Ask @zeldella:

-

@creatureemotionnelle
Je lève mon verre aux amours déchirants, aux murmures gonflés par les sentiments.
Je lève mon verre à la dépression, à cette situation qui nous rend bien cons.
Je lève mon verre aux tentatives de suicides, sans oser parler des réussites.
Je lève mon verre aux promesses non tenues, à nos gémissements ténus.
Je lève mon verre au silence qui s'installe avec bien trop d'aisance.
Je lève mon verre à la liberté durement acquise, à sa saveur simplement exquise.
Je lève mon verre aux mouvements contre la société, à notre affligeante stupidité.
Je lève mon verre à la guerre, aux morts qu'on a laissé derrière.
Et je lève mon verre à toutes vos paroles jetées en l'air.

View more

Je lève mon verre aux amours déchirants aux murmures gonflés par les

-

zoe
Verre après verre on s'enferme dans la même routine.
Chaque fois un de plus, le quotidien nous contamine.
On proclame qu'on veut changer le monde
Qu'on veut le noyer dans de bonnes ondes;
On hurle qu'on n'est pas encore bourré
Que pour nous sécher il faudra vraiment y aller.
Et l'esprit s'embrouille, l'alcool explose dans les veines
Le rythme cardiaque s'accélère, mais on arrête pas – on enchaîne
De peur que tout s'arrête trop vite et qu'on n'ait pas le temps de profiter
Terrifiés par notre faculté d'encaisser et le manque d'efficacité.
Le lendemain la migraine se manifeste en coups de marteau,
La tension glisse dans la colonne vertébrale pour se lover dans nos épaules.
On oublie nos promesses, nos hurlements de la veille
Tout ce dont on se rappelle c'est d'avoir perdu un bon paquet d'oseille.
Joint après joint on s'enferme dans la même routine.
Chaque fois un de plus, le quotidien nous contamine.
«Je la conseille tout de même avec modération
Comme cet alcool qu'on prend jusqu'à la déraison.»

View more

Verre après verre on senferme dans la même routine
Chaque fois un de plus le

-

« - Cedella, où tu vas?
- J'vais me coucher, fous-moi la paix.
- Eh, soit pas aussi coincée, on a à peine commencé!
- Non, j'en ai pas envie. Pour moi c'est fini.
- Pourquoi t'es toujours comme ça? Pourquoi tu veux pas t'amuser pour une fois?
- C'est pas s'amuser, B. C'est juste faire chier, c'est tous les emmerder. Si toi ça te fait bander j'en ai rien à cirer, j'supporte pas de vous voir défoncés, vous êtes encore plus cons qu'à l'accoutumée.
- Et toi t'es mal foutue. Ca t'excite pas, l'inconnu? T'aimes pas être perdue?
- Non, j'en ai marre de tout ce noir, de plus avoir une once d'espoir. J'ai un pet au casque là-dedans y a que du brouillard.
- J'm'en fous, reste dans ta vie sans goût, moi j'ai besoin d'être un peu fou.
- Bonne soirée, B. »

View more

Cedella où tu vas
 Jvais me coucher fousmoi la paix
 Eh soit pas

-

« Un avenir sombre, lourd comme du plomb,
Des envies d'en finir au millième de seconde.
Et parfois la mort veut fort te faire l'amour,
Elle te prend de force, elle te fait même pas la cour.
Alors tu figes cette idée, tu la chasses comme démon,
Tu inspires beaucoup d'air et tu le bloques dans tes poumons.
Tu t'sens vide, t'es vide, t'es vide.
T'as beau te remplir de choses que t'ingurgites,
Que tu regardes, que tu lis, que tu penses, que tu dis,
Tu t'sens vide, t'es vide, t'es vide. »

