Ask @supersixaxis:

Qu'est-ce qui te garde occupé aujourd'hui ?

Apparence d'un ange
Belle personne sous toutes ses formes
Sa présence peut illuminer ta journée
Son absence peut te rappeler ta vie morne
Son bonheur permet de t'inspirer
C'est un phare, il envoie sa lumière
Pour les gens égarés dans la pénombre
Calme, serviable, c'est un réverbère
Mais tu ne connais pas son coté sombre
Derrière la douceur il cache sa rage
Qui le ronge et qui tente de s'échapper
Conflit intérieur depuis son plus jeune age
Les viscères remplient d'acide, ignorées
Irascible le contrôle devient impossible
Besoin d'évasion avant qu'il atteigne sa cible
Dans une impasse elle veut se rassasier
Elle te soumet jusqu'a satiété
Et le tonnerre gronde a l'intérieur
Laissant des cratères qui se remplissent
D'averses qui provoquent l'aversion au bonheur
D'où les pensées les plus sombres se glissent

View more

Oh oui.. Changer le monde.. !

Longtemps.. long est le temps
Long est la durée de cette aphasie
Que je saupoudre d'hypocrisie
Vous voila confronter a mon double latent
Mainte fois martelé je le boycottais
J'accepte tout mon être, Pas que la moitié
Pas la partie qui arrange tout le monde
Mais celle qui terrifie, oui elle est immonde.
Depuis l'enfance je veux être normal.
Condamné a être différent pour cause capillaire
Supporter les doigts pointés sur moi jusqu'a que ça soit banal
Il faut prendre le cap et se laisser guider par l'air
Mais je vois des choses que personne n'aperçoit
Et la nuit je vis des lucidités
Puis voir son père changer
Traumatisme, il change de voie
J'oublie comment était celui qui m'éduquais
Je t'ai contrôlé, toi ma rage
Mais quelques fois tu frappais
Puis tu as été maitrisé par un mirage
Mon âme s'y est liée depuis tellement longtemps..
Tu t'es échappé tel le temps
Impossible d'empêcher son écoulement
Qui peu a peu provoque un éboulement
J'erre et je ne suis qu'un spectateur
J'établis les fondements afin de préparer mon déchainement
Je m'étouffais et étais mon.propre dictateur
Je travail au corps, survit a mon enchainement
Sincèrement j'espère t'écraser dans le broyeur
Prend ta lampe tu vas être plongé dans la noirceur
Immerge toi dans cette douceur
Caché tel un iceberg tu ne vois pas ma profondeur
Mes mots t'accompagnent petit a petit
Ils se fracasseront de plus en plus fort
Écoute l'écho des enfers, oublie l'aurore
Goute... ça va te donner de l'appétit
On va pouvoir parler de cannibalisme
Laisse parler ce qui te dévore les entrailles
Je te préviens ce sera la pagaille
Tu vas douter du réalisme
Ressent mon scalpel t'éventrer
Jouis de cette liberté offerte
Laisse échapper tout ce qui est enfermer
La tranquillité reviendra quand ton corps sera inerte
Tu crois que le spectacle se termine
Mais je te laisse quelques heures
Digère pendant que je taille ma mine
Afin de te replonger dans l'horreur.

View more

Quelle forme d'art préfères-tu ?

Le monde m'avale et se nourrit de moi
Puis après rumination il me crache
Me voici enfant du monde avec mes effrois
C'est comme sa qu'on transforme l'oxygène en tache
Poussé à l'éveil et la culture en assommant
Puis je veille a ne pas oublier les sommes
Simple réflexion d'additions d'idées chatoyantes
Tout n'est qu'osmose et atome
Ce qui prouve que l'invisible est notre fondation
Mais on bloque mon émancipation
Je passe mon temps a la recherche de l'impossible
En étant curieux au possible
La vie impose des impasses et je reste impassible
Avec toute cette haine on devient tous irascible
On avale le bien en le recrachant en mal
Voila pourquoi tout est si sale
Ce n'est qu'un nuage sombre dans ce ciel bleu. Non..
Il. y a encore cette brume chargé en plomb
Sans lumière on voit les étoiles briller
C'est pour sa que vous ne me.voyez guère
Il faudra attendre des années lumière

View more

Tu crois que tout arrive pour une raison ?

