Ask @sxdgirldepressd:

Émerveille moi -

Tu sais elle réfléchissait tout le temps. Je me souviens qu’elle faisait des nuits blanches à penser à tout et à rien, à se poser des questions existentielles, à parler de la mort, la vie. Elle avait un esprit torturé et tordu, personne ne la comprenait. Une fois elle m’a demandé ce que c'était l'amour, et le lendemain ce que c’était la mort. On aurait dit une petite fille qui ne connaissait pas le sens des mots. Sauf qu’elle c’était juste qu’elle s’était perdue, qu’elle avait répété ces mots en boucle dans sa tête jusqu'à ce qu’ils n’en aient plus aucun sens, jusqu’à se demander ce que c’était, dans le sens profond, pas le superficiel qu’on apprendrait à un enfant. Elle cherchait le sentiment qui se cachait derrière les mots, je crois que c’était ça. En fait je crois qu’elle cherchait un sens à la vie. C’est ce qu’il y avait de plus merveilleux chez elle, elle se questionnait constamment, son cerveau était une véritable usine à rêve et à questions, qui rouillait si elle ne les posait pas.

View more

-

J’voudrais fermer les yeux et n’plus rien entendre. J’voudrais m’allonger dans l’herbe humide à tes côtés et te raconter des blagues à la con auxquelles tu rigoleras pour me faire plaisir, ou peut-être pas. J’voudrais voyager en ayant prit en compte seulement quelques commentaires sur internet, puis faire des grimaces à travers les fenêtres quand les voisins passent. J’voudrais faire l’amour partout, entremêler nos corps nus, aux courbes artistiques, j’voudrais qu’on partage nos nuits. J’voudrais t’faire sourire quand tu doutes du monde. J’voudrais vivre des choses différentes de ce que les autres vivent, sûrement plus douces et fortes, un peu moins éphémère.

View more

-

sale idiote.
J'ai mal tu sais. Mais c'est pas qu'une douleur physique, c'est bien plus que ça. Ça me ronge, comme si j'avais un monstre qui me bouffait de l'intérieur. Je sens chacun de mes organes se nouer entre eux, se rejoignant pour finalement s'emmêler encore plus. C'est comme si ma tristesse avait décidé de s'attaquer à mon corps, de s'acharner sur lui aussi fort qu'elle l'avait fait sur mon âme.

View more

-

Vieille Fille.
Je suis un paradoxe. Je veux être heureuse, mais je pense à des choses qui me rendent tristes. Je suis fainéante, pourtant je suis ambitieuse. Je dis que je m'en fiche, alors que pas du tout… Je demande de l'attention, mais lorsque l'on m'en donne je la rejette. Je suis une conflictuelle contradiction. Si je ne peux pas me trouver moi-même, il n'y a aucune façon que n'importe qui d'autre puisse le faire.

View more

-

Vague tumultueuse
“Elle m'a demandé pourquoi je n'avais pas confiance en moi et je n'ai pas su répondre ; parce qu'il y avait dans son regard une réelle incompréhension, comme si c'était facile de s'aimer, de m'aimer. J'étais sur le point de lui dire “mais regarde-moi, regarde-moi bordel” mais j'ai réalisé qu'elle allait me sortir la phrase qu'on répond toujours, sans même le penser : “mais t'es bien, arrête” alors j'ai juste haussé des épaules, comme si ce n'était pas important, comme si ça ne me bouffait pas. Et j'ai dit “je dois y aller” et je suis partie, emportant avec moi le poids des mots qu'on ne dit pas.”

View more

-

Re[père]
j'ai peur d'être déçue, jetée, remplacée. j'ai peur de ne pas suffire ni d'être à la hauteur. j'ai peur de choisir ce que je veux et non ce qui est bon pour moi. peur de trop montrer mes sentiments ou pas assez. peur de trop en dire ou pas assez. j'ai peur de faire fuir les gens. j'ai peur qu'ils me voient comme je me vois. peur de ne pas pouvoir la retenir. peur de la voir en aimer une autre que moi. j'ai peur de ne pas savoir aimer. j'ai peur de regretter. peur qu'ils ne me disent pas ce qu'ils pensent. peur qu'ils me disent ce qu'ils ne pensent pas.

View more

-

Qu'un(e) intrus(e)
Je me sentais tellement accro a cette personne, je me disais que si elle partait, je n'avais plus personne a qui parler, plus personne a qui donner ma main pour tracer mon chemin. Alors que non, je suis la seule a tracer mon propre chemin, je suis indépendante et je suis forte. Certes ça fait mal d'être seule, mais se sentir seule en étant avec pleins de potes c'est encore pire.

View more

-

C'est fini. J'arrête tout. À trop donner on finit par ne plus rien avoir. J'ai plus envie de continuer. Je laisse tomber, et ça fait drôle car, je ne pensais pas dire ça un jour mais, ça a été le truc de trop. Je ne vais plus faire, aucun effort. J'sais ça fait crise d'ado, la fille qu'en a contre le reste du monde. À vrai dire, c'est juste que j'en peux plus. J'suis plus sûre de rien, j'ai plus envie de retenir les gens, d'envoyer le premier message, de toujours m'excuser. J'ai plus envie de rire alors que mon cœur ne fait que pleurer. J'ai pas envie qu'on m'dise qu'on me comprend alors que même moi, j'y comprends rien. J'ai plus envie de faire espérer. Aujourd'hui j'ai plus envie de rien et c'est mieux ainsi. Peut-être que c'est aussi ça la vie.
M'en voulez pas mais j'suis un peu bancale, comme une bombe qu'à finit par exploser, une fleur qu'à finit par faner.
Excusez-moi, je ne suis que moi.

View more

-

Je crois que la chose qui fait le plus mal, c'est d'avoir une personne qui te manque mais que tu ne peux pas la voir, parce qu'elle n'est plus parmi nous. Parce qu'elle est parti, dans l'autre monde. Et on peut faire ce qu'on veut, se couper, s'enerver, ou encore crier, ça ne l'a fera jamais revenir. Et ça nous tue. Ça me tue, parce que c'est vraiment horrible comme sensation. Tu as envie de tout casser, de tout lâcher et de tout laisser tomber pour partir a ton tour et l'a rejoindre, vraiment. Mais tu peux pas parce que des gens derrière tiennent a toi. J'ai envie de m'enfuir, de partir de ce monde de con ou l'ont née pour mourir. C'est horrible la sensation que j'ai a ce moment même, je veux partir loin, très loin d'ici. Et laisser tout derrière pour rejoindre cette personne qui me manque.

View more

Next