View more

Un avenir sombre lourd comme du plomb
Des envies den finir au millième de

-

Hé Hervé, tu sais j'ai beaucoup pensé à toi ces derniers temps. Je me suis assise sur le sol, un petit moment. Et je n'sais pas ce qui m'a pris, je me suis juste dit «écris». Me voilà à présent en train de gratter le papier, à espérer que je réussirais à faire quelque chose de pas trop mauvais.
En ce soir pour moi un peu trop noir, je me demande si de ton côté, le soleil s'est levé. J'écoute du Manu Chao, je crois me souvenir que ta préférée reste Peligro.
Et c'est en l'écoutant que les souvenirs refont surface, c'est en la fredonnant que je regrette que le temps passe. J'ai beau me dire qu'un jour j'y serais aussi, c'est de ton sourire et de ton côté bourrin que je me languis. Je n'oublierais jamais la première fois où nous avons pêché – ce n'était pas grand-chose mais maintenant, j'en ai les entrailles contractées. Parce que je me dis que sans toi, je ne serais probablement plus là. C'est étrange de se dire qu'un simple geste entraîne des milliers de conséquences, qu'en un battement de cil on peut se retrouver dans une ambulance.
J'écris au fil des heures, à en faire saigner mon coeur.
Je me demande parfois ce que tu penses de moi. Hervé, tu me manques, si tu savais. J'ai peur de ne pas savoir où tu seras quand le jour viendra, peur de ne pas pouvoir te retrouver, de rester éternellement paumée. Parce que c'est ce que je suis, une pauvre gosse qu'a simplement pas tout suivi.
Tu te souviens de l'été de mes 13 ans? Certainement le plus beau de tous les temps. Tu m'avais dit pour la première fois que tu me trouvais adorable; en y repensant, j'étais surtout difficilement supportable. Pourtant tu as su supporter ma crise d'adolescence, comme je dois maintenant endurer ton absence.
Hervé, tu me manques, si tu savais.
Je pense au fil des jours, jusqu'à ce que mon propre esprit en soit sourd.
J'imagine que jamais je n'pourrais oublier le matin où tu nous as quittés. Oui, je m'en souviens comme si c'était hier; Lundi 29 Avril, à m'en remettre je suis la dernière. La panique d'Arnault, la nouvelle qui s'abat comme un coup de couteau. La sirène affolante des pompiers qui s'évertuent à te ranimer.
Une, deux, cinq, dix minutes.
Rien.
Je m'étais dit qu'ils devaient encore essayer, qu'ils ne devaient certainement pas arrêter. Mais les instructions électroniques ont cessé, le matériel ils l'ont remballé. Et je me suis retrouvée comme une idiote en haut des escaliers à entendre Maman pleurer. A regarder Arnault partir; j'ai même pas réussi à bouger au début, j'avais du mal à réagir.
Hervé, tu me manques, si tu savais.
Et maintenant mon ami, c'est au revoir que je te dis.

View more

Hé Hervé tu sais jai beaucoup pensé à toi ces derniers temps Je me suis

-

Il m'a demandé ce que je faisais là.
Je n'ai pas répondu, je pensais en avoir le droit.
Alors il s'est assis sans un mot,
M'a fixé comme un parfait idiot.
Plus un bruit ne polluait la pièce
On se regardait dans un silence parfait
Une seule parole aurait été comme une braise
Sous la cendre; on aurait certainement flambé.
« E. » il a murmuré sur un ton particulier.
« C. » j'ai glissé avec la même tonalité.
C'était de petites lettres qui m'avaient foutu en l'air,
Qui en moi avaient provoqué un tremblement de terre.
« Qu'est-ce que tu fais là? » A demandé il s'est remis.
« J'avais envie d'être seule. » J'ai répondu. Il a souri, a chuchoté « Moi aussi. »
Et à l'intérieur de mon estomac un million de papillons
Ont décidé de manifester leur excitation.
Il a juste parlé. « Tu as froid? Tu trembles. »
E. a continué et s'est rapproché, assez pour que contre ma peau je sente son haleine.
« On peut être seuls ensemble? »
Et E. a attrapé ma main, m'offrant une proximité et une chaleur entièrement humaines.

View more

Il ma demandé ce que je faisais là
Je nai pas répondu je pensais en avoir le

- ❤

waltz for venus
J'ai toujours voulu qu'à mon réveil, je me retrouve au Pays des Merveilles. Sans m'appeler Alice, sans une once d'artifice. Tu penses peut-être que j'ai un pet au casque, que j'ai craqué parce qu'on a fait exploser mon masque. Y a quelque chose de brisé quelque part dans mon crâne, qui passe son temps à fixer le ciel diaphane. Et ne suis qu'une pauvre fille au mental aussi bien facile que difficile, qui attend qu'un prince l'emmène sur son tapis volant et lui montre quelque chose d'exaltant. Mais je sais qu'au fond je me fais des illusions, que jamais je ne vivrais dans mon petit rêve parfait. On m'a répété des centaines de fois que la vie ce n'était pas ça, on m'a presque hurlé qu'il faudrait que j'arrête de songer. Pourtant je continue d'espérer qu'un jour, c'est là-bas que j'irais faire un tour.

