis que je suis arrivée en prison, j'ai eu beaucoup de mal à m'y faire à cette prison mais avec le temps, je m'y suis fais un peu, je ne dirais pas que j'ai pleins d'amies, je crois que j'en ai qu'une enfin je crois mais bon voilà quoi. La plupart des femmes qui sont ici ont fait pire que moi donc c'est grâce à ça que j'ai réussi à m'y faire rapidement après. Dans la cellule où je suis, on est 4 et puis je peux vous dire que c'est pas trop la joie d'être avec ces femmes. Pourquoi? Déjà parce qu'il y a 2 lesbiennes et je n'ai contre les lesbiennes vu que j'en suis une mais elles baisent toutes les nuits alors je ne vous dis pas les nuits que je passe depuis 2 ans han et puis l'autre femme qui est dans ma cellule aussi est très bizarre, alors je ne sais pas trop comment la décrire, elle est âgée, elle doit sûrement avoir 60 ans au moins et elle se parle toute seule, c'est vraiment flippant et parfois en pleine nuit elle se tape la tête contre le mur jusqu'à en saigner mais elle ne se plaint pas, elle ne crie même pas quand elle fait ça et le lendemain matin quand on va au réfectoire, les gardiens lui demandent ce qui lui est arrivée et elle dit qu'elle est tombée du lit en pleine nuit ou qu'elle a glissé dans la douche ce matin et puis ces idiots de gardiens la croient, il faut vraiment être con pour la croire quoi.

View more

- Prologue tome 2 -

La vie d'une lesbienne
Alors comme vous le savez, moi c'est Laura Swall, j'ai 22 ans, je suis enfin j'étais professeur de sport avant que je fasse cette grosse connerie. Comme vous le savez, je suis métisse, je suis d'origine Guadeloupéenne, j'ai les cheveux longs et ondulés, purée que j'aime mes cheveux! *-* Je suis lesbienne enfin avant j'étais bisexuelle mais je me suis rendue compte que j'aimais que les filles. Je me considère comme une fille très féminine vu mon look. Je ne dirais pas que je suis une criminelle mais oui je suis en prison pour avoir poignarder ma copine enfin mon exe maintenant. A cause de moi elle est dans le coma mais elle m'a cherché aussi. Bref maintenant je vais vous raconter ma petite histoire en prison, vous allez voir c'est souvent le vie en rose en prison.

View more

- Epilogue -

La vie d'une lesbienne
~ 2 ans plus tard ~
Et beh ouais même si je suis morte, je suis toujours ici pour parler de ce qui se passe, eheh… ;) :p Enfin bref pendant ces 2 ans il s'en est passé des choses, croyez moi, alors déjà Juliette et Julian se sont fiancés, ENFIN putain! *-* Depuis le temps qu'elle attendait ça! :D J'ai été la première au courant, logique vous allez dire, elle vient me voir tous les jours sur ma tombe, elle me parle et je lui réponds à ce qu'elle me dit mais bien sûr elle ne m'entend pas par mon grand malheur… :/ Laure? Bah elle venait me voir tous les jours pendant 2 mois puis après plus rien, elle et Juliette se voient très peu aujourd'hui, elle est devenue une fille solitaire maintenant, je crois qu'elle ne s'est pas vraiment remise de ma mort et ça me rend vraiment mal qu'elle soit devenue comme ça… Laura? Bah elle est toujours en prison et pour un bon bout de temps encore, parfois je vais lui rendre des petites visites à la prison mais pas des petites visites sympathique hein, il faut bien que je me venge après ce qu'elle m'a fait, non? Alors je lui fais peur et tout et ça m'amuse beaucoup! Et grâce à ça et beh elle croit qu'elle devient folle! ;) Bon vous allez dire que c'est méchant ce que je lui fais mais elle mérite que ce qu'elle m'a fait, un point c'est tout! Ma famille? Bah ma mère a eu beaucoup plus de mal à faire le deuil, elle est tombée dans la dépression, elle ne se nourrissait plus et elle ne dormait plus, à cause de sa dépression mes parents ont failli divorcé mais grâce à Juliette qui venait voir mes parents tous les jours, elle a réussi à remonter la pente et aujourd'hui elle va beaucoup mieux, mon père pendant la période où ma mère était en dépression, il s'était mis à boire beaucoup d'alcool et à fréquenter les bar de strip teaseuse mais il n'a pas trompé ma mère si c'est ce que vous pensez, aujourd'hui ça va mieux entre mes parents et il a consulté pour qu'il arrête de boire de l'alcool, ma sœur a eu son brevet avec mention très bien, je suis très fière d'elle, aujourd'hui elle a un copain, ça fait 10 mois qu'ils sont ensemble et ils sont super mignons ensemble et mon frère lui est entré en 6ème et il a pas mal de filles à ces pieds parce que pour vous dire, il est grand pour son âge et il aime bien le sport comme moi, il a pris exemple sur moi, bref donc imaginez son corps quoi, bon ce n'est pas David Beckham ou Cristiano Ronaldo hein loin de là! ;) Enfin bref voilà c'était ma petite histoire et j'espère qu'elle vous a plu à tous et à toutes! :)