je cherche juste des mots à graver
Pour que mon âme puisse s'y intégrer
Aucun chemin mène à ma voie unique
Pense à la joie comme une vieille relique
Panse l'espoir à coup d'éthanol
Vise le vice vivace avec l'envie vaquant
Vaste vertu néfaste qui me colle
Pauvre créature aux allures mirobolantes
Conscient d'être conciliant a l'égard du viol
Outrageant tout bon sens tant qu'elle est placée
Vague réflexion à l'inflexion des pensées
L'inaction cérébrale mène à la putréfaction
L'attraction à la décomposition c'est la condamnation
Tu titubes tétanisé en tâtonnant avec peur
L'intimité de cet inconnue adjacent intérieur
Qui se place dans tes formules d'abnégation
Je ne m'éloignerai pas de cette addiction
Et je continue mon spectacle d'assonances et d'allitérations
Tout en produisant un effet d'altération

View more

Il est plutôt défaitiste ton réalisme dis moi.

Kahena
Mes pensées sont misent en cage
Elles sont dans un espace confiné
Derrière la fenetre se prépare l'abordage
J'ouvre la boite de pandore et les voila déchainées
Je suis le noyau de ces électrons
Dans tout ce broyage vide il y a de la matière
Ils voyagent a la vitesse du son
C'est bien pour ça que tu ne verras pas mes hémisphères
Voici un torrent de toute nuance
Emporté par la tornade de l'errance
Elle écrase toute les peurs et les nuisances
Je vois toutes les facettes de l'existence
Me voila dans des terres désolées
Elle s'est occuper de tout m'arracher
Il ne me reste plus qu'a tracer mon chemin
Ne t'inquiète pas c'est loin d'être la fin
Je m'invente surement un mythe
Il faut prendre tout cela comme de la dynamite
Avec les aptitudes de la thermite
Elle est armée de la lance d'un hoplite
Et quand sa danse est terminée
Elle fait sa révérence a Morphée
Tout est composé de vide mais on en a peur
Voila l'ironie de toutes ces frayeurs
La mort apaise et la vie fait mal ?
On s'accroche a la vie et fuit la mort
Me voila confronté au paradoxal
Que le quotidien ignore

View more

4 réponses. Quel homme mystérieux. Mais qui es-tu ?

Kahena
Mon combat entre le bien et le mal est incontrôlable comme une fissure nucléaire
Ils se donnent des fausses ailes et croient voir clair
Ne se donnent même pas le temps de comprendre un proche
Et deviennent hystérique quand sonne sa cloche
La réalité grisâtre colle mes pensées
C'est quand il est au tombeau que vous le bercez
Habituer a l'hypocrisie vous l'adopter
Essayant de me dévier son plan a avorté
T'as peur du noir car tu ne veux pas voir la réalité
Un reproche et ton monde par en vrille
Je déchaine l'ouragan et tu as besoin de béquilles
J'écris car la parole est ignoré
Même les signes sont injuriés
Indifférent comme si vous jetez des pétards sur une porte blindée
Ne vous approchez pas vous serez irradiés
Et n'essait pas de comprendre tu seras malformé
T'aimes pas la souffrance et elle te suit
Tu dis que la douleur te libère quelle ironie
Je pense sombre et je vois clair
Il est sombre mais il parait clair
Tout ça n'est qu'une question de nuance.
Et pourtant je l'apparente a l'apparence
Ici la forme n'a pas de transparence
Je m'ennuie il ne sont pas intéressant
Tu utilises ce qui est apparent pour prendre l'ascendant
Ce qui n'est pas visible est transcendant
Alors dis moi pourquoi c'est à ma portée ?

View more

Juges-tu les gens rapidement ?

Aujourd'hui j'effleure le vide
Pas de flaque d'émotion ou de goutte de sentiment
Mais plutôt un tsunami sans eau,oui aujourd'hui c'est aride
Regardez tout les sens du mot sinon il vous ment
Mais vous avez l'habitude de vous laisser tromper
C'est bien plus facile de s'intégrer a une catégorie
Je laisse tout ça s'agiter puis me bercer
Tant que ça ne vous réconforte pas ce sont des calomnies
On entend,on voit mais on ignore
On se réconforte dans l'aphasie
Et pourtant beaucoup d'histoires sont gores
Si tu n'es pas dans le moule tu fais de l'hérésie ?
je vous jette du sable dans les yeux
Peut être ouvriront ils brusquement
Même les aveugles sont plus hargneux
Même le roi peut marcher en titubant
De l'eau pour boucher vos oreilles
Peut être que vous entenderez mieux
Les sourd ne font que lire et pourtant ils sont dans l'éveil
On le renie alors qu'il c'est sacrifié clouez a un pieu
Le sens est un ultrason inaudible
La forme est une lettre invisible
Devrai-je tout sacrifier pour m'élever ?
Où continuer d'être accroché
Afin d'explorer qu'en longitude
Au lieu de prendre de l'altitude

View more

Pk ta effacer toutes tes questions ?