View more

Jai toujours voulu quà mon réveil je me retrouve au Pays des Merveilles Sans

-

waltz for venus
« - Cedella, tu pars ?
- Ouais, j'vais nulle part. Me r'garde pas, me parle pas, oublie-moi. Fais pas comme si j'existais, fais pas comme si j'respirais. Casse-toi, m'aime pas, tu t'en mordras les doigts - ou moi plus que toi. J'veux pas de tes mots, tu veux pas de mes maux. Laisse-moi dans ma merde, j'vais finir par te donner la gerbe. J'veux pas de toi dans ma vie, parce qu'autour de moi tout s'détruit. Crois-moi je suis pas comme elles, on me les a déjà brisé les ailes.
T'attends pas à des sentiments, en moi c'est mort depuis si longtemps. »

View more

Cedella tu pars 
 Ouais jvais nulle part Me rgarde pas me parle pas

-

« Elle avait la dure beauté d'une rescapée, l'air complètement paumé et peut-être un peu épuisé. Elle avait passé une éternité à errer dans un monde qui la refusait, qui la repoussait sans une once de pitié. Et quand enfin quelqu'un la remarquait, lui demandait d'où venaient ces plaies, elle murmurait qu'elle ne voulait pas en parler, qu'elle préférait les oublier. »

View more

Elle avait la dure beauté dune rescapée lair complètement paumé et

-

Ses doigts glissent le long des courbes; explorant, te dévorant sans se départir de son éternel sourire fourbe. Il susurre au creux de ton oreille et, enfin, la bête s'éveille. Les crocs brillent dans tes chuintements; ses griffes grattent ta peau, chaque caresse semble durer mille ans. Le plaisir devient torture et pourtant tu veux plus que jamais que cela dure. Du bout des lèvres il te fouille dans toute ton obscène intimité, d'une poussée tu tentes vainement de l'imiter. Mais rien n'y fait, il te maintient d'une seule main, t'affaiblissant et s'attardant au creux de tes reins.
Et la danse se répète inlassablement, une ronde vicieuse où seul le plus perfide en sortira vivant. Ton corps s'agite et semble se mouvoir d'une volonté indépendante, chacun de vos mouvements te laisse haletante – il gagne du terrain et n'hésite pas à bloquer tes mains. Doucement violent, délicieusement choquant, ses coups te font monter un peu plus haut, jamais il ne t'a paru plus beau. Gémissante, recouverte d'une infime couche de sueur, tu attaques à ton tour pour son plus grand bonheur.
Les enveloppes charnelles s'entrechoquent comme des milliers d'étincelles, l'adrénaline et l'euphorie vous donnent des ailes; dans un grognement d'excitation tu te laisses guider par tes pulsions. T'autorisant un simple soupir pour exprimer toute l'ampleur cachée de ton désir, tu plantes les yeux dans les siens comme on le ferait d'autant de poignards, détaillant avec délice son air hagard. Troublante et féline, tu prends le dessus à coups de langues et lui offre un sourire de garce mesquine. Ta silhouette se découpe dans la lumière tamisée, la sienne se renfrogne de la même façon qu'un prédateur à deux doigts d'attaquer.
Et rien n'a jamais autant enflammer ton être que le regard qu'il pose sur toi, les yeux qui t'embrassent avec une intensité qui te met dans tous tes états. Dans un déhanchement provocateur tu lui pourfends le coeur, dans un ronronnement tu lui offres l'invitation qu'il attendait pour exprimer toute sa passion.
And burn, baby, burn.

View more

Ses doigts glissent le long des courbes explorant te dévorant sans se départir

Musiques du moments à proposer ?