View more

- Suite chapitre 62 -

La vie d'une lesbienne
Maman: «Voilà aujourd'hui, nous venons te rendre un dernier hommage… On m'a enlevé ma petite fille, mon bébé, elle n'a même pas pu aller à ces résultats de bac et je suis fière d'elle parce qu'elle a eu son bac avec mention bien même si elle ne l'aurait pas eu avec mention j'aurai été fière d'elle… Marie est toujours tombée sur des filles qui l'ont fait souffrir, je m'en fiche que Dieu n'accepte pas l'amour entre deux personnes du même sexe, je n'ai pas honte de le dire ici, ma fille était lesbienne et alors? Bon revenons à Marie, ma chérie si tu m'entends ou tu me vois saches que je suis très fière de toi et j'espère que tu veilleras sur nous maintenant… Ah oui une chose avant que je retourne m'asseoir, saches aussi que je t'aime et même si je ne te l'ai jamais dis, je te le dis aujourd'hui… Repose en paix maintenant mon petit bout de chat»
Waouh ce que ma mère vient de dire, c'est tellement touchant, je t'aime aussi maman et oui ne t'inquiète pas je veillerai sur vous, je suis votre petit ange et votre petite étoile maintenant… Et là c'est Juliette qui se lève et qui va vers la barre et elle dit:
Juliette: «Bon alors que dire de ma petite Marie? Tu ne mérites pas d'être partie rejoindre les anges mais bon le destin en a décidé autrement et c'est vraiment dommage… Alors je ne sais pas vraiment par où commencer, quand Isabelle m'a annoncé que tu étais à l'hôpital à cause de l'autre, j'ai demandé à Julian de m'emmener le plus vite possible à l'hôpital pour te voir et puis quand je t'ai vu étendu sur ce lit, branché de partout, la première chose que j'ai faite c'est de verser toutes les larmes de mon corps… Putain mais Marie tu ne méritais pas tout ça! Tu ne méritais pas de nous laisser en plan comme ça! Je peux le dire des milliers de fois «revient-nous» mais malheureusement je sais que tu ne peux pas revenir de là où tu es et c'est vraiment nul… Je me rends compte que je ne vais plus avoir les mêmes délires que j'avais avec toi avec une autre personne… En fait cette phrase est vraie «c'est toujours les meilleurs qui partent en premier», aujourd'hui on en a la preuve, tu étais la meilleure, tu es la meilleure et tu seras la meilleure pour toujours ma chérie! J'espère que là-haut tu es bien et que ce n'est pas trop nul sans moi! ;) Mais ne t'inquiète pas, un jour on se retrouvera toutes là-haut! :D Et je veux que tu saches une chose c'est que je t'aime énormément et que je ne t'oublierai jamais!»
C'est tellement dur de retenir mes larmes après ce que vient de dire Juliette, j'ai une meilleure amie en or… Pourquoi Dieu a décidé que mon heure se termine maintenant? Je n'ai rien demandé, je voulais continuer à vivre! Mon enterrement se termine tranquillement, les gens viennent voir ma famille pour leur dire leurs condoléances et voilà que maintenant je suis enterrée sous de la terre toute humide, pleine de ver de terre.
~ Fin ~