Particulièrement aliéné d'aligner et simplifier mes pensées
Qui caractérise l'étendu de l'inconnu voilé.
L'attente qu'atteint la pente qui arpente la dérision.
Rare raisonnement pour le retour à la raison,
Ramifier à la folie et aux torrents des mensonges.
L'éloignement indélébile aux vents de mes songes
Qui approche la tempête de ma cohorte
Où sa solidité depasse celle de la bistorte.
Le désespoir pousse et l'espoir endort
Le premier est repoussé et il colle.
Le deuxième tant recherché,part du décor.
Noyé,l'âme attaché,t'espères qu'elle décolle.

View more

Quelle est la plus belle langue ?

Je regarde mais je ne peux voir
Attend.. Où suis-je ?
Je me sens tellement bien
Alors c'est ça la paix intérieur
Je vois tout qui défile
Je ne vois plus rien mais tout est clair..
Pas de violence,de questions et de torture
Mon esprit est si léger et mon âme pure
Je ne pense a rien mais tout est exposé
Pas d'illusion pas de brume,
Remplit d'utopie je n'ai plus de fardeau
C'etais pour cela que je me sentais si lourd
Je me tue pour monter et je vis pour descendre
J'entend un murmure en dehors
Attend..Je crois que je me suis égaré
Je n'ai plus de clairvoyance et je vois que du noir
Où étais-je ?
La nature du malin leur va si bien
Je crois qu'ils me regardent d'un air moqueur
J'affronte la foule comme achille
J'ai l'impression que tout se perd
L'horreur colle mes pensées, es-ce de nature ?
Toujours poussé à l'extrême, meme dans l'écriture
Elle ne sera jamais censuré ou fatigué
C'est irréversible je vais te servir du bitume
Les yeux livides je ne vois pas de radeau
Je ne vois que cette mer noire remplit de vautour
Ça vie pour se détruire et se tue pour se défendre
Je ne sais pas si je survivrai jusqu'a l'aurore
Pour attirer l'attention il faut se buter

View more

Aah le BG ;)

S'habituer, s'habituer,s'habituer
Il n'y a donc aucune limite
Tu n’arrêtes pas d'endosser
Tant que ton cœur palpite
Ça parle de paix
Alors qu'on se fait la guerre
Ne guerroie pas et essai
De ne pas rester a terre
Survit a ton propre siège
N'abandonne pas le front
L'herbe d'a coté n'est qu'un piège
Il te fera perdre la raison.
Ça parle de solidarité
Alors qu'on en veut plus que son prochain
Personne ne combat l’hérédité
Ils se font passé pour des puritains
Tu pourrais être un appât appâté
Parfois je m'égare
Et je provoque une digression
Il me regarde d'un œil hagard
Pret a me parler de répression
Crois pas que je suis.en.dépression
J'essaie juste de sécher ma plume
La répulsion me donne des impulsions
Ça me.permet de voir dans.la.brume
A toi de cerner mes allusions implicites
Dans ce brouillard aux illusions explicites.

View more

Qu'est ce qui rend quelqu'un attirant ?

La rime me poursuit
Et me.revoila suivi
Si je ne m'écris pas elles m'assaillent
Elles ont le.dessus et je.tressaillent
En refoulant des pulsions meurtrières
Qui finiront par les réduire en.poussière
La rime céleste me court après
Elle attend que je sois prêt
Je ne peux m'intégrer malgré mes efforts
Je suis dans mon.monde façonné avec de l'or
Pourquoi se contenter de vivre
Alors qu'il y a tant de chose qui m'enivre
Pourquoi se limiter a leur limitation
Et n’être qu'une.pale imitation
Alors qu'a ta naissance tu a hérité du souffle.divin
Que beaucoup.gâche ivre de vin.
Trop occupé a se regarder
Ils.ne.voient pas la réalité
Ou sont trop lâche. pour refuser
De se laisser guider et manipuler
Ils détruisent tout mais nous préférons le confort
Que de préserver ce cadeau même si t'attend la mort
Si je m'enferme c'est parce ma rime a peur des admirateurs.

View more

Quel type de personnalité es-tu parmi les 16 personnalités?