J'écoute beaucoup de musiques (même en ce moment (et pas des plus fraîches)) so je vais très probablement en oublier un bon paquet. - au passage je mets titre ou album suivi d'artiste/groupe -
Mighty long Fall - One Ok Rock.
Cry Out - One Ok Rock.
Clock Strikes - One Ok Rock.
The Beginning - One Ok Rock.
Deeper Deeper - One Ok Rock.
Loser - BIGBANG.
Futatsu no Kodou to Akai Tsumi - ON OFF.
Period - CHEMISTRY.
Again - Yui.
Circus Monster - Vocaloid.
Heaven - Ailee.
Demons - Starset.
Broken Inside - Broken Iris.
Counting Stars - One Republic.
Yellow Flicker Beat - Lorde.
Take me to Church - Hozier.
Can't Hold Us - Macklemore.
Elastic Heart - Sia.
Chandelier - Sia.
The Unwinding Cable Car - Anberlin.
Clint Eastwood - Gorillaz.
Feel Good Inc. - Gorillaz.
El Mañana - Gorillaz.
Stan - Eminem ft. Dido.
Not Afraid - Eminem.
Lose Yourself - Eminem.
Monster - Eminem ft. Rihanna.
Iron - Woodkid.
Run Boy Run - Woodkid.
Blame - Calvin Harris ft. Lohn Newman.
Runaway (U & I) - Galantis.
Language - Porter Robinson.
3LAU - How You Love Me.
Mad World - Gary Jules.
Lady d'Arbanville - Cat Stevens.
Sound Of Silence - Simon and Garfunkel.
If It Be Your Will - Leonard Cohen.
Everybody Knows - Leonard Cohen.
Otherwise - Morcheeba.
Albums :
Night Visions - Imagine Dragons.
Oak Island - Our Last Night.
Living Things - Linkin Park.
Meteora - Linkin Park.
This Is War - 30 Seconds To Mars.
Attack On Titan Original Soundtrack - Hiroyuki Sawano.
Ao No Exorcist Original Soundtrack - Hiroyuki Sawano.
Guilty Crown Original Soundtrack - Hiroyuki Sawano.
Ocarina Of Time Complete - Zelda Reorchestrated.
On remarquera aisément que la musique est une part omniprésente dans ma vie, aha. Y en a d'autres, mais ça suffira...

View more

-Concours, surprenez-moi.

FitzLagerlof
« Paradoxe fragile entre l'aisé et le difficile, lentement dévoré par des sentiments trop profonds. Il n'est plus que loque, aveuglé par un kaléidoscope d'informations abstraites. Ça le prend à la gorge, lui fouille les tripes avec la précision d'un chirurgien. Et quand il essaye d'ouvrir les yeux, il ne lit que de l'horreur, agrémenté d'une touche de désespoir. Un brin de folie, une pincée de mélancolie. Il regrette les beaux jours, ceux où il pouvait encore découvrir, apprécier le monde. Ceux où il ne pensait pas au lendemain et où il s'abandonnait à aujourd'hui. Perdu entre ici et nulle part, coincé derrière la vitre de l'imagination. Incapable de respirer, étouffé par les attentes pressantes de géniteurs trop exigeants; inapte à satisfaire des proches, les yeux striés de cernes par la lassitude. Las de ne rien faire, si las d'exister. Âme brisée, sa conscience le quitte; la chute précédant le sommeil étreint son cœur de peur. Une peur vorace, prête à traverser les tréfonds les plus sombres de son esprit.
Bouffée de cigarette, insomnie - résumé de ses nuits.
Les migraines fusent, cognent contre les parois de son crâne. Ca lui martèle l'esprit et brise son équilibre déjà précaire. Les vertiges le saisissent. Envahi par des réflexions tant futiles qu'incongrues, il sent presque son crâne se fendre sous le trop-plein de pensées, l'explosion métaphorique démolit les vestiges d'un esprit déjà maintes fois mutilé.
Adolescent. »

View more

Concours surprenezmoi

-

Un Rayon De Lune
« J'avais besoin de ta chaleur et de ton ardeur.
J'avais besoin que tu m'aimes, fais-moi oublier mes problèmes.
J'avais besoin de te sentir sous mes mains et que tu caresses mes reins.
J'avais besoin que t'apaises ce volcan que tu me prouves qu'on durera longtemps.
Je n'avais besoin ni de ta haine ni de cette peine.
Je n'avais besoin ni de ces pleurs ni de ta froideur.
Je n'avais besoin ni de ta rage ni de ce mirage.
Je n'avais besoin que de toi, juste avec moi. »

View more

Javais besoin de ta chaleur et de ton ardeur
Javais besoin que tu maimes
Next