Ask @margotfollasse:

-

《Elle te regarde, elle te plaît, tu sais que tu lui plaît aussi. Néanmoins tu ne fais rien. Tu t'accroches aux herbes mortes. C'est plus fort que toi. Tu ne peux t'empêcher de recycler, t'es pourtant pas écolo ; hier encore tu as laissé la lumière allumé dans ta chambre toute la journée.
Alors pourquoi tu t'accroches si tu sais que c'est désespérément fini ?
Des personnes t'attendent quelque part sur cette Terre.
Place à la nouveauté, au changement ! C'est pourtant simple à retenir, notre société et actuellement fondé sur ce principe. Certains bobos ou personnes branchées aime à se dire que le Vintage est tendance.
Paradoxal.
La société est comme cela ; elle laisse place au changement en permanence.
Alors pourquoi tu t'obstines ?
Avec ton air simpliste, on pourrait penser que tu es une idiote. Cependant c'est tout le contraire. Tu as bien trop d'esprit pour oublier. Oublier ce qui te fait penser à vous. A cet ancien vous.
Tu espères encore son retour c'est certain.
Mais tu ne peux pas laisser passer cette fille qui te dévore du regard. Cette fille qui serait prête à tout pour que tu m'invites à danser. La branche à cassé depuis bien longtemps, Marguerite.》
La jeune Marguerite se leva et écouta les conseils de son ami. Tom avait raison. Elle se leva donc et invita Léa à danser. Elles dansèrent jusqu'au bout de la nuit. Et pour la première fois depuis longtemps elle se sentit vivante.

View more

Bonne nuit à tousse faite de beaux rêves

A
Il marchait. Elle aussi. Il pleurait. Elle non. Elle n'avait aucune raison de pleurer. Lui non plus. Il pleurait par habitude. Il avait toujours fait ça. Au début, il pleurait vraiment et ça fonctionnait. Ensuite est venu le temps de la routine. Il pleurait sans vraiment savoir pourquoi. Il pleurait car ça avait toujours fonctionnait. Un rituel entre eux. A présent, ça ne faisait plus rien. Elle n'avait jamais pleuré mais elle avait toujours crié. Elle passait pour la méchante.
Ce matin-là, entre deux sanglots, elle lui hurla dessus. Elle le gifla et partit. Le déclic. Après la baffe qu'il venait de se prendre il frappa dans un mur. Il avait ravalé ses larmes. Il hurla une injure et repartit en marchant.
Depuis là, il ne pleura plus. Il ravala ses larmes à chaque fois. Il criait s'il le fallait ou sinon se taisait.
Jolie nuit à vous aussi. J'espère que l'orthographe trouvera tes mots pendant cette nuit...

View more

_

3.h.14
Lolita, lumière de sa vie, feu de ses reins, à peine dix sept ans que déjà elle veut noyer son chagrin, tous les soirs, dans des dizaines de verres de vin. Elle passe son temps à se pavaner dans les magasins, les bras chargés de sac Balmain. Son sourire aussi crispé qu'une ancienne mannequin, reflète tout son mépris et son dédain.
Elle dit "Tu ne voudrais pas être comme moi, voir toutes les choses que j'ai vu, j'en meurs."
Elle dit "Tu ne voudrais pas finir comme moi, célèbre et victime des rumeurs."
Elle continue de sourire aux barattineurs sachant très bien qu'ils entraînent son malheur, la privant de son bonheur.
Pourtant, les garçons tout comme les filles aiment Lolita. Elle réussit à les charmer d'un coup de mascara, cachant ainsi aux yeux de tous son véritable état. Et une fois seule, elle vide ses bouteilles de vodka.
Elle dit "Tu ne voudrais pas être comme moi, à la recherche de l'extase et du destin."
Elle dit " Tu ne voudrais pas être comme moi, une catin la nuit et une star le matin."
Elle continue de déambuler en robe de satin, voulant à tout prix vivre de son rêve américain.
Lolita, cette jeune fille en manque de câlins, va continuer de répéter ce même refrain jusqu'à qu'elle perde le contrôle des freins. Et à ce moment, ce sera la fin.

View more