View more

- Suite chapitre 62 -

La vie d'une lesbienne
Maman: Marie ne pourra pas venir…
Prof principal: Ah oui j'ai appris qu'elle était à l'hôpital, comment va-t-elle?
Maman: Elle est décédée hier soir…
Prof principal: Oh! :o Je suis vraiment désolé, toutes mes condoléances! :/
Maman: Merci c'est très gentil de votre part…»
Ma mère signe la feuille et prend mon bulletin et ressort dehors du lycée accompagnée de mon père, ça me fait tellement de mal de les voir comme ça… :/ :( Je me demande comment va se dérouler mon enterrement, ouais je sais vous allez trouver ça bizarre mais j'ai tellement envie de savoir ce que les gens vont dire… Bref, mon enterrement c'est dans 2 jours et pendant ce temps-là je vais allée me reposer… Euh pourquoi je dis que je vais allée me reposer alors que je suis morte?! O.o Waouh mais je suis folle ou quoi?! Bon bref pendant ces 2 jours, je ne serais pas là à les surveiller si vous préférez… ;) :p
~ 2 jours plus tard ~
Et voilà, le jour de mon enterrement a sonné… De toute façon, il y aura que ma famille et quelques amis, je n'étais pas spécialement «connu»… J'arrive en même temps que ma famille et le camion avec le cercueil et là je ne m'attends pas du tout à voir autant de monde, genre il y a pleins de gens que je ne connais même pas, je suis choquée mais aussi émue de voir tout ce monde pour moi, pour me rendre un dernier hommage… Et là les hommes prennent le cercueil et entrent dans l'église avec la chanson que je voulais, merci maman d'y avoir repenser (alors petite parenthèse à la fin du chapitre je vous mettrais la chanson que vous écouterez si vous le souhaitez ou pas mais sachez que la chanson que je vais vous mettre à la fin, je la veux à mon vrai enterrement, voilà fin de la parenthèse et revenons à l'histoire)… Tout le monde est tourné vers mon cercueil, j'essaye de voir si je reconnais des gens et là je me stoppe net devant 2 personnes que je ne pensais pas du tout voir ici, Lauriane et Coraline, elles sont en train de pleurer, waouh je ne m'attendais pas du tout à ça! :o Bref tout le blabla du prêtre merci mais c'est tellement ennuyant que j'arrive même à m'endormir à mon propre enterrement, génial! ;) Puis ma mère se lève et se dirige vers la barre et elle commence à parler:

View more

- Chapitre 62 -

La vie d'une lesbienne
Je vois les filles qui sont dehors et elles sont en train de pleurer, je me rapproche plus vers la porte de ma chambre et là je vois une infirmière qui est en train de me faire un massage cardiaque… Bon bah voilà mon heure est arrivée, je vais quitter ce monde, je n'ai même pas pu dire au revoir à tout le monde… Putain Laura je te déteste, je viendrais te hanter jusqu'à la fin de ta vie! Une infirmière prend un défibrillateur et le charge à 260W et le pose près de mon cœur et là je ressens cette électricité qui parcourt en moi, mon dieu ça fait mal! STOP ARRÊTEZ S'IL VOUS PLAÎT CA FAIT TROP MAL! Mais de toute façon, je peux dire ça des million de fois, personne ne m'entendra! Et voilà le moment que je redoutais le plus… Ma famille arrive au même moment où l'infirmière dit:
Infirmière: «Arrêtez, ça ne sert plus à rien, ça fait déjà 10 minutes qu'on essaye de la ramener et malheureusement elle ne revient pas… Heure du décès, 20h19… Toutes mes condoléances…»
Et là je vois ma mère qui s'effondre par terre et elle commence à crier, en voyant tout le monde pleurer, je me mets à pleurer, je ne savais pas que je pouvais ressentir cette émotion même morte… Putain et demain c'est les résultats du bac, han nan mais comment ça va se passer?
~ Le lendemain matin ~
Toute ma famille arrive au lycée avec Juliette qui est accompagnée de Julian et Laure qui est accompagnée de sa maman… Des gens les regardent et se mettent à parler entre eux et j'arrive à attendre ce qu'ils se disent mais ça va c'est des choses gentilles, du style «C'est leur fille Marie qui est dans le coma, j'espère qu'elle va s'en sortir, elle ne mérite pas ça»… Il est 8h00, le proviseur et le proviseur adjoint arrivent pour afficher les résultats, les filles vont voir, je suis près d'elles, je regarde et les filles ont leur bac avec mention assez bien et moi j'ai le bac avec mention bien, je suis tellement heureuse de l'avoir mais malheureusement je ne pourrais pas le fêter avec les gens que j'aime plus que tout… Mes parents se dirigent vers les résultats et quand ils voient mon nom et mon prénom et la mention sur la feuille, ils se mettent à pleurer, je n'avais jamais vu mon père pleurer… Le proviseur se dirige vers ma mère et lui dit:
Proviseur: «Bonjour Madame, je viens prendre des nouvelles de Marie»
Ma mère ne répond même pas au proviseur, qu'elle éclate en sanglot, je pense qu'avec la réaction de ma mère le proviseur a compris… Il pose une main sur l'épaule de ma mère et lui dit:
Proviseur: «Venez avec moi, nous allons chercher le bulletin de votre fille…
Maman: Merci énormément»
Ils entrent dans le lycée et se dirigent vers les professeurs pour avoir mon bulletin, le professeur qui donne le bulletin est mon prof principal, ma mère vient vers lui et lui dit:
Maman: «Bonjour, est-ce qu'on pourrait avoir le bulletin de Marie s'il vous plaît?
Prof principal: Bonjour, je suis désolé mais Marie doit signer cette feuille pour avoir le bulletin

View more

- Suite chapitre 61 -

La vie d'une lesbienne
M: Ah d'accord…
S: … :/
M: Hey dis-moi ça va?
S: Je ne sais pas, je me sens toute bizarre tout d'un coup
M: Bah ça se voit, tu es toute pâle
S: Han mais je crois savoir si qui se passe
M: Il se passe quoi?
S: Je crois que je suis en train de me réveiller, donc mon esprit est en train de revenir dans mon corps, je suis vraiment désolée de te laisser seule Marie, je viendrais te voir dans ta chambre, je te le promet, bonne chance pour la suite :)»
Je n'ai pas le temps de lui répondre, qu'elle est déjà partie retrouver son corps, je me retrouve donc seule dans le couloir de l'hôpital… Je me dirige vers sa chambre et je vois qu'il y a pleins d'infirmières qui sont autour d'elle, je suis contente pour elle qu'elle se soit réveiller même si je ne le connais que depuis 15/20 minutes et puis elle qui n'y croyait plus… Bref, je vais continuer à le balader pour voir si je ne croise pas d'autres personnes pour taper la discute…
Les jours passèrent et mon état était toujours stable, bon ce qui bon signe… Dans 2 jours c'est les résultats du bac et j'espère être réveiller… Ça fait déjà 2 semaines que je suis dans le coma, les filles passent leur journée avec moi, elles me parlent de tout et de rien, je leur réponds mais elles ne m'entendent pas bien sur…
Et voilà, demain c'est les résultats du bac et je ne suis toujours pas réveillée, j'ai tellement peur de ne pas m'en sortir… :/ :( Mais qu'est-ce qui m'arrive? Je ne me sens pas bien d'un coup! Han ça fait comme Sophie il y a 3 semaines! Suis-je en train de me réveiller? Tient en parlant de Sophie, elle est venu me voir tous les jours comme elle me l'avait dis, c'est une fille super gentille! :D Bref revenons à moi, je me sens toute patraque, j'ai chaud, j'ai froid et puis j'ai une douleur atroce au niveau du ventre… Han putain je crois savoir ce qui se passe, je me dirige vers ma chambre et là…

View more

Next