J'ai ce sentiment d'impuissance
Tout se détruit dans cette magnificence
Es-ce juste une excuse
Ou es-ce juste une ruse ?
Es-ce la peur de tout confronter
Ou es-ce la vérité ?
Que faut-il penser
Que faut-il avaler
Encore du broyage sombre
Pensif dans la pénombre
Le désespoir c'est ce qui me motive
Pourquoi tout faire de manière hâtive
Les monstres se cachent derrière chaque apparence
Me suis-je perdu dans mon.errance ?
C'est le désordre complet
Et pourtant ça me plait
Es-ce la souffrance qui.nous perd ?
Toutes les belles choses sont-elles éphémères ?
Ou es-ce le prix pour nos péchés ?
Regarde mes rêves s'envolés
Me voila arraché de Morphée.
Les mots qui sortent de ma bouche sont ils les mêmes que ceux que vos oreilles reçoivent ?

View more

Pour toi, le paradis c'est quoi?

Il faut baigner dans la crasse Avant se resurgir plein de grace. Il faut encore souffrir Et voir la vie mourir. Je commence a comprendre. Tout devient claire. Il ne faut pas se méprendre. On est juste façonné c'est hereditaire. On croit être libre mais on.nous test. Et peu sont choisi et rare sont ceux qui restent. Celui qui est plus fort que la d'ubiquité. Met tout ça en oeuvre pour en acquiter. Au fond on le sait tous. Des coupables ? Nous le sommes tous. J'attend ce feu qui viendra purifier la Terre. Et donner la paix a ceux qui erre. Avec la fureur de la foudre. Avec une goutte de déchéance. Nous redeviendront de la poudre. Qui nourrira cette magnificence. J'attend cette goutte Qui,derbordera le long de sa blessure. Et de sa tete jallira les doutes. Il ne suffira que d'un murmure Pour que s'écoulent nos derniers instants. Ce qui purifiera l'air de notre décadence. Et de notre orgeuil empestant. Voici notre récompense.

View more

As-tu peur de l'avenir?

Vent frais sur le visage.
Aucun danger dans les parages.
Instrumental métal.
J'ai tout dans le mental.
Malgré tout ma rage est létal.
Parle..; ça m'est égal.
Tu sais ou je suis ?
Dans un endroit ou on hait l'autrui.
Distrait par ces lèvres rougeâtre,
Qui m'éloigne de cet océan marâtre
Oui, regarde par la fenêtre.
Regarde la damnation naître.
Tu te soucies du paraître.
De la merde tu ne fais que paître.
Nous sommes tous dans la dérision.
Et on se borde d'illusion.
Abreuvez vous de l'ignorance.
Il n'y a que l'image qui fait la différence.
Le fond est bien mieux que la forme.
Ne vous fiez pas a la norme.
J'écris ce qui me semble être la réalité.
C'est grâce a mes pensées.
Qui forment ces oraisons funèbres.

View more

Qu'est-ce qui t'agace le plus?

Encore tellement de chose a dire. Et de chose paradoxal qui me font sourire. Le désespoir est si facile a inculquer. Il t'emmènes avec plaisir. On a tous besoin d'être aidé. De,cet espoir que m'inspire le désespoir.Pourquoi compliquer notre passage. Tu ne laissera que de la poussière. Je suis aussi inspiré par l'orage. Phénomène destructeur et cette beauté qui s'enjolive avec cette lumière. Cet fureur incontrôlable qui foudroie au hasard. Oui, je suis inspiré par des phénomènes inexplicables et bizarre. ça ne vous fascine pas ?
De se dire qu'il n'y aura guère une seule trace de vos pas. ET que cette infinie vous enveloppera. Alors qu'on se préoccupe de quelques apparats. Vous n'avez rien remarqué ?Rien ne se passe comme prévu car on est obligé, d'être soumis au loi de la vie qui nous fait improvisé. Quand tu arretes de tout manipuler. §Beaucoup passe a coté de cette mystérieuse sensation. Qu'un jour s’arrêtera ta pulsation. Et que tu ne verras pas cette infinie se développer évoluer et s'amuser.
Vous ne comprenez toujours pas ?
On est pas éternel et, quand l'heure sonnera, payer le loyer il faudra. La Terre nous berce de ses richesses. Et les étoiles de leur lueur et vous vous préoccupé de vos bassesses. Mais on a trop d'orgueil alors on croit tout controler.On se croit maître alors qu'on sera bientôt congédier. On a battit un empire qui s'empire. Tu n'as juste qu'a lire et ressentir ce qu'il y a autour de toi. La Terre,même sans notre argent elle tournoit. Dans sa splendeur sphérique. Parsemé de couleur ésotérique. Et de ce bleu azur transcendant et ces constellations qui,dans ce ciel miroitant. L'infinité infinie de cet espace ascendant.

View more

Quelle est ta plus grande impatience pour cette année ?

C'est quand j'aurais agi, que vous entenderez ma mélodie. Tout les.joursJe croise des centaines de personnes qui ne m'interesse pas. Et, a l'heure du repas. Ils se demandent << Où est il ?>> Je suis deja parti depuis longtemps sur mon ile. Je detiens les clefs et je cherche la vérité. A force d'encaisser l'Homme ne sent plus la douleur. Et quand il à tout vue, il s'invente quelques recit utopiques,pour l'emmener loin dans sa torpeur. Progressivement un.abime se creuse en.lui.
Important ou ingnifiant, dans ses yeux rien ne se lit. Il cherche un sens, et s'isole. Tout le monde l'empeche de reflechir,il crée sa camisole. Il evite le contact, il ne peut être libéré. Il s'enfonce, c'est terminé. Dans ce sentier boueux et tortueux. Il disparait, peu à peu.

View more

Êtes-vous un leader ou un suiveur?

Je suis peut-être qu'un con de 16 ans. Je n'ai probablement rien vécu me direz vous,je suis insignifiant. Venez dans mon crane vous verrez c'est terrifiant. Impulsif, colérique, orgueilleux et exigeant. Vous me destetez surement c'est normal je suis irritant.
A son paroxysme, le cerveau m'envoit son amant. La pensée,dénué de toute culpabilité, m'alarmant. Ce n'est qu'une supercherie, peu à peu m'attirant. L'adoration s'empare de moi,me voila dans le néant. Je suis dans quelque ruse utopique m'hydratant. De cette soif incorruptible,me provoquant. Perdu dans le réel ou l'iréel remplis de faux-semblant. Je dois l'avouer, je suis attirer par un tyran qui est tristement séduisant..

View more

Comment as-tu trouvé ton nom d'utilisateur?

Mes mots forment des phrases qui definissent l'ombre de mon cerveau.
Je suis emprisonné, il n'y a pas d'échappatoire.
Une question, un détail,un songe voici mes rivaux. Es-ce réel ? Tout nous porte à le croire.
Y'a t'il un monde parallèle ?
Tout ce mélange et je perd toute notion de sens. Je cherche une faille mais mon cerveau est un labyrinthe. Je marche, tourne et me perd.
Le temps s'égare avec mon esprit mais je ne trouve pas de réponse voici ma crainte. je tourne a gauche était-ce prédis ? Si je vais a droite était-ce écrit ? Es-ce mon libre arbitre qui aime la solitude? Je repart et m'égare encore une fois, ça devient qu'une simple habitude. Je me retrouve en titubant.
Garnis de faux-semblant.

View more

Aime 25 de mes réponses contre 2 cadeau goo =)

Photo-Concours-L'Officiel.
Je commence par des lettres qui forment des mots qui décrivent mes maux. J'essaie de définir l'indéfinissable et je me fais passer pour un être infréquentable. Je torture et triture mon cerveau je vois le poteau mais c'est irrémédiable.
Je cours et me perd dans toutes ces pensées
Son passe-temps est de s'entrecroiser, me manipuler et de jouer.
La solitude devient une habitude, mon seul refuge mais j'entends toutes ces pensées, me voila dèsarçonné, terrifié, stupéfait.
Elles font de plus en plus de grabuge à chaque coup. Je nage en pleine confusion, me fait des illusions et je vois le mal partout. Y'aura t-il une fin alors qu'il y a un début un tout ?

View more

Quelle est ta mission ?

C'est paradoxal, on est asoiffé de savoir alors qu'il nous eloigne de l'innocence. Je suis remplis d'esperance.
Toutes ces questions me conduiront à l'érudition.
Elles me tiennent en dehors de la perdition.
Je voyage grace au.biais de la pensée.
Nous avons tous un rôle à jouer.
Mais la plupart joue le rôle d'un avatar.
Au fond nous sommes tous dans le brouillard.

View more

Est-ce que nos voix sont linéaires ? mes cris sont-ils un sonar ? Est-ce qu'en vérité mon art est la voix de ce millénaire ?

Élevé en bon chrétien.je suis devenu comme ces païens. Ont-ils réussi a m'inculquer ces maux contre mon grès ? Pourtant je reste muet et tout ces mots m'harcéle avec cette opiniâtre envie de s'échapper.
Mais me voila encore désarmé.
Sans ce monde que forme mes lettres, mon seul but est d'errer.